Les rôdeurs de la nuit T1 & T2 - Par Koyoharu Gotouge - Panini Manga

26 décembre 2017 0 commentaire
  • Titre récent du « Weekly Shônen Jump », voici une œuvre mêlant avec habileté récit initiatique et tragédie, dans laquelle un jeune garçon rejoint une organisation de chasseurs d’ogre afin de sauver sa sœur et de venger sa famille. Un début prometteur.

Il n’est pas forcément courant de voir arriver une série du célèbre Weekly Shônen Jump (One Piece, Naruto et Bleach) chez Panini Manga. Un coup de cœur de l’éditeur ? Un désintérêt des éditeurs français « habituels » ? Bref une situation pas réellement incongrue mais néanmoins peu courante.

Les rôdeurs de la nuit T1 & T2 - Par Koyoharu Gotouge - Panini Manga

Quoi qu’il en soit, c’est bien un titre un peu atypique que nous découvrons avec ces deux premiers tomes : une ambiance traditionnelle japonaise du début du XXe siècle, un univers tragique et sanglant, et un premier contact qui rappelle Claymore de Norihiro Yagi.

Dans le Japon du début du XXe siècle, Tanjiro vit avec sa famille, dans les montagnes, une vie sans histoire. Leur quotidien s’avère heureux bien que très pauvre du fait du décès du père de famille. C’est ainsi que le jeune garçon, pour améliorer leur ordinaire, a pris l’habitude de descendre dans la vallée pour vendre du charbon.

KIMETSU NO YAIBA © 2016 by Koyoharu Gotouge/ SHUEISHA Inc.

C’est au retour d’une de ces absences qu’il découvre sa famille massacrée, selon toute vraisemblance par un ogre, des humains tenant à moitié du vampire, craignant la lumière du jour et se nourrissant de chair humaine. Seule survivante : sa sœur Nezuko qui se trouve hélas changée en ogre.

Afin de venger sa famille et de trouver un moyen d’annuler la transformation de sa sœur, Tanjiro rejoint une organisation de guerriers chassant les ogres. Débute pour le jeune garçon une longue période d’entrainement, suivi d’un examen puis enfin de ses premières missions.

La structure de ce début n’apparaît pas spécialement originale, avec une phase d’entraînement très classique, mais l’ambiance tragique et sanglante de l’œuvre, avec cette idée du frère survivant accompagné de sa sœur-vampire ayant perdu la parole, a quelque chose d’envoûtant.

KIMETSU NO YAIBA © 2016 by Koyoharu Gotouge/ SHUEISHA Inc.

De plus, la fin du deuxième tome propose déjà une première rencontre avec le grand vilain de la série, cible a priori ultime de notre héros, en posant les bases d’un univers forcément un peu plus complexe qu’il n’y paraît aux premiers abords.

Pré-publié depuis 2016 dans le magazine Weekly Shônen Jump de Shueisha, avec neuf tomes à ce jour, l’œuvre de Koyoharu Gotouge, une femme signalons-le, se distingue également par une jolie maîtrise graphique. Si dans ces premiers tomes son trait solide n’a non plus rien d’exceptionnel, le découpage et les expressions typiques du genre demeurent cependant très réussis.

Un début accrocheur dans tous les cas, grâce à une ambiance tragique - la première mission de Tanjiro ne propose pas exactement un dénouement heureux - associée à un style shonen nekketsu [1] plutôt convaincant. À découvrir !

KIMETSU NO YAIBA © 2016 by Koyoharu Gotouge/ SHUEISHA Inc.

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Les rôdeurs de la nuit T1 & T2. Par Koyoharu Gotouge. Traduction Arnaud Takahashi. Panini Manga, collection "Shônen". Sortie le 23 août 2017 & le 11 octobre 2017. 192 pages. 6,99 euros.

Commander le tome 1 chez Amazon ou à la FNAC

Commander le tome 2 chez Amazon ou à la FNAC

[1Shônen : désigne un type de manga ayant pour cible éditoriale les garçons adolescents.
Nekketsu : signifie « sang bouillant », ce vocable désigne un type de récit au traitement exacerbé et exagéré dans ses situations et dans la manifestation des émotions.

  Un commentaire ?