Les Nuits d’Akşehir T2 & T3 - Par Raku Ichikawa - Akata

5 septembre 2017 0 commentaire
  • Suite et fin de ce sympathique manga consacré à la découverte de la Turquie qui embrasse son sujet sans omettre les aspects les moins conciliants de sa culture. Ayako a-t-elle trouvé un sens à sa vie grâce à Hodja le cuisinier et à Zakuro la danseuse ? Réponse !

Depuis qu’elle travaille à l’Aksehir, petit restaurant turc, Ayako a commencé à se poser des questions sur sa vie, elle qui jusqu’à présent s’était laissée vivre et porter par les événements. C’est ainsi qu’elle avait intégré une école de mode après le lycée par goût des vêtements mais sans avoir réfléchi où et dans quoi elle pourrait travailler par la suite.

Les Nuits d'Akşehir T2 & T3 - Par Raku Ichikawa - Akata

Au contact de Hodja, l’immigré patron d’un petit restaurant turc, et de Zakuro, la danseuse orientale, Ayako découvre une nouvelle culture, avec sa diversité et ses subtilités, qui la séduit, lui ouvrant de nouvelles perspectives et un regard neuf sur le monde et sur elle-même.

Dans le premier tome Raku Ichikawa s’était attelée à présenter au lecteur ses personnages, ainsi que la cuisine turque et la danse orientale, pour un contenu relativement didactique. Dans les deux tomes suivants nous assistons à l’évolution de chacun des personnages, qui va les mener au changement, et à l’introduction d’un troisième sujet culturel, après la cuisine et la danse : l’Islam.

Pour Hodja, nous découvrons son épouse japonaise, dont il est séparé et qui tient un grand restaurant turc, et sa fille, partagée entre ses deux parents, mais qui désire apprendre la cuisine turque directement auprès de son père.

Compétition entre Hodja et sa femme !
© 2014 Raku ICHIKAWA / PUBLISHED BY KADOKAWA CORPORATION ENTERBRAIN

Du côté de Zakuro, outre un court rôle de rival de cœur avec Ayako dont elle n’aura pas conscience, il s’agit pour elle de prendre son courage à deux mains pour réaliser son rêve : partir en Turquie afin de se perfectionner.

Quant à Ayako, comme déjà évoqué, c’est de son avenir qu’il sera question, aussi bien professionnel, psychologique que spirituel. Ce dernier point sera lancé par une visite à une mosquée où elle rencontrera un immigré truc très religieux travaillant au restaurant de la femme de Hodja : Yusuf.

Sans faux semblant, Yusuf lui expliquera les grands principes de l’Islam sans lui cacher par exemple qu’il n’est pas favorable aux danses orientales et qu’il soutient le Président Erdogan pour la création d’un état turc religieux. Il est également question au cours de leurs entretiens de la Syrie et de l’État Islamique, dont Yusuf ne reconnaît pas ses membres comme musulmans, ainsi que de quelques anecdotes sur les relations entre le Japon et la Turquie.

Ayako découvrant la prière à la mosquée
© 2014 Raku ICHIKAWA / PUBLISHED BY KADOKAWA CORPORATION ENTERBRAIN

Ayako se met à lire le Coran en japonais, à la déception de Yusuf qui aurait préféré qu’elle le fasse en arabe. Elle commence même à penser à se convertir même si le sujet reste ouvert à la fin de l’histoire. En effet, après toutes ces rencontres et questionnements, Ayako décidera elle-aussi de partir pour la Turquie pour travailler dans la confection de costume de danse orientale.

Joli récit complet en trois tomes, Les Nuits d’Akşehir nous a présenté trois aspects de la Turquie : la cuisine, la danse et la religion, par une évocation enthousiaste sans pour autant oublier de pointer ses paradoxes et ses aspects moins confortables pour les Occidentaux.

À l’image d’Ayako qui décide de se plonger dans la culture turque, Raku Ichikawa ne prend aucun parti et propose simplement en guise de conclusion d’aller en Turquie pour y expérimenter par soi-même cette culture et d’en découvrir toute la richesse, la complexité et les paradoxes, comme l’est toute culture ayant traversé tant de siècles !

Zakuro portant un costume confectionné par Ayako
© 2014 Raku ICHIKAWA / PUBLISHED BY KADOKAWA CORPORATION ENTERBRAIN

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Découvrez la librairie de BD numérique ActuaBD avec Sequencity

Les Nuits d’Akşehir T2 & T3. Par Raku Ichikawa. Traduction Yuki Kakiichi. Editions Akata. Sortie le 8 juin 2017 & le 24 août 2017. 188 pages & 201 pages. 8,50 euros.

Commander le tome 2 chez Amazon ou à la FNAC

Commander le tome 3 chez Amazon ou à la FNAC

Les Nuits d’Akşehir sur ActuaBD :
- Lire la chronique du tome 1

  Un commentaire ?