Joseph Gillain, Peintures et sculptures (Bruxelles)

18 juin 2010 4 commentaires
  • Exposition

Exposition Joseph GILLAIN

Peintures et sculptures

Joseph Gillain ne s’est pas contenté d’être Jijé, maître européen du Neuvième Art, il fut également peintre et sculpteur de talent, aspect totalement ignoré du grand public. L’exposition et son catalogue se proposent de faire découvrir cet homme à la curiosité débordante et aux multiples intérêts à travers son admirable production dans les domaines de la peinture et de la sculpture.

Joseph Gillain est né à Gedinne le 13 janvier 1914. Très tôt, il démontre ses talents de dessinateur et sera remarqué par le peintre-sculpteur dinantais Alex Daoust, qui l’encouragera dans cette voie. En 1928, il entre à l’école des Métiers d’art de Maredsous, où il suivra une formation poussée en orfèvrerie. En 1931, il s’initie à l’expressionisme wallon en suivant les cours de Léon Van den Houten à l’Université du Travail de Charleroi ; là, il se liera d’amitié avec Gustave Camus. En 1932, il fréquente l’école de La Cambre à Bruxelles, où Gustave Van de Woestijne le formera à la peinture monumentale et à l’expressionisme flamand. Il suivra les cours en même temps que Lucien De Roeck, avec qui il entretiendra une longue relation d’amitié. De 1932 à 1938, il réalise de nombreuses fresques dans les églises Notre-Dame-du-Levant à Bray et Saint-Jean-Baptiste à Corbion, ainsi qu’un chemin de croix en cuivre repoussé pour l’église Saint-Lambert à Bure. Il fera également un voyage initiatique de deux mois en Italie pour assouvir sa soif de découverte de l’Art antique et classique.

Après son mariage en 1937 avec Annie Rodric, il voyagera sans cesse avec sa petite famille (cinq enfants) au départ de Dinant pour finir à Paris en passant par La Panne, Waterloo, le Mexique, les États-Unis, Cassis et Antibes. Il s’installe définitivement en 1955 à Draveil, où il achète une vaste orangerie, qu’il transformera en habitation à deux niveaux.

Les influences de Van Gogh et surtout des Fauves, avec Matisse et Dufy, feront évoluer les couleurs terres des débuts (influence des paysages intimistes wallons) vers une palette vive et chatoyante propre au sud de la France et à l’Espagne, où il séjournera longuement. La lumière deviendra, elle aussi, plus éclatante. Passé maître dans l’art du noir et blanc en bande dessinée, Gillain, par un étonnant paradoxe, donne à sa peinture des éclats de couleurs remarquables. Le petit format astreignant des cases laisse place à de grands espaces hauts en couleurs. En fait, les toiles révèlent le jardin secret du maître ; la richesse intérieure de ce grand artiste qu’est Gillain laisse une œuvre marquée par l’exubérance et la puissance même de la vie.

Le catalogue raisonné, fruit d’un travail de recherches d’une dizaine d’années, répertorie plus de 500 œuvres peints et sculptés, dont une soixantaine de pièces seront présentées à l’occasion de l’exposition. On pourra constater les différentes tendances dont Gillain s’inspire pour développer son art, empli de ce qui le caractérise le mieux : la sincérité, l’intimité et la générosité.

Une quarantaine d’œuvres sont visibles dans la galerie peintures du site www.jije.org

du 10 juin au 17 octobre 2010

ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h

La Maison de la Bande Dessinée

Bd de l’Impératrice 1

1000 Bruxelles

tel 02 502 94 68

info@jije.org

Catalogue raisonné avec textes trilingues (FR-NL-UK), 204 pages couleurs, format 26 x 30 cm, tirage limité à 500 exemplaires, 79 euros


Par : francois d

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
4 Messages :
  • Joseph Gillain, Peintures et sculptures (Bruxelles)
    25 janvier 2012 17:09, par ANDRE FALYS

    Je possède un tableau signé JGILLAIN 1943 ;(le J est dans le G).Il représente une très belle vue avec au loin "sainte brigitte" lieu bien connu des habitants de Fosses-la-ville dont ma famille est originaire. Qu’en pensez-vous ?

    Répondre à ce message

    • Répondu par Sergio Salma le 25 janvier 2012 à  17:34 :

      C’est une première édition ? Non, je rigole. Vous avez juste là les coordonnées de la maison de la bande dessinée à Bruxelles. Téléphonez , prenez un rendez-vous avec François Deneyer et vous serez fixé.

      Répondre à ce message

      • Répondu par Therese Thiry le 1er décembre 2012 à  16:38 :

        je possede un dessin de ma mere qui est signé Gillain
        ma famille etait amie avec les Gillain. Je ne sais pas s’il vaut quelque chose
        je demeure au canada, je pourrais vous envoyer une photo
        merci

        Répondre à ce message

    • Répondu par Jean Falys le 28 juin 2013 à  17:03 :

      Je possède aussi une toile signée J.Gillain Un paysage intitulé’’les diseaux ’’ C’est un champ moissonné situé au bas de Névremont ou Aisemont dont on distingue bien les maisons alignées
      en bordure de la route de Tamines.
      Le lieu dit,Saint Remy.
      Aux dires de Fossois, il y aurait eu(?)un J.Gillain " artiste peintre " à Fosses ou dans les environs, un autre Gillain que JiGé, dans les années 35-45... La peinture est très belle,
      elle évoque chez-moi de beaux souvenirs,si c’est de J.Gillain, c’est très bien, si c’est de JiGé c’est un plus.Merci si vous avez une réponse à me donner.

      Répondre à ce message