« La Malédiction des trente deniers », l’album maudit de Blake & Mortimer, s’achève enfin

13 septembre 2009 18 commentaires
  • Nous avons déjà évoqué la réalisation du premier tome de la nouvelle aventure de {Blake & Mortimer}, {la Malédiction des trente deniers}, scénarisée par {{Jean Van Hamme}}. Elle avait été endeuillée par la disparition de René Sterne. L’album est terminé et paraît fin novembre. {{François Schuiten}} et {{Etienne Schréder}} ont aidé {{Chantal De Spiegeleer}} à tenir les délais.

René Sterne avait été sélectionné en 2003 par l’équipe éditoriale de Dargaud pour dessiner le diptyque La Malédiction des trente deniers, sur un scénario de Jean Van Hamme. Hélas, le dessinateur est décédé brutalement en novembre 2006, laissant le premier album inachevé.

René Sterne avait terminé l’encrage de 29 premières planches et avait réalisé l’essentiel des roughs et du découpage de l’ensemble du premier volume. En 2005, Il nous expliquait les raisons de son retard : «  Le respect de l’œuvre requiert beaucoup de cohérence et de rigueur. J’ai beaucoup tourné autour de l’œuvre avant de m’y attaquer réellement. Il me fallait trouver le fil qui dépassait de la pelote, en quelque sorte. Je veux réaliser le Blake & Mortimer que j’ai envie de lire, et donner ma propre interprétation de cette symphonie jacobsienne  ».

Fin connaisseur de l’œuvre de Edgar P. Jacobs, Jean Van Hamme a voulu écrire un récit s’articulant autour d’un axe qu’il n’avait pas encore exploré dans les deux autres tomes qu’il avait signés dans cette collection : « Si on analyse l’œuvre de Jacobs, expliquait-il, on s’aperçoit qu’elle s’articule autour de trois thèmes principaux : le fantastique, l’espionnage et l’archéologie. Ted Benoît et moi-même avons déjà traité les deux premiers. Je voulais donc écrire un récit sur le troisième ! Ce récit concerne les premiers Chrétiens et la mort de Judas ».

Le décès de René Sterne laissa Blake & Mortimer et son personnage fétiche, Adler, orphelins. Après quelques mois de réflexion, sa compagne, Chantal De Spiegeleer, également dessinatrice (Madila au Lombard), accepta avec panache de continuer l’album. Une décision courageuse tant la maîtrise des codes de l’univers jacobsien est difficile. Une tâche aussi que l’on l’imagine également émotionnellement éprouvante.

En février 2009, elle nous expliquait que sa priorité allait à l’achèvement de cet album : « Dans ce type de reprise, l’auteur doit entrer dans un univers, se faire violence pour apprivoiser un style qui n’est pas le sien. C’est contraignant ». Deux dessinateurs sont venus l’aider ces derniers mois pour en accélérer la finalisation. Étienne Schréder et François Schuiten.

« La Malédiction des trente deniers », l'album maudit de Blake & Mortimer, s'achève enfin
La couverture provisoire du prochain Blake & Mortimer
Ed. Blake & Mortimer

Schréder avait déjà assisté Ted Benoît sur L’Étrange rendez-vous en réalisant des recherches documentaires et en dessinant des croquis pour des éléments de décors, essentiellement technologiques. On lui doit aussi le très touchant Amères Saisons. Il a donc a encré plusieurs planches sous le regard attentif de Chantal De Spiegeleer. Cette dernière a, quant à elle, a assuré le crayonné des planches restantes et, bien évidement, une partie de l’encrage. La collaboration de François Schuiten a été, d’après nos informations, plus ponctuelle, de l’ordre de la supervision de l’ensemble.

Cet album, qui devrait sortir à la fin novembre, est d’ores et déjà, l’un des plus attendus de la saison. Une couverture provisoire figure sur le site de vente en ligne Amazon, c’est celle que nous reproduisons ici.

Mais l’aventure continue : Aubin Frechon, un illustrateur inconnu des amateurs bédéphiles, issu semble-t-il du monde du dessin animé, planche actuellement sur le second et dernier tome de La Malédiction des trente deniers.

Un diptyque qui aura connu une réalisation atypique, dont on espère que la qualité de l’histoire et du graphisme n’aura pas souffert de ces péripéties.


Précision de Chantal De Spiegeleer suite à la publication de cet article (24/09/09) : « René Sterne a réalisé 29 planches et un 1er jet de découpage. J’en ai réalisé 25 complètements, Etienne Schréder m’a aidée pour les décors afin de gagner du temps. François Schuiten n’a rien fait, ni rien supervisé. L’aide qu’il proposait ne me convenait pas du tout ».

(par Nicolas Anspach)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
18 Messages :
  • Tout un groupe nombreux d’auteurs pour une reprise d’album, le côté absurde de tout ça est quand même énorme. Tant d’énergie pour... rien ou presque ?

    Répondre à ce message

    • Répondu par Fred Boot le 13 septembre 2009 à  13:37 :

      Une femme qui décide de mener à terme l’album entamé par son mari, je trouve ça plutôt noble qu’absurde, mais chacun sa vision du monde.

