La dispute humoristique entre Spirou et Fluide Glacial tourne au pugilat

21 août 2018 12 commentaires
  • C’était une blague de potache inventée au mois de mai par Fluide Glacial, le journal d’Umour et de Bandessinée qui trouvait un peu bizarre que Spirou n’en fasse pas des tonnes pour célébrer ses 80 ans. Le petit frère (né en 1975) faisant la leçon au grand frère (né en 1938) en quelque sorte. L’Hebdomadaire de la Belle Humeur avait répliqué par un éditorial vengeur, les dessinateurs de Spirou se défoulant sur les personnages de Fluide. Ces derniers répliquèrent et ce fut le début d’une guerre humoristique…

C’est un procédé journalistique bien connu : quand l’actualité ne donne pas d’événement à se mettre sous la dent, on en crée un. C’était l’idée saugrenue de Yan Lindingre et de Gérard Viry-Babel, les farceurs de Fluide, qui trouvaient sincèrement que la célébration des 80 ans de Spirou n‘était pas à la hauteur de l’événement et qui s’en étaient confié, avec tendresse cependant, dans un éditorial vengeur. Nous vous avions parlé de l’incident In Illo Tempore sur ActuaBD.com. Cela aurait pu s’arrêter là car la blague de potache, il faut en convenir, était un peu laborieuse.

La dispute humoristique entre Spirou et Fluide Glacial tourne au pugilat

Escalade

Mais c’était sans compter avec les dessinateurs qui se sont donnés à cœur joie à parodier les héros des deux journaux. « Chaque rédaction a publié des bandes dessinées moqueuses sur la rédaction d’en face, puis Spirou a soudoyé l’imprimeur de Fluide Glacial pour salir sa couverture du mois de juillet, résume un communiqué. En représailles, les auteurs de Fluide Glacial sont nuitamment allés souiller les pages du n° de Spirou suivant en les maculant de dessins moqueurs dans les marges… »

Et puis la dispute « dégénère » : « Ces provocations ont mené à une déclaration de guerre, et le conflit se résoudra début septembre — visiblement pas à fleurets mouchetés — mais par deux numéros guerriers où les meilleurs soldats de chaque camp tenteront d’envahir les pages du journal adverse pour mieux attaquer de l’intérieur. L’offensive de Fluide Glacial sera menée par Édika, Goossens et Isa, mais également Hugot, Thiriet, Pochep, monsieur le chien, Masse ou encore Ju/CDM, tous promus généraux 5 étoiles pour l’occasion. En face, la cavalerie belge sera emmenée par les vaillants Vehlmann, Batem, Isa, Thiriet (qui batailleront étonnamment pour les deux camps…), Trondheim, Jousselin ou Obion, promus, eux, maréchaux 6 étoiles, même si ça n’existe pas mais la rédaction de Spirou trouvait que ça « claque bien comme titre ».

Set et Match

Cela se conclura à la Fête de la BD du 14 au 16 septembre à Bruxelles, par un match d’impro BD à Bozar le 15 septembre 2018. Sur le ring, d’après les rumeurs : Bercovici et Munuera côté Spirou et Mo/CDM et Ju/CDM du côté de chez Fluide. C’est Thierry Tinlot, dont la carrière est passée successivement de rédac-chef renégat de Spirou et éditeur-social-traître chez Fluide Glacial,, aujourd’hui cheville ouvrière de la Fondation Raymond Leblanc et consultant auprès de la Fête de la BD, qui servira de Tullius Detritus dans cette affaire.

Sur le ring le 15 septembre, les équipes de Spirou et de Fluide. Ici, ce sont Yoann, dessinateur en titre de Spirou, et Jean Solé, le talentueux dessinateur de SuperDupont qui animent leurs héros. Un document exceptionnel !
© Dupuis & Fluide Glacial

Elle se terminera sans doute avec la rédactrice en chef de Spirou Florence Mixhel et le timonier de Fluide Glacial Yan Lindingre tard le soir dans l’estaminet bruxellois Verschueren, au Parvis de Saint-Gilles, où paraît-il ce dernier a depuis peu ses habitudes. Et ça se veut des exemples pour la jeunesse ?

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Match d’impro BD, en collaboration avec la Ligue d’Improvisation Belge Professionnelle
Le samedi 15 septembre à 18 h à Bozar (salle M)
23, Rue Ravenstein – 1000 Bruxelles

 
Participez à la discussion
12 Messages :
  • Si Fluide Glacial se "veut être un exemple pour la jeunesse", ça explique malheureusement bien des choses...

    Répondre à ce message

    • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 22 août à  08:52 :

      C’est marrant les mecs qui comprennent les articles de travers, en particulier les traits d’humour.

      Répondre à ce message

      • Répondu par L’homme plage le 22 août à  19:00 :

        Justement...
        Le mien l’était également mais visiblement vous ne l’avez pas compris non plus.

