Le Joueur d’échecs - Par David Sala d’après Stefan Zweig-Casterman

21 novembre 2017 0 commentaire
  • Adaptation périlleuse d'un chef d'oeuvre de Stefan Zweig, et pourtant réussite incontestable : une atmosphère fiévreuse où la passion menace la raison, saisissante comme dans la nouvelle originale.

Toisant les passagers, le grand champion d’échecs vogue vers un lucratif duel de l’autre côté de l’Atlantique. Parmi les admirateurs, un riche industriel qui paye le prix fort pour subir une cuisante défaite. Et au milieu des spectateurs fascinés, un mystérieux stratège du jeu, inconnu, va accepter le pari insensé. Oui, il défiera le champion, mais tient d’abord à raconter son histoire...

Zweig avait écrit la nouvelle Le Joueur d’échecs à la fin de sa vie. Sa première publication, posthume, date de 1943. On peut y retrouver son intérêt pour les passions destructrices et les duels romanesques. Une première adaptation en BD était d’ailleurs parue en 2015 [1].

La réussite de David Sala tient à la fois à son respect du climat du récit, son atmosphère de combat psychologique sans merci, le romanesque des destins des personnages principaux.

Il a trouvé, avec des couleurs directes magnifiées par une mise en page somptueuse, une esthétique qui brille par sa finesse. Alternant les scènes dialoguées avec des cases comme figées dans le temps, l’auteur joue avec les lignes et les quadrillages, jusqu’aux costumes, magnifiques. Tout est maîtrisé dans cet album, qui ajoute à ses nombreuses qualités une vision artistique très personnelle.

Sala avait mis de côté la BD durant quatre ans. Ce choix d’adaptation sonne comme le meilleur retour possible.

Le Joueur d'échecs - Par David Sala d'après Stefan Zweig-Casterman
© Casterman 2017

(par David TAUGIS)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?