      Répondre à ce message

    • Répondu le 13 septembre 2009 à  19:26 :

      "Pour rien ou presque". J’adore les critiques de gens qui n’ont même pas encore lu une page de cet album. Ce sont les mêmes qui, quand il sera paru, le critiqueront encore, toujours sans l’avoir lu...

      Répondre à ce message

    • Répondu par Phil le 4 août 2010 à  22:51 :

      Celà n’est pas pour rien, toute cette énergie nous prouve que Jean Van Hamme est un scénariste formidable !
      Quant aux 3 dessinateurs : Sterne, de Spiegeleer et Aubin Frechon, se débrouillent fort bien.... Bravo à eux §

      Répondre à ce message

  • Cette façon de travailler avec une sorte de studio de circonstance pour tenir les délais me fait penser au bouclage de l’album "Le bébé Schtroumpf" qui devait sortir en même temps que le dessin animé, Peyo avait rameuté ses anciens collaborateurs (Walthéry, Wasterlain...), le résultat pour le bébé schtroumpf en a pâti, je suppose que le Blake et Mortimer aura plus de tenue.

    Répondre à ce message

  • Aubin Fréchon n’est pas totalement un inconnu, il a réalisé l’excellent "Sur la neige" sur un scénario de Pierre Wazem dans la collection Tohu Bohu chez Les Humanoïdes Associés.

    Répondre à ce message

  • La couverture, très jolie au demeurant, ne fait pas très "Blake et Mortimer"...
    J’espère au moins que la mise en forme du titre de l’album sera corrigée car ce n’est pas très heureux.
    Mais ce n’est que mon humble avis.

    Répondre à ce message

    • Répondu par François, amateur de BD de haute qualité. le 13 septembre 2009 à  20:50 :

      Vous avez bien raison, elle rappelle sous un autre angle celle d’un album de Monsieur Tripp !

      Celà étant dit, je ne comprends pas l’animosité de plusieurs posts sur ce sujet. Dans ce cas, on a un scénario brillant (au moins par rapport à ceux du sieur Sente) de Monsieur Van Hamme. Le dessinateur est mort dans des circonstances dramatiques, ayant réalisé les deux tiers de l’album... je trouve tout à fait normal qu’un suite lui soit donnée, que ce soit par le biais de sa veuve ou de ses amis qui de toutes façons s’efforceront sans doute de respecter son style. Il n’y a pas lieu de crier à la vilaine machination éditoriale ou à à l’odieuse récupération commerciale, fichtre !

      Répondre à ce message

      • Répondu le 14 septembre 2009 à  16:20 :

        Ce n’était pas mon propos...
        Je suis moi aussi impatient de connaître le résultat, les extraits que nous avons pu en voir me semblant de bon augure.
        J’espère sincèrement que le travail de Chantal sera à la hauteur et je mesure la difficulté de la tâche.

        J’espère juste une meilleure couverture

        Répondre à ce message

      • Répondu par Sire Taky le 14 septembre 2009 à  16:54 :

        Au même titre que les posts négatifs sont incompréhensibles, je ne comprends pas votre commentaire ’scénario Brillant’ (sauf si vous avez eu accès à l’album évidemment).
        On peut même émettre qq réserves sur ce sujet puisque, comme tout à chacun, Van Hamme a sa part de scénarios de piètre qualité. On peut saluer sa créativité mais force est de constater que l’inspiration s’essouffle ces dernières années sur ses personnages ’usés jusqu’à la corde’.
        Espérons que Blake et Mortimer lui auront redonné une bouffée d’air !
        Reste la question de la reprise des ’héros’ emblématiques de la BD (Lucky Luke, Spirou, Schtroumpfs, Blake...) qui génére succession de dessinateurs, d’albums plus ou moins réussis, de cohérence ou non dans l’univers développé initialement. Au-delà de l’hommage, l’intérêt économique prime malheureusement sur les choix effectués.
        Espérons en tout cas que cet album sera meilleur que les précédents...

        Répondre à ce message

        • Répondu par Alex le 14 septembre 2009 à  21:06 :

          La critique à-priori d’une oeuvre dont nous avons pu prendre connaissance de qq extraits répond à notre demande qq peu irraisonnable de voir le mythe survivre au temps, à la mort.

          Découvrant moi-même ici et ailleurs les travaux de feu Mr Sterne sur B&M, je fus hypnotisé par le mimétisme et le talent personnel néanmoins que cet artiste put insuffler à cette oeuvre. Il savait composer une image, et une page dans un esprit "jacobsien". Cela me rappelait qq peu le "cas" Martì/Chester Gould. De tels miracles occurent parfois.

          Mais Schuiten ?!! Que vient-il faire dans cette aventure ? Je n’ai jamais apprécié son talent qui me semble à mille lieux des références aux arts populaires, au mélodrame, au XIX siècle qui font le charme particulier de l’oeuvre de Jacobs.

          Entendons-nous bien, j’ai aussi un regard très critique sur l’oeuvre de Jacobs, un travail en évolution constante et qui selon moi ne s’améliorait pas avec le temps et les albums. Pas qu’il devenait plus "mauvais" mais que déjà son oeuvre sortait du mythique pour entrer dans une réalité plus terre- à-terre, peu maîtrisée à mon avis. Le temps lui manqua certainement.

