Justice League Dark - Par Jeff Lemire, Ray Fawkes et Mikel Janin - Urban Comics

3 février 2018 0 commentaire
  • Le pan occulte de l'univers DC possède également sa "Justice League". Mais menée par le trouble John Constantine, celle-ci ne peut que verser du côté obscur. Gare à ceux qui font confiance au magicien anglais, et cela vaut pour ses proches et associés au premier chef!
Justice League Dark - Par Jeff Lemire, Ray Fawkes et Mikel Janin - Urban Comics
Madame Xanadu, à l’origine du groupe
© DC Comics

Face à une menace magique, Madame Xanadu avait réuni une équipe de sorciers et d’êtres surnaturels. Sa mission accomplie, cette nouvelle "Ligue de Justice des Ténèbres" embraye sur une autre quête, cette fois sous la houlette de John Constantine. Et il s’agit rien de moins que de retrouver les Grimoires de la magie, dont on dit qu’ils constituent la source de toute manifestation magique sur Terre.

Manipulation, trahisons, illusions et plongée dans l’extraordinaire : voilà le programme offert par cette nouvelle équipe composée de seconds couteaux et de représentants de ce pan, souvent minoré mais toujours présent, de l’univers DC : l’occultisme. Et si la bonne idée s’avère bien de construire la troupe autour de John Constantine, lui véritable tête d’affiche, les personnages qui lui donnent la réplique se révèlent plein de ressources et très plaisants et suivre. À commencer par la magicienne Zatanna, dont le flirt avec le sorcier anglais constitue un fil rouge du volume.

Zatanna et Deadman, un binôme occulte des plus convaincants
© DC Comics

Deux arcs narratifs composent cet épais volume. Le premier dédié à la découverte des Grimoires, et le second aux conséquences de celle-ci. L’excellente impression laissée par un début original et prenant, bien rythmé et offrant nombre de péripéties sympathiques, s’estompe toutefois peu à peu. Cela devient manifeste lorsque nos héros se trouvent plongés dans un univers de fantaisie au cours d’une intrigue en fin de compte un peu bancale. Cela est peut-être dû au passage de relai entre Jeff Lemire, scénariste que nous apprécions particulièrement (Sweet Tooth, Descender, Black Hammer...) à Ray Fawkes en cours de route.

Notons malgré cela quelques moments savoureux y compris dans ces derniers moments, comme lorsque Constantine se voit contraint de dire la vérité et de parler sans cesse au premier degré : son image en prend un coup et ses proches en viennent rapidement à regretter le cynisme habituel de leur compagnon désormais noyé dans une mièvrerie qui ne lui sied guère ! Mais c’est bien sur les tensions entre les membres de l’équipe que repose l’un des attraits de cette série.

Constantine atteint son objectif : pénétrer dans la Chambre Noire où sont gardés nombre d’artefacts magiques
© DC Comics
La Maison du Mystère, QG de cette Justice League d’un autre genre
© DC Comics

Héritière et mélange à la fois de la Trenchcoat Brigade des années 1990 et du Shadowpact des années 2000, cette Ligue de Justice des Ténèbres offre un divertissement plaisant et aborde un versant de l’univers DC dont nous ne sommes guère familiers. On peut donc se réjouir de le voir arriver chez nous. D’autant que côté graphisme, Mikel Janin, qui couvre la majeure partie du volume, propose un dessin dans une veine super-héroïque classique mais léchée, faisant la part belle aux personnages féminins et aux effets de toutes sortes.

Mais pour arriver à ce résultat, Urban Comics a opéré des choix éditoriaux fermes : un volume unique, conséquent, avec un histoire complète ; se concentrer sur un run de qualité consacré à cette équipe, en mettant de côté les premier numéros de la série ; et en bonus le dvd d’un film d’animation dédié. Le tout pour un prix plutôt abordable. De quoi se laisser tenter.

La Justice League Dark en action
© DC Comics

(par Aurélien Pigeat)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Justice League Dark. Par Jeff Lemire et Ray Fawks (scénario) et Mikel Janin (dessin). Traduction Alex Nikolavitch. Urban Comics, collection "DC Renaissance". Sortir le 1er décembre 2017. 368 pages + 1 DVD. 20 euros.

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

  Un commentaire ?