Actua BD
Le site de référence pour la bande dessinée francophone





"La Version irlandaise" de "XIII", l’album secret de Giraud & Van Hamme
22 janvier 2007

Partager sur Facebook Citer sur votre blog Version imprimable de cet article

"La Version irlandaise" de "XIII", l'album secret de Giraud & Van Hamme

Nous avons été parmi les premiers à vous révéler l’étonnante collaboration de Jean Giraud avec Jean Van Hamme sur la série XIII. Actuabd.com a voulu en savoir plus. Nous avons recueilli les confidences de plusieurs intervenants de ce projet concocté dans le plus grand secret.

Voici peu, Jean Van Hamme avait exprimé son intention d’arrêter de scénariser deux de ses séries à succès : Thorgal et XIII. « Je me sentais frustré par cette nouvelle, nous confie Yves Schlirf, l’éditeur de cette dernière série. Je connais bien Jean Van Hamme et savais donc qu’il n’y avait pas moyen de lui faire changer d’avis  ». Un jour, à Paris, Yves Schlirf et Jean Giraud discutaient à la terrasse d’un café pour régler les modalités de publication d’Icare pour les éditions Kana. « Jean m’a alors parlé de son intérêt pour les grandes séries classiques des éditions Dargaud, notamment Blake & Mortimer et XIII par exemple. Je lui ai alors dit, sans trop y croire, que ce serait bien qu’il dessine une aventure de ce dernier personnage. Jean Giraud a immédiatement mordu à l’hameçon : Il admirait cette sériedepuis longtemps. »

"La Version irlandaise" de "XIII", l'album secret de Giraud & Van Hamme

Le créateur de Blueberry avoue être un grand amateur de thrillers. « Aujourd’hui, je ne lis presque que des livres anglo-saxons, dont une majorité de récits mettant en scène des espions ou des inspecteurs à la recherche d’un tueur en série, nous dit Jean Giraud. XIII est la première BD de ce genre. Jean Van Hamme a compris les ficelles de ce type de récit : cela ne peut fonctionner que si l’histoire se situe sur le continent américain et met en scène des organisations étatiques américaines, telles que la CIA ou la NSA. Dès que l’on sort de ce carcan, on perd en crédibilité ». De retour à Bruxelles, Yves Schlirf a donc parlé de son idée à Jean Van Hamme. Il ne fut pas dur à convaincre car collaborer avec Jean Giraud était l’un de ses rêves ! Pourquoi ne pas tenter l’aventure ? Même si Le Dernier Round, son ultime scénario de XIII, était déjà écrit depuis quelques temps.

JPEG - 7.5 ko
Jean Van Hamme
(c) D. Pasamonik

« Isabelle, la femme de Jean Giraud, m’a alors soutenu dans ma démarche », souligne Yves Schlirf . Giraud donna son accord définitif, mais ce n’était plus qu’une formalité. Une première rencontre a eu lieu entre Yves Schlirf, Jean Van Hamme et Jean Giraud dans un restaurant de la place du Marché au Poisson, à Bruxelles. La machine était lancée. Toutefois, il restait à obtenir l’aval de William Vance, le dessinateur et créateur graphique de XIII. « Il a été grand seigneur. Il a directement accepté », nous dit Yves Schlirf avec admiration. Vance a trouvé qu’il s’agissait là d’une excellente initiative : « C’était un échange de bons procédés, nous dit ce dernier. Giraud m’avait scénarisé deux albums de Marshall Blueberry. Aujourd’hui, c’est amusant de lui confier mes personnages. Je n’ai pas demandé à avoir un droit de regard sur cet album. On m’a envoyé les planches au fur et à mesure, et j’ai suivi cela comme un lecteur ».

Jean Van Hamme et Jean Giraud sont partis en Irlande avec leurs épouses respectives pour réaliser des repérages pendant une petite dizaine de jours. De Dublin à la campagne en passant par le bord de la mer. « On bien rigolé, nous dit Jean Giraud. On a même visité un château hanté ! » raconte-t-il en souriant. A la suite de quoi, Jean Van Hamme a donc écrit cette Version irlandaise, un récit indépendant qui s’intercale avec logique dans la série.

