Le portrait - Deuxième partie - par François Ravard & Loïc Dauvillier - Carabas

12 juillet 2007 2 commentaires
  • Nous savions que l'argent ne fait pas le bonheur, Gogol [[Nicolas Vassiliévitch Gogol écrivain russe (1809 - 1852). ]], par l'entremise de Loïc Dauvillier, nous apprend qu'il ne fait pas non plus le talent.

Le héros de cette nouvelle [1] Tcharkov, peintre russe au style réaliste, fige ses modèles sur la toile. Son commerce vivote et l’artiste vit dans la misère. Misère augmentée d’un profond désarroi devant l’extraordinaire Vasilitch, qu’il sait capable d’ajouter la vie éternelle à ses sujets mais dont il n’arrive pas à reproduire l’effet. Et puis un jour, tout bascule. Un trésor caché lui tend les bras, il s’interroge et choisit de prendre l’argent.

Dans l’esprit dérangé du héros, ces diverses révélations s’avèrent dangereuses le poussant à la violence et à la destruction.

Le portrait est une sombre tragédie faisant appel à de multiples situations ou sentiments humains peu avouables tels que l’échec, la jalousie, la violence, la faiblesse. Restant principalement une interrogation sur l’art en général, cette nouvelle de Gogol sert la bande dessinée avec bonheur, les auteurs s’étant appliqués à la rendre émouvante et profonde. Le dessin est accrocheur et le mouvement crescendo que Ravard a su créer au fur et à mesure du déroulement de l’histoire, plante un univers désolé et frappant de nihilisme. L’artiste décrit par Gogol est un homme désespéré, dépossédé et atteint de folie. Entre l’art et l’argent, il a vendu son âme au diable et le jugement qu’il s’inflige sous le regard accusateur d’un portrait lui sera fatal.

Le portrait est une oeuvre servant souvent de base aux études de texte dans le milieu scolaire. Ainsi adaptée en bande dessinée, elle devrait pouvoir s’adresser à tous. Plutôt réussie, cette énième adaptation littéraire, un phénomène éditorial qui aura marqué l’année.

Le portrait - Deuxième partie - par François Ravard & Loïc Dauvillier - Carabas

(par Marie M)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Découvrez la librairie de BD numérique ActuaBD avec Sequencity

Commander ce livre sur Internet

[1Le Portrait fait partie d’un recueil de cinq nouvelles : La Perspective Nevsky, Le Portrait, Le Journal d’un fou, Le Nez et Le Manteau, publiées sous le titre « Nouvelles de Pétersbourg ».

 
Participez à la discussion
2 Messages :
  • Je vous recommande vivement cette BD.François Ravard a un dessin magnifique qui sert de façon magistrale l’histoire.
    Ne laissez pas passer cet album parmi les nombreuses nouveautés !
    Si en plus vous achetez d’un coup les deux tomes, vous verrez à quel point les deux couvertures forment un magnifique dessin virtuose !
    Bravo donc pour cette histoire et consultez le site de François Rivart si vous voulez connaître son univers.

    Répondre à ce message

    • Répondu par David le 3 octobre 2007 à  19:12 :

      je voulais dire "le site de François Ravard" - pardon pour la faute d’orthographe !!!!

      Répondre à ce message