Last Man, T.2 - Par Balak, Sanlaville & Vivès - Kstr

5 juillet 2013 0 commentaire
  • Petite faiblesse d'inspiration ou virage hasardeux ? Le tome 2 de la ludique série à six mains déçoit légèrement. Sans toutefois oublier les ingrédients de base du cocktail : humour décalé, télescopage d'univers enfantins et adultes, marivaudages secrets, le tout sur fond de culture shonen.

Un duo mal assorti, voire grotesque : Aldana la force de frappe, et Adrian le jeune blondinet valeureux et à peine sorti du giron maternel. Et pourtant, cette équipe improvisée progresse dans le Tournoi, celui que tout le peuple et la royauté suivent avidement. Et au moment de la finale, Aldana doit lutter avec deux adversaires redoutables, mais aussi une contrariété mystérieuse : son sac a disparu. Juste un bagage ? Non, bien plus semble-t-il....

Même si dans le tome 1, les joutes avec super-pouvoirs intégrés occupaient un espace scénaristique important, elles prennent plus de place encore dans cette suite. L’équilibre de Last Man en pâtit, avec des passages dialogués moins savoureux, et surtout transitoires.

La romance entre Aldana et Marianne, la maman d’Adrian, bourgeonne dans un élan passionnel, mais stoppe presque aussi nettement, pour un cliffhanger du tome 3 qui nous annonce une course-poursuite assez originale. Une autre quête en somme, où cette fois c’est bien une histoire d’adulte qui donnera le la. Mais en fait sûrement pas. Ou serait le jeu ?

Les auteurs de Last Man sont sur le stand Sakka (Casterman) de Japan Expo dès aujourd’hui. Mais Bastien Vivès ne sera là que ce week-end. Il rentre seulement de vacances. Si vous passez par Villepinte, un tas de goodies vous attendent, notamment des badges du meilleur effet.

(par David TAUGIS)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?