La Maison du péril - Par Didier Quella-Guyot et Thierry Jollet, d’après Agatha Christie – Editions Emmanuel Proust

16 décembre 2009 0 commentaire
  • Depuis plusieurs années (à la suite des éditions Lefrancq), les éditions Emmanuel Proust consacrent une série d'albums à l'adaptation de l'œuvre d' Agatha Christie, associant différents scénaristes et jeunes dessinateurs.

Ces adaptations plutôt sages et de facture classique constituent une relecture aussi fidèle dans la forme que dans le fond de l’œuvre de la célèbre romancière anglaise.

La série connaît un beau succès tant auprès des amateurs de BD (19 tomes et près de 200.000 exemplaires vendus en France) que des lecteurs désireux d’approcher l’œuvre de la Reine du crime sous une autre forme.

Didier Quella Guyot, dont nous vous avons déjà signalé ici les nombreux ouvrages de vulgarisation et albums, a rédigé le scénario de ce classique de la littérature criminelle, La Maison du péril, datant de 1931.

L’auteur du remarqué Marathon de Safia a choisi d’adapter ce livre en restant fidèle à l’esprit du livre d’origine : personnages tout en retenue et en pudeur, soirée mondaine, propriétés fastueuses et décors empreints d’élégance art-déco. On n’échappe pas aux caractéristiques du genre, avec son lot de coups de théâtre et son atmosphère “très british“.

La maison du péril est habitée par la belle et étrange Nick, déjà victime de trois tentatives de meurtre avant que le fameux Hercule Poirot et son fidèle Hasting ne prennent les choses en main. Au cours de l’enquête, le lecteur est gratifié de savoureux portraits et profite de quelques rebondissements et d’un dénouement (presque) inattendu !

Le dessin de Thierry Jollet sert habilement le récit par son trait précis de, sans révolutionner le genre, mais avec une ligne claire élégante. Un album qui, comme les autres tomes de la série, séduira d’abord les amateurs du genre.

(par Patrice Gentilhomme)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?