          Quand à cette couverture, espérons effectivement qu’elle ne reste qu’à l’état de projet. Méditons ces mots de Vincent Price à qui l’on demandait de faire un volte-face sous l’impact d’une balle : "Un acteur ne tourne jamais le dos à la caméra !"

          Répondre à ce message

          • Répondu le 16 septembre 2009 à  01:21 :

            "Un acteur ne tourne jamais le dos à la caméra !"

            On n’est pas au cinéma, mais dans la BD, et la couv en plus, remember Tintin au Tibet, le temple du soleil, l’île noire,on a marché sur la Lune etc... que de dos tournés en couv de BD, et pas des moindres.

            Répondre à ce message

            • Répondu par Alex le 16 septembre 2009 à  23:00 :

              Vous avez bien entendu raison- dans les grandes lignes... L’ironie de mon intervention ne vous a peut-être pas frappé. Vincent Price... ce grand acteur de séries Z. Si cabot malgré tout ! L’analogie est de mise : voici une série mythique aux fortes connotations "camp" qui a vraiment touché le fond ces dernières années. Est-ce vraiment le moment approprié pour un exercice de ce genre alors que la "marque" se devrait d’être renforcée ? Oeuvre déjà difficile d’accès et internationalement peu connue, ce choix graphique me semble des plus malheureux.

              Répondre à ce message

        • Répondu par François, amateur de BD de haute qualité. le 14 septembre 2009 à  21:32 :

          Enchanté, Sire Taki !! Je vois que vous êtes nouveau sur ce forum et que n’étes pas figé dans une attitude bornée, plus que limitée (même si les limitations de vitesse et de taux d’alcoolémie sont actuellement de rigueur et peuvent coûter fort cher à celui qui l’oublierait, je peux dire à Monsieur Salma que mon carnet de chèque s’en souvient encore...).

          Donc pour répondre aimablement à votre question : non, je n’ai pas lu le livre en question, simplement, Monsieur Van Hamme possède toute ma confiance en tant que scénariste, car il m’a très très très rarement déçu dans ses histoires, même si je dois reconnaitre que le charme d’une intrigue alambiquée en diable peut tendre à s’essouffler passé le treizième album (oui comme XIII, son chiffre fétiche !!).

          Intrigue efficace, suspense permanent, personnages sophistiqués aux psychologies développées, tout cela constitue les éléments d’une excellente lecture. Une fois le livre commencé, il est difficile de ne pas le finir. Il me semble de plus avoir perçu que Monsieur Van Hamme concevait un peu ses scénarios comme des films, c’est à dire avec un découpage orienté vers l’efficacité et l’impact.

          Je dois concéder que je suis de la même génération que Monsieur Van Hamme, il se peut que je sois donc en phase avec son style d’écriture, ce qui peut expliquer mon manque d’objectivité à mon égard. Mais le public général ne s’y est pas trompé, puisqu’il a propulsé ses meilleures séries à des niveaux de ventes qui rendraient jaloux tout prix Goncourt, Femina ou Renaudot ! Par décence, je ne parlerai pas des prix BD, généralement attribués à des auteurs aussi intelligents que peu séduisants pour le grand public. Cela aura au moins le mérite de les consoler, et de leur permettre de vendre quelques milliers d’exemplaires supplémentaires !!

          Dans le cas de Blake et Mortimer, il est précisé sur l’article d’actua BD "Fin connaisseur de l’œuvre de Edgar P. Jacobs, Jean Van Hamme a voulu écrire un récit s’articulant autour d’un axe qu’il n’avait pas encore exploré dans les deux autres tomes qu’il avait signés dans cette collection ". Cela témoigne de sa démarche réflèchie de créateur intelligent.

          Répondre à ce message

  • chapeau bas pour le défi relevé par Mme De Spiegeleer, bel hommage a l’homme qui a partagé sa vie. La reprise de la suite par Aubin Frechon me laisse pantois : sur base de ce que j’ai vu de lui, son style ne conveint pas. Pourquoi n’a-t-on pas demandé à Valles ? Enfin, je suppose que Dargaud et Van Hamme savent ce qu’ils font, on verra bien.

    Répondre à ce message

    • Répondu le 14 septembre 2009 à  18:02 :

      à Valles ???? Ted benoit, OK, mais le style de Valles pour B&M ????

      Répondre à ce message

  • Le résultat est tout simplement remarquable.

    Répondre à ce message

  • Bonjour,
    J’étais déja arrivé péniblement à la fin du premier tome mais le second m’a convaincu : c’est nul.
    Le deuxième tome est visiblement bâclé. Pas très bien dessiné. Un scénario plein d’incohérences et ennuyeux indigne d’un Vanhamme. Et est-ce pour faire "vrai" que le dessinateur donne ces expressions de surprise à Blake et Mortimer à longueur d’album et non à propos !
    En résumé comme pour Tintin on aurait sans doute dû en rester là !

    Répondre à ce message