Le bleu d’Enki Bilal illumine le festival BD de Semur-en-Auxois

4 mai 2016 0 commentaire
  • Du 23 avril au 1er mai 2016 s'est tenue la onzième édition du festival BD à Semur-En-Auxois (21), avec au programme expositions, animations, projections et dédicaces de 24 auteurs de BD sur deux week-ends. Du banal, direz-vous, un festival comme il y en a trois cents en France... Sauf que cette année, un invité-vedette exceptionnel était à l'affiche : Enki Bilal.

Semur en Auxois : c’est une charmante cité médiévale située dans l’arrondissement de Montbard, dans le département de la Côte-d’Or en région Bourgogne-Franche-Comté. 4000 habitants et un petit festival de BD, le 11e du nom, qui s’est terminé dimanche dernier.

Ce sont les bénévoles de l’association Un lien pour tous, présidé actuellement par Philippe Pain, qui organisent cette manifestation chaque année. Un événement tout ce qu’il y a de plus banal : des séances de dédicaces se déroulent sur deux week-ends, de l’animation scolaire en semaine. Et un festival impliqué dans la vie de la ville, comme l’explique Alain Pacaud-Eymard, coordinateur de ce festival : "L’important était de créer des partenariats avec les acteurs culturels de la ville de Semur-En-Auxois : musée, bibliothèque etc." Ces institutions ont donc réalisées en autonomie différentes actions durant le festival, notamment autour de l’œuvre de l’invité-vedette de cette année : le scénariste, dessinateur et réalisateur Enki Bilal.

Le bleu d'Enki Bilal illumine le festival BD de Semur-en-Auxois

Bilal, la star internationale que le monde entier s’arrache, de Honk Kong à Tôkyô ? Celui-là même. À l’aide d’une autre association créée pour le festival, Les Amis de la Fonteignotte, ses dessins ont été projetés dans un son et lumière le vendredi et samedi soir sur les murs et les monuments de la ville. Les visiteurs ont pu également voir une exposition de ses affiches dans le hall du tribunal (collection J.C Slagmulder). Surtout une autre sur son fameux "bleu" si caractéristique au musée. Une rencontre avec l’artiste a été organisée pour l’occasion. Il a répondu aux questions de l’auditoire sur ses travaux tant graphiques que cinématographiques.

Du bleu sur les murs. La "signature" chromatique de Bilal.
Photo DR - Musée de Semur en Aixois

Le bleu est une couleur bilalienne

À l’heure où le neuvième art se fait sa place dans les musées (on se souvient d’un article récent du Monde à ce sujet), l’auteur de la Trilogie Nikopol est revenu sur son exposition au Musée des Arts et Métiers et celle des Fantômes du Louvre. Sans oublier ses explications sur le thème de l’exposition : le bleu. Sa culture de la couleur est vraiment née de la BD, dit-il, et elle est devenue un élément narratif à part entière. Il explique qu’il utilise une base de gris et que les autres couleurs viennent en fait apporter une émotion. Si son rouge est symbole de fulgurance, son bleu exprime la douceur et représente la vie de la planète bleue : "Le bleu est une enveloppe mais qui a aussi un rôle de révélateur,[...] il est la signature de l’humanité".

Projection d’oeuvres d’Enki Bilal, photo de Thomas Pietrucci
Photo DR
Une centaine de personnes étaient venue assister à la conférence d’Enki Bilal dans l’enceinte même du Musée.
Photo DR - Musée de Semur en Aixois

Enki Bilal est venu à Semur-En-Auxois grâce au producteur de cinéma Charles Gassot (La Vie est un long fleuve tranquille ou Immortel Ad Vitam réalisé justement par le dessinateur) qui est un habitant de la ville et qui a fait le lien entre l’auteur et l’association Un lien pour tous.

Évidemment, d’autres auteurs étaient également présents pour rencontrer le public lors des séances de dédicaces au caveau des maréchaux. Et notamment l’excellent dessinateur Nylso, un local de l’étape. Douze auteurs par week-end sont venus présenter leurs bandes dessinées. Des albums vendus par la librairie l’Écritoire, partenaire du festival.

La dessinatrice Mobidic fait découvrir sont travail à Enki Bilal.
Photo DR - Musée de Semur en Aixois

Des auteurs locaux comme Pierre Glesser (Dijon Lumière chez Orbis-BD), Marc Jabukowsky et Eric Rücksthül (Jules Verne et ses voyages chez Le sphinx des glaces), mais aussi d’autres artistes comme Flore Balthazar (Frida Kahlo chez Delcourt), Michel Rodrigue (Les nouvelles aventures de Cubitus au Lombard), ou encore l’éditrice Marie Moinart (Des Ronds dans l’O) etc. Mobidic, auteure de Roi ours, album nominé pour le prix du meilleur album Diagonale-Le soir a également participé au festival. Nous avons fait son interview à cette occasion.

Sans le bleu de Bilal, cette onzième édition de la BD de Semur-En-Auxois n’aurait sans doute pas eu le même retentissement. La barre est haute désormais. Notre petit festival pourra-t-il

(par Morgane Aubert)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Découvrez la librairie de BD numérique ActuaBD avec Sequencity

- Musée de Semur-en-Aixois, jusqu’au 4 juin 2016

"La BD s’invite au musée"
Le BLEU d’Enki Bilal : exposition de peintures et de lithographies, projection du documentaires sur "Les Fantômes du Louvre"
Mise en lumière du travail de Florent Bossard avec la BD "Léviathan"

- Bibliothèque de Semur-en-Aixois jusqu’au 31 mai :
"Nylso un rêveur éveillé à Semur en Auxois"
Exposition de dessins originaux

  Un commentaire ?