L’Amerzone adapté sur iPhone et iPad

26 juin 2011 0 commentaire
  • Premier jeu vidéo de Benoit Sokal, l'Amerzone créa l'évènement en 1999. Voyons si son adaptation sur iPhone et iPad rend honneur à son ambiance unique, son graphisme raffiné et ses énigmes tordues...

Jeu d’ambiance par excellence, L’Amerzone : le Testament de l’explorateur est un jeu vidéo qui s’articule autour de deux axes : l’exploration contemplative et la résolution d’énigmes. Le joueur y incarne un journaliste parti en Amerzone pour rapporter l’œuf d’un animal légendaire : l’oiseau blanc. Au cours de son périple, il doit trouver des objets cachés, dénicher des indices dans des documents écrits et éviter de se perdre sur des chemins qui ne mènent nulle part. Alternant parfaitement les phases de jeu et les cinématiques, L’Amerzone se vit plus qu’il ne se joue. Les énigmes servent ici de clefs pour débloquer son chemin et avancer un peu plus dans le scénario.

L'Amerzone adapté sur iPhone et iPad

Salué par la critique en 1999, L’Amerzone était, au regard de la technologie de l’époque, d’une beauté époustouflante. L’équilibre parfait entre l’exploration, la résolution d’énigmes et la narration avait fini de conquérir le cœur de tout ceux qui avaient tenté l’aventure. Mais cette alchimie parfaite pouvait-elle résister à douze années de progrès technique et d’évolutions en game design ?

D’un point de vue technique, les textures des objets, les effets de lumière ou encore l’animation des personnages ont pris un sérieux coup de vieux. Pourtant, la magie opère encore. Merci à Benoit Sokal qui, par ses choix graphiques, parvient quand même à nous immerger dans son univers. Seul bémol, certaines vidéos subissent des ralentissements sur iPad lors de certains travellings. Un problème technique lié au poids des fichiers qui est difficile à résoudre avoue l’éditeur Anuman Interactive.

Du point de vue du game design, L’Amerzone a subi un léger lifting pour s’adapter aux joueurs d’aujourd’hui. Du point de vue de l’exploration, les chemins de traverse inutiles et les occasions de se perdre sont moins nombreuses. Certaines énigmes particulièrement vicieuses ont été simplifiées ou retirées. Enfin, une option permet de faire apparaitre des icônes sur les éléments du décors avec lesquels vous pouvez interagir. Ces aménagements décevront les puristes, mais ils s’expliquent. En 1999, les jeux étaient d’une difficulté telle que vous pouviez vous retrouver bloqué pendant des heures sur une énigme. Vous passiez également votre temps à vous perdre dans des environnements labyrinthiques. Revers de la médaille, beaucoup de joueurs se décourageaient et abandonnaient l’aventure en cours de partie.

Pourtant, on ne peut s’empêcher de s’interroger sur la pertinence de ce choix. L’idée est bonne et au final, on prend plaisir à avancer dans le jeu. Je ne me suis jamais senti bloqué dans ma progression. Mais en 1999, à la sortie de L’Amerzone, je me souviens avoir terminé l’aventure en moins de trois heures. Cette brève durée de vie était d’ailleurs, à l’époque, une critique récurrente dans la presse. Alors pourquoi baisser la difficulté, et donc la durée de vie, aujourd’hui ? Pour bien faire, il faudrait tester les deux versions en même temps et comparer... Je laisse ce petit plaisir chronophage à d’autres...

Dernier détail, et de taille : L’Amerzone : Le Testament de l’explorateur est vendu en trois épisodes... Deux raisons à cela : le prix, bien sûr, et le poids du jeu, trop lourd à télécharger en une seule fois. Par respect du scénario, le découpage intervient aux moments charnières de l’histoire. Bien vu ! Mais, du coup, le premier épisode se révèle deux fois plus court que les suivants... Trop court pour inciter le joueur à acheter la suite ?

Pour conclure par un avis global, disons que jouer à L’Amerzone sur iPhone et iPad, c’est un peu comme regarder un film des années 1920 sur une télé HD. On pardonne la qualité d’une image datée et on se laisse emporter par la magie de l’œuvre...

(par Dominique Molinaro)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Découvrez la librairie de BD numérique ActuaBD avec Sequencity

L’Amerzone : Le Testament de l’explorateur, édité par Anuman Interactive et Microids (compatible iPhone et iPad)

L’Amerzone : Le Testament de l’explorateur - Part 1, 3,99 € : Lien AppStore

L’Amerzone : Le Testament de l’explorateur - Part 2, 3,99 € : Lien AppStore

L’Amerzone : Le Testament de l’explorateur - Part 3, 3,99 € : Lien AppStore

  Un commentaire ?