Justice League of America T3 & T4 - Par Grant Morrison, Howard Porter & Collectif - Urban Comics

5 décembre 2017 0 commentaire
  • Apogées du travail de Grant Morrison avec les histoires « DC One Million » et « Troisième Guerre mondiale », ces nouveaux tomes se révèlent une nouvelle fois d’une richesse sidérante, repoussant toujours plus loin la dimension mythologique et cosmique de la célèbre équipe de super-héros. Incontournable.

Tout d’abord saluons Urban Comics qui poursuit à un rythme soutenu la publication de cette période un peu folle de la Ligue de Justice (1996-2006), et cela grâce notamment à la sortie du film Justice League.

Justice League of America T3 & T4 - Par Grant Morrison, Howard Porter & Collectif - Urban Comics

Au niveau éditorial, il s’agit de la fin de la prestation de Grand Morrison en tant que scénariste qui tire sa révérence au dernier épisode du quatrième tome, par la conclusion de l’événement « Troisième Guerre mondiale ». Cependant ce n’est pas la fin du titre qui se poursuivra encore deux tomes, pour un total de sept albums (dont un tome 0).

Du côté du contenu Grant Morrison signe l’essentiel des épisodes. Mark Waid de son côté signe deux histoires tandis quelques épisodes autonomes sont réalisés par des invités. Quant à la partie graphique, elle reste le fait pour la plus grande partie de Howard Porter dans un style toujours très « énervé » et « colérique », aux personnages carrés et colorés.

La JLA en action !
© DC Comics / Urban Comics

Ce sont cinq histoires que nous proposent le tome trois [1], dont le fameux événement « DC One Million », chef d’œuvre s’il en est de Grant Morrison. Les épisodes de ce tome dans leur ensemble alternent aventures classiques avec d’autres plus conceptuelles comme la première histoire, de Mark Waid, basée sur un moteur de chance qui dérègle l’univers lui-même, entrainant des effets de plus en plus improbables, modifiant le présent mais aussi le passé !

Vient ensuite un retour sur le personnage d’Adam Strange, toujours sous la plume de Mark Waid, aventurier et héros de la planète Rann que la Ligue visite en tant qu’esclaves afin de la reconstruire dans sa gloire d’antan !

Grant Morrison reprend ensuite la main avec un autre retour emblématique, celui de Starro le Conquérant. La fameuse étoile de mer de l’espace qui cette fois-ci lance son invasion à partir du monde des rêves. Un terrain de jeu classique pour Morrison qui y déploie son sens de la métaphysique avec la présence exceptionnelle du Sandman de Neil Gaiman. Signalons également l’histoire d’un projet militaire qui tourne mal avec une troupe de soldats aux méta-pouvoirs s’attaquant à la Ligue.

Solaris, le Soleil Tyran
© DC Comics / Urban Comics

Mais la pièce maîtresse de ce troisième tome reste bien évidemment « DC One Million » qui voit la visite à notre époque de la Ligue de Justice de l’an 85331 ! Le concept était d’imaginer le numéro un million de la JLA, qui serait publié donc en 85331 (1 million divisé par 12 numéros par an aux quels nous ajoutons 1998).

Dans cette aventure Morrison crée un univers et des personnages à hyper-concept, dotés d’une dizaine de sens, descendant de nos héros actuels, avec une Légion de Justice protégeant l’univers. Ils viennent convier leurs lointains ancêtres aux célébrations du retour du Superman original qui sort d’une hibernation du Soleil de 15 000 ans !

Cependant ces festivités vont être perturbées par Solaris, le Soleil Tyran, le plus puissant ennemi que l’univers n’a jamais connu ! Une bataille titanesque à travers le temps à une époque où les super-héros sont littéralement devenus des dieux. Un récit exceptionnel où Morrison déploie son imagination, à la limite du psychédélisme, brossant en quelques numéros une hyper-mythologie absolument fascinante.

