Les déserteurs - Par Christopher Hittinger - The Hoochie Coochie

2 juin 2009 0 commentaire
  • Les Monthy Pythons ont un fils, et nous avons de la chance, il fait de la bande dessinée. Christopher Hittinger publie sa seconde bande dessinée, un album de gravures mettant en scène trois brigands en vadrouille à la fin de l’empire romain : {Les déserteurs}. Aussi superbe qu'hilarant.

A l’aube des années 1980, Graham Chapman, John Cleese, Terry Jones, Eric Idle, Michael Pallin et Terry Gilliam établirent un portrait satirique de Jésus Christ : La vie de Brian, une véritable révolution ! Trente ans plus tard, avec Les déserteurs, Christopher Hittinger reprend le flambeau de l’humour antique absurde.

Syrie, 303 après Jésus-Christ, trois prisonniers réduits en esclavage se font la malle. Mais à une époque où l’empire romain vit ses dernières heures, leur voyage à travers les bords de la Méditerranée va ressembler à un parcours du combattant. Pas forcément évident pour des déserteurs…

Géniale trouvaille de mise en scène, l’entièreté de l’album est dessiné de trois-quart. La plupart des pages montrent une grande image où trois moments successifs sont dessinés. A la manière d’un album Où est Charlie ?, Les déserteurs fourmille de détails savoureux. Hittinger fait preuve d’une grande originalité dans sa narration, et d’une réelle maestria graphique pour que ces pages très denses restent extrêmement lisibles. La fuite en avant de ses trois personnages est absolument hilarante et les nombreux rebondissements (pratiquement un par page !) nous emmènent dans un tour burlesque des grands scènes de tout bon péplum.

Les déserteurs - Par Christopher Hittinger - The Hoochie Coochie
Un extrait du périple des "Déserteurs"
© Hittinger - The Hoochie Coochie

Les déserteurs est édité par The Hoochie Coochie, maison d’édition artisanale de gravures et bande dessinée. Un collectif qui vient de franchir un palier important du fanzinat (leur Turkey Comix en est à son dix-septième numéro et a été distingué à Angoulême en 2008) vers l’édition de livres. On ne peut que saluer des débuts qui se font sous les meilleurs auspices. Des livres comme celui-ci, on veut bien en lire chaque semaine !

(par Morgan Di Salvia)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?