JPEG - 7.3 ko
Jean Giraud
(c) D. Pasamonik

A l’époque de sa collaboration avec Jean-Michel Charlier, Jean Giraud se plaignait de manquer de liberté et d’être un peu trop bridé par son scénariste. Alors pourquoi travailler aujourd’hui avec un scénariste qui ne laisse pas beaucoup de marge de manœuvre à son dessinateur ? « Effectivement, je ressentais parfois cela avec Jean-Michel, nous confie Jean Giraud. Mais c’étaient plutôt des ‘bouffées’. Rien de permanent ! Charlier était un géant débonnaire, virevoltant et bondissant entre les projets. Un vrai boulimique qui arrivait toujours à retomber sur ses pattes. Jean Van Hamme, lui est un horloger du scénario. Il travaille dans le calme et avec méticulosité ».

L’album, La Version irlandaise, dix-septième de la série, est terminé. Jean Giraud doit encore en réaliser la couverture et superviser les couleurs. Il sortira en même temps que Le Dernier Round, le dix-huitième, dessiné par Vance. « Je ne voulais pas que la ‘fin’ de XIII ressemble à celle d’une autre série, nous dit Yves Schlirf. Il fallait que qu’elle ait un côté magique ! Je suis donc heureux que Jean Giraud ait dessiné sa version de la série. »

Jean Giraud admet avoir eu quelques difficultés à dessiner cet épisode : « J’ai essayé de me mettre dans les pas de William Vance, de trouver des solutions originales, d’avoir un style plus proche de Blueberry que de mes autres séries. Mais ce fut une souffrance de dessiner un récit contemporain de manière réaliste. En effet, il faut posséder une documentation et surtout avoir la technique. Dessiner une voiture est aussi compliqué que de croquer un cheval ! Et je ne parle même pas du mobilier contemporain. Cette expérience m’a appris beaucoup de chose. Mais pour intégrer les pistes suivies, les solutions trouvées, il faudrait que je la réitère plusieurs fois ! »

La trame de l’histoire dessinée par Vance, quant à elle, reste un mystère. Le dessinateur lâche simplement qu’on y retrouvera Jessica, la tueuse qui est devenue l’un des personnages-clé de la série. « On s’attardera sur l’une des identités possibles de XIII  », nous dit Yves Schlirf. « Le Dernier Round » lèvera toute l’ambiguïté sur la vérité du personnage.

Vient la question que se pose tous les amateurs de la série : continuera-t-elle après le dernier baroud d’honneur de Jean Van Hamme ? « William a envie de continuer », nous dit laconiquement l’éditeur.

Inutile de dire que la collaboration Giraud/Van Hamme sera l’une des attractions de la fin de cette année. Dargaud et les auteurs nous réservaient là une belle surprise ! Ils ont travaillé sur ce projet dans le plus grand secret. « Cela n’a pas toujours été facile pour Jean Giraud, admet Yves Schlirf. Il devait planquer en toute hâte ses planches, dès qu’un journaliste venait l’interviewer chez lui ! ». La performance est belle, en effet : Le scoop a été gardé au chaud pendant plus d’un an et demi !

Illustrations (c) Giraud, Van Hamme, Vance & Dargaud.

(par Nicolas Anspach)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

1 Message : Participez à la discussion

  • Deux monstres sacrés qui se rencontrent enfin, c’est un événement. Reste à surprendre le lecteur autrement que par cette union pour le moins inattendue, et force est de constater (et Van Hamme l’avoue lui-même dans plusieurs interviews) que cela devient de plus en plus difficile. Qu’importe, il ne faut pas disposer d’une boule de cristal pour voir là un formidable succès commercial en puissance. Quant à la suite... Van Hamme ne parlait-il pas de laisser la série continuer sans lui avec quelques spin-offs (sous-entendu : XIII meurt à la fin du Dernier Round, mais je m’avance trop), genre one-shots sur des personnages secondaires ? Je verrais bien un récit sur Jones et Carrington (facile !) mais aussi Amos... A suivre, assurément !

    Répondre à ce message





Commande Albums - Qui sommes-nous ? - Rédaction - Conditions d'utilisation - Régie - Site réalisé avec SPIP