La JLA confrontée à la Cinquième Dimension !
© DC Comics / Urban Comics

Quant au tome quatre [2], il s’articule autour de deux grandes histoires : une « crise avec la cinquième dimension et la fameuse « Troisième Guerre mondiale ». Dans la première, Grant Morrison combine un retour de la Société de Justice à Capitain Marvel, et revisite la notion de génie pour en faire des habitants de la cinquième dimension, au même titre que Mister Mxyzptlk, ennemi bien connu de Superman. Il ne va pas sans dire que les auteurs s’en donne à cœur joie avec la capacité de ces êtres à modifier la réalité à volonté !

« Troisième Guerre mondiale » se présente comme un événement de type guerre cosmique, avec une arme datant d’avant la naissance de l’univers actuel, qui permet à Morrison de mettre en scène la totalité des personnages et des sous-intrigues qu’il a spécialement développé tout le long de sa prestation. Dense et sans temps mort, une excellente bataille finale même si elle ne possède pas le même impact que « DC One Million ». Mais le sentiment d’achèvement et de conclusion cohérente est bien là.

Le quatrième tome propose également quelques épisodes autonomes comme celui de Mark Millar, publié dans la récente Anthologie de la Ligue de Justice, s’amusant du syndrome « toujours plus de personnages », un autre évoquant l’évènement No Man’s Land (des publications Batman) et un dernier sur le retour de Hal Jordan en tant que Spectre, l’Esprit de la Vengeance. Bref quelques mentions d’événement marquant de l’époque qui participent à ancrer la série dans son époque.

Un cru de nouveau exceptionnel, avec des personnages et des histoires riches et ambitieuses, jouant beaucoup sur l’inattendu et la dimension « Dieux modernes » de la Ligue de Justice. Hautement recommandé.

Une épidémie de guerre en approche !
© DC Comics / Urban Comics

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Découvrez la librairie de BD numérique ActuaBD avec Sequencity

Justice League of America T3. Scénario : Grant Morrison & Mark Waid. Dessin : Howard Porter & Collectif. Traduction Jean-Marc Lainé & Jérémy Manesse. Urban Comics, collection "DC Classiques". Sortie le 27 octobre 2017. 352 pages. 28,00 euros.

Commander cet album chez Amazon ou à la FNAC

Justice League of America T4. Scénario : Grant Morrison, Mark Waid & Collectif. Dessin : Howard Porter & Collectif. Traduction Jean-Marc Lainé & Jérémy Manesse. Urban Comics, collection "DC Classiques". Sortie le 24 novembre 2017. 384 pages. 28,00 euros.

Commander cet album chez Amazon ou à la FNAC

Justice League of America (1996-2006) sur ActuaBD :
- Lire la chronique du tome 0,
- Lire la chronique du tome 1,
- Lire la chronique du tome 2.

Justice League "DC Rebirth" sur ActuaBD :
- Lire la chronique du tome 1,
- Lire la chronique du tome 2.

Lire la chronique de Justice League Anthologie

Justice League "The New 52" sur ActuaBD :
- Lire la chronique du tome 1
- Lire la chronique du tome 3
- Lire la chronique du tome 4
- Lire la chronique du tome 5
- Lire la chronique du tome 6
- Lire la chronique du tome 7
- Lire la chronique du tome 8
- Lire la chronique du tome 9
- Lire la chronique du tome 10

Justice League Aventures sur ActuaBD :
- Lire la chronique du tome 1,
- Lire la chronique du tome 2.

[1Les épisodes contenus dans Justice League of America T3 : Monde Futur sont :
- JLA #18-26 (mars 1998 à décembre 1998),
- DC One Million #1-4 (septembre 1998),
- JLA #1000000 (septembre 1998).

[2Les épisodes contenus dans Justice League of America T4 : Troisième Guerre mondiale sont :
- JLA #27-41 (janvier 1999 à mars 2000).

  Un commentaire ?