La Déconfiture (t. 2), de Rabaté, prix Château de Cheverny de la BD historique 2018

11 septembre 2018 0 commentaire
  • La Déconfiture (t. 2) de Rabaté, superbe album racontant l'absurdité de la Débâcle de 1940, à hauteur d'hommes, vient d'être récompensé comme meilleur album de bande dessinée historique de 2018!

Ce mardi 11 septembre s’est réuni le jury de Prix Château de Cheverny de la bande dessinée historique, qui décerne chaque année un prix lors des Rendez-Vous de l’Histoire de Blois. Le prix sera officiellement remis le vendredi 12 octobre de 15h à 16h, à la bibliothèque Abbé Grégoire de Blois. Nous pouvons néanmoins vous annoncer dès maintenant les résultats du vote. Les ouvrages nominés étaient les suivants :

Jean Dytar, Florida (Delcourt)
Steve Cuzor et Yves Sente, Cinq branches de coton noir (Dupuis)
Grégory Jarry, Lucie Castel et Nicole Augereau, Voyages en Égypte et en Nubie de Giambattista Belzoni, T.1 : Premier voyage (Éditions FLBLB)
Clément Oubrerie, Voltaire amoureux, T.1 (Les Arènes)
Pascal Rabaté, La déconfiture, T.2 (Futuropolis)
Jean-Denis Pendanx et Stéphane Piatzszek, Les oubliés de Prémontré (Futuropolis)
Jacques Ferrandez, Le premier homme (Gallimard)
Gaétan Nocq, Capitaine Tikhomiroff (La Boîte à Bulles)
Pierre Alary, Mon traître (Rue de Sèvres)

Le jury, composé de Pauline Ducret, Sylvain Gache, Pierre-Henry Gomont, Jean-Noël Jeanneney, Tristan Martine, Thierry Murat, Pierre Serna et présidé par Pascal Ory, a récompensé Pascal Rabaté et le second volume de La Déconfiture, publié chez Futuropolis.

La Déconfiture (t. 2), de Rabaté, prix Château de Cheverny de la BD historique 2018

L’auteur recevra une somme de 3000 euros, intégrera le jury du prix Château de Cheverny pour les deux prochaines années et une exposition sera consacrée à son œuvre lors des prochains Rendez-Vous de l’Histoire de Blois.

Avant Rabaté, des auteurs comme Pierre-Henry Gomont, Thierry Murat, Jean Harambat, Jean Dytar, Jean Dufaux et Philippe Delaby ou encore David Vandermeulen avaient été primés.

Ce prix vient récompenser un auteur à l’œuvre protéiforme, d’Un petit rien tout neuf avec un ventre jaune à Vive la marée !, en passant par Les Petits ruisseaux, adaptés au cinéma, et surtout par son chef d’œuvre, Ibicus, mésaventures d’un anti-héros ballotté au gré des soubresauts de la Révolution d’Octobre.

La Déconfiture raconte la débâcle de juin 1940, en nous présentant un héros très ordinaire pris dans un chaos extraordinaire et incompréhensible. Le loufoque le dispute au tragique, avec une perte globale de repères, jusqu’aux animaux, perdus sans leurs maîtres disparus. On est bien dans une histoire de guerre, mais on reste très loin d’un Tardi : nulle colère ici, nulle idéologie, c’est plutôt une comédie humaine que nous propose Rabaté, à l’aide de magnifiques dégradés de noir : l’absurdité quasi-universelle de cet énième conflit vu à hauteur d’hommes.

Rendez-Vous à Blois en octobre pour admirer l’exposition consacrée à Pierre-Henry Gomont, assister à la remise de son prix à Pascal Rabaté et écouter les différentes conférences autour de la bande dessinée, dont nous vous reparlerons.

(par Tristan MARTINE)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

  Un commentaire ?