Jessica Jones T1 – Par Brian M. Bendis & Michael Gaydos – Panini Comics

9 octobre 2017 0 commentaire
  • Un retour-événement chez l'éditeur Marvel : après une longue absence depuis les années 2000, la série consacrée à la détective-privée Jessica Jones renaît sous la direction de ses créateurs, le scénariste-star Brian M. Bendis et le dessinateur Michael Gaydos.

Souhaitant profiter de l’engouement public autour de la série télévisée Jessica Jones, diffusée sur Netflix, l’éditeur Marvel a décidé de redonner vie à la série en solo de la détective-privée. Afin d’éviter une quelconque polémique parmi les amateurs, l’éditeur a demandé à ses créateurs, Brian M. Bendis et Michael Gaydos, de reprendre en main le destin de leur personnage. C’est donc à la charnière des années 2016 et 2017 que la série reprend vie, dans un univers Marvel profondément changé par les événements du crossover Secret Wars de Jonathan Hickman.

Comme toutes les séries de l’éditeur Marvel du moment, une ellipse narrative de huit mois existe entre la conclusion de Secret Wars et le début de la série, ce qui permet généralement aux différentes équipes créatives d’avoir un espace de confort dans leur narration afin d’y conserver des révélations bien au chaud pour les mois à venir. En ce qui concerne l’héroïne, on retrouve Jessica dans une situation bien inattendue : elle sort, sans qu’on lui en donne la raison, d’une prison de très haute sécurité de New-York. Mais quel crime a bien pu commettre Jessica pour se retrouver ici ?

Jessica Jones T1 – Par Brian M. Bendis & Michael Gaydos – Panini Comics
La sortie de prison de Jessica Jones ne passe pas inaperçue !
© Marvel

Le sous-titre « Sans cage » de l’album nous rappelle la liberté que chérit dans son quotidien le personnage principal, mais aussi sa situation du moment : elle est visiblement séparée de son mari, le super-héros Luke Cage, et a caché leur jeune fille Danielle dans un endroit inconnu de son père ! Le scénariste Brian M. Bendis aurait-il souhaité que son personnage vire de bord et devienne pour son retour une nouvelle égérie du mauvais côté de la barrière ?

En tout cas, il n’a pas oublié ses grands thèmes avec Jessica Jones et a décidé une nouvelle fois de l’ancrer dans des situations très terre-à-terre, ou en prise avec un quotidien très commun à New-York (à ceci près que les super-héros se rappellent que Jessica faisait partie de leur communauté et frappent souvent à sa porte). Même si elle vient de sortir de prison, Jessica reprend la tête de son agence de détective-privée et cherche rapidement de nouveaux contrats pour se sortir de sa mauvaise passe. Sans crier gare, elle va être confrontée aux petits secrets de son univers avec les événements liés à Secret Wars.

Une femme lui propose ainsi rapidement un contrat pour comprendre ce qui arrive de nos jours à son époux : classique pour Jessica, mais de quoi tenir pour son compte en banque. À un détail près : le mari ne comprend pas sa situation actuelle, évoquant le fait qu’il est marié à une autre femme avec laquelle il a eu deux enfants et qu’il s’est récemment réveillé un matin en étant marié à la cliente de Jessica. Ne comprenant pas la froideur de son époux, la cliente se demande même si ces théories du complot sur le net concernant l’existence d’autres univers n’auraient pas un rapport avec son mari... Est-ce que Jessica va avoir affaire à un cas classique de filature ou bien découvrir la poussière cachée sous le tapis par ses copains super-héros les mois précédents ?

Avec cette nouvelle intrigue, Brian M. Bendis propose une série sympathique, mais qui n’est pas encore aussi enthousiasmante que celle des années 2000. Globalement, le scénariste continue de bien écrire les personnages de cet univers, la déchirée Jessica Jones et le désabusé Luke Cage en tête, mais nous n’avons pas encore une intrigue qui se révèle très marquante. Le scénariste convoque ainsi la situation récente de l’univers Marvel en général et ses conséquences auprès des simples et paisibles personnes afin de donner corps à son intrigue, mais le lecteur risque de rester quelque peu sur sa faim (à l’image de nombreuses séries du scénariste ces dernières années).

Mais qui aurait intérêt à capturer une ancienne super-héroïne visiblement au fond du trou ?
© Marvel

En revanche, pari réussi pour le dessinateur Michael Gaydos, dont le trait si spécifique ne semble pas avoir changé depuis les années 2000. Ses planches continuent ainsi de très bien mettre en valeur les aventures urbaines de Jessica Jones. Notons aussi le retour du dessinateur David Mack sur cette série, lui qui continue d’offrir de magnifiques couvertures aux aventures de la détective-privée.

Ce tome 1 de la nouvelle série Jessica Jones est globalement sympathique, mais il est peut-être encore trop honnête dans le fond pour nous enthousiasmer foncièrement. En tout cas, la reprise du titre se fait en douceur et nous espérons qu’un souffle plus vigoureux encore se fera ressentir lors de la sortie d’un futur second tome.

(par Romuald LEFEBVRE)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Découvrez la librairie de BD numérique ActuaBD avec Sequencity

Jessica Jones | Sans cage. Par Brian M. Bendis (scénario) et Michael Gaydos (dessins). Traduction de Nicole Duclos. Panini Comics, collection 100% Marvel. Sortie le 23 août 2017. 112 pages. 15,00 euros.

Commander ce livre chez Amazon
Commander ce livre à la FNAC

  Un commentaire ?