Les drôles de « sauvages » de Lucie Lomová

22 avril 2011 0 commentaire
  • « Les Sauvages » de Lucie Lomová (Actes Sud / L’An 2) n’est pas seulement le premier grand chef d’œuvre de la bande dessinée tchèque, c’est aussi un témoignage touchant d’amitié entre Alberto (Vojtech) Frič et Cherwuish, un Indien de la tribu Chacamaco en Amérique du Sud.
Les drôles de « sauvages » de Lucie Lomová
« Les Sauvages » de Lucie Lomová (Actes Sud / L’An 2)
Traduction de Marianne Canavaggio

Quand j’ai rencontré Lucie Lomová pour la première fois à Prague, j’ai été étonné d’abord par sa stature –c’est une grande femme, imposante- et en même temps par sa maturité. Elle s’apprêtait à faire une résidence à Angoulême et n’était vraiment pas dans l’attitude d’une aspirante dessinatrice cherchant à percer sur le marché français. Si la bande dessinée en république tchèque n’a pas le statut qu’elle a ici, elle a cependant une tradition très ancienne et une scène actuelle de plus en plus active ; on enseigne même ma bande dessinée à Plzĕn en Bohême de l’Ouest. Lucie Lomová a été partie prenante de ces derniers développements et apparaît aujourd’hui comme l’une des figures les plus importantes de la BD tchèque.

Cette fille de scientifique a pu voyager très tôt en dépit du régime communiste, découvrant les super-héros aux États-Unis. Après le lycée, elle fait du théâtre puis publie avec sa sœur les aventures de deux petites souris, Anca et Pepik, dans le seul hebdomadaire de bande dessinée pour les enfants en République tchèque créé en 1969 et toujours publié aujourd’hui , Ctyrlistek, dont les ventes dans les années 1990 étaient de l’ordre de 220.000 exemplaires par numéro. Ses héros deviennent assez vite populaires et l’on en publie quatre albums.

Lucie Lomová à Prague en mars 2009
Photos : D. Pasamonik (L’Agence BD)

Un concours de circonstances la fait rencontrer Thierry Groensteen, le créateur des éditions de L’An 2 (aujourd’hui publiées sous le label Actes Sud), elle y publie Anna en cavale, un livre très personnel salué par la critique. Dans la foulée, elle est accueillie par la Maison des Auteurs, cette structure de la Cité Internationale de la BD et de l’Image d’Angoulême offrant chaque année une résidence à des auteurs étrangers.

« Les Sauvages » de Lucie Lomová (Actes Sud / L’An 2)

C’est là qu’elle conçoit Les Sauvages, un roman graphique touchant qui raconte le voyage en Europe de l’indien chacamaco Cherwuish accompagnant l’explorateur Alberto (Vojtech en tchèque) Frič dans une tournée de conférences. Victime de jalousie, venu en Europe pour trouver un remède pour les Indiens du Chacamaco frappés d’un mal étrange, Frič passe pour un original dans la Prague du début du XXe Siècle (magnifiquement restituée par l’auteure, soit dit en passant) tandis que son « sauvage » trouble l’ordre public. De retour en Amazonie, ce sera au tour de Cherwuish de passer pour un demi-dingue auprès des siens.

Le dessin est original, classique et ne souffre d’aucune influence notable. Ce beau discours sur l’altérité est certainement une des meilleures surprises de la saison, un rayon de soleil qui accompagne l’arrivée du printemps.

« Les Sauvages » de Lucie Lomová (Actes Sud / L’An 2)

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Découvrez la librairie de BD numérique ActuaBD avec Sequencity

« Les Sauvages » de Lucie Lomová (Actes Sud / L’An 2)
Commander « Les Sauvages » sur Amazon ou à la FNAC

  Un commentaire ?