        Répondre à ce message

    • Répondu par Seemleo le 24 août à  11:05 :

      Ha ha ! Très drôle !

      Répondre à ce message

  • Lamentable, du commerce de bas étage... Dans le dernier n° de Spirou, un dessin du grand Alec SEVERIN, extrait de "Spirou sous le manteau" est présenté comme contribution de l’artiste au conflit bidonné !
    En dehors des deux rédactions concernées, ça intéresse qui, tout ce cinéma à deux sous ?

    Répondre à ce message

    • Répondu par Kyle William le 22 août à  18:23 :

      De façon générale, la presse BD intéresse moins de gens que la presse people ou la coupe de monde de football… mais l’idée a l’air plutôt marrante. Pas si fréquents, les "cross-over" dans la BD franco-belge. Aux Etats-Unis, depuis le Superman contre Spiderman de 1976, ça a été abondamment fait, dans les comics, films, et séries-tévé…

      Répondre à ce message

    • Répondu par Dom le 22 août à  19:27 :

      Ça intéresse qui ? Moi, moi, moi !!! :-)

      Répondre à ce message

  • Bozar, pas Bozart ! :)

    Répondre à ce message

    • Répondu par Henri Khanan le 24 août à  23:09 :

      Ce conflit reste bien timide par rapport à celui des deux rappers à Orly !

      Répondre à ce message

  • Excusez-moi, mais je ne lis plus ces deux magazines depuis des années, donc j’ai du mal à suivre. Je dis ça sans aucune ironie. A l’époque où les les lisais, les publics des deux revues étaient un peu différents, ne serait-ce que par l’âge. Est-ce que ça a changé, aujourd’hui ? Est-ce que le lectorat de base de Spirou a vieilli et est-ce que Fluide a arrêté les blagues à base de bites et de nichons ? Je comprends mal comment la cross-promo va fonctionner si les gosses demandent à leurs parents de leur acheter du Edika ou du Hugot après ça, avec de la pornographie rigolotte pour grands dans les coins.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Cid Picador le 3 septembre à  15:30 :

      Oui, je suis aussi sceptique que l’ermite errant : je ne saisis pas non plus l’intérêt pour les deux rédactions, hormis la blague entre potes.
      C’est un peu comme si Métal Hurlant et Tintin se tiraient la bourre dans un match d’impro... A la limite, un match Spirou/Tchô aurait semblé moins capillo-tracté.

      Répondre à ce message

      • Répondu par Gg BABEL le 20 septembre à  14:51 :

        Oui, nous avons voulu nous amuser. Et nous nous sommes amusés. Et nous avons la faiblesse de croire que si nous nous sommes bien marrés en faisant ce Cross-over des deux magazines, les lecteurs se marreront aussi. On ne fait pas des magazines d’humour en étudiant des lignes comptables, des résultats de vente, ou en faisant des enquêtes marketting pour savoir ce qui est drôle, ou ce que les lecteurs veulent lire. On cherche des idées marrante, et celle-ci nous a tous motivés : secouer un peu Spirou, inventer des histoires communes aux personnages des deux magazines, créer de toute pièce une guerre entre les deux rédactions (le fameux édito de Fluide contre les 80 ans de Spirou, c’était du bidon. Je l’ai écrit en collaboration étroite avec Florence Mixcel, la rédactrice de Spirou, j’ai même fait le brouillon de la réponse dans Spirou !), faire travailler ensemble deux rédaction "cousines" dont une vingtaine d’auteurs et dessinateurs travaillent dans les deux titres, Faire faire du Gaston à Edika, du Spirou à Goossens et Hugot, du Trash à Batem, des collaborations entre scénaristes d’un magazine et dessinateur de l’autre, oui, ça nous a bien fait marrés. Et les premiers retours des lecteurs tendent à nous confirmer que ça les a fait marrer aussi. Tout ça, c’est de la blague, c’est notre métier, à Spirou et à Fluide Glacial, et c’est un métier que nous prenons à coeur, en travaillant dur. On en profite pour faire de la pub, pour vendre nos journaux, pour nous faire connaitre de nouveaux lecteurs ? Ben oui aussi ! C’est notre gagne pain. Et comme on ne veux pas mettre le couteau sous la gorge aux lecteurs et les forcer à l’achat, on tâche de donner le meilleur de nous même pour leur offrir ce qu’il y a de mieux dans l’humour. Et Aujourd’hui dans la presse Bédé francophone, j’ai la faiblesse de croire que le meilleur de l’humour il est chez Spirou et chez Fluide Glacial. Vous êtes sceptiques, soit ! Ce n’est certainement pas moi qui vous dirai que vous avez tort et que vous devez acheter Fluide ou Spirou. Il y a d’autres manières de se divertir, y en faut pour tout le monde !! On verra d’ici quelques semaines si ça a fonctionné, et si nous avons rempli notre mission, faire marrer les lecteurs.

        Répondre à ce message