Livre Paris 2017 : les grandes tendances de l’année sur la scène BD-Comics-Mangas

15 mars 2017 4 commentaires
  • Tenant compte d’un marché rythmé par les grandes figures classiques de la BD (chaque année voit paraître son Astérix, son Lucky Luke, son Blake et Mortimer, son Spirou…) et par les sorties en salles de cinéma (Les Schtroumpfs, Le Petit Spirou, Seuls...), le salon du livre de la Porte de Versailles, Livre Paris, qui aura lieu du 24 au 27 mars prochains se penche sur les moments forts de l’année à venir avec, à la clé, quelques belles têtes d’affiche animée en collaboration avec certains membres de l’équipe d’ActuaBD.

Livre Paris 2017 : les grandes tendances de l'année sur la scène BD-Comics-MangasNous l’avons annoncé ici même voici quelques semaines : le marché en 2017 restera rythmé par les grands classique : Astérix, Tintin, Lucky Luke, Schtroumpfs, Spirou, Blake & Mortimer… et les sorties en salle de cinéma : 15 films tirés de BD sortiront en salle en 2017, dont huit issus de BD franco-belges.

Les tendances de fond pour 2017 sont marquées par les frontières abolies entre les mangas, les comics et la BD franco-belge, la bande dessinée et les autres arts, la création s’accordant de plus en plus à l’unisson de la production internationale, tant en termes de styles que de stratégies où les « marques » se déclinent sur de multiples supports. La programmation de Livre Paris ne pouvait y échapper.

Afin de ne pas ajouter au brouhaha des élections, l’aspect politique sera sur le mode mineur cette année. Qu’importe ! La programmation de cette année comporte des points forts très variés avec des auteurs « têtes d’affiche » comme Hermann, Enki Bilal, François Boucq, Benoît Peeters, Xavier Dorison, Patrick Sobral, Bastien Vivès ou la Japonaise Chie Inoudoh.

Mais aussi une cohorte de talents fabuleux, rares ou inédits qui viennent de tous les horizons avec, cette année, le Maroc en pays invité. On parlera de bande dessinée, mais aussi de comics, de mangas, de littérature, d’histoire, de géopolitique, de cinéma, de voyages, d’institutions, de République, de rituels et surtout de création au cours de quelque 25 événements en quatre jours.

Un vrai festival qui viendra égayer les moments d’attente dans les files de dédicaces chez les nombreux éditeurs de BD présents.

Enki Bilal, Benoit Peeters et Didier Graffet évoqueront l’architecture de Paris avec l’urbaniste Guy Burgel.
© Bilal / Casterman

LE PROGRAMME DE LA SCÈNE BD-MANGAS-COMICS

Benoit Peeters, scénariste et historien de la BD
DR

VENDREDI 24 MARS 2017

10h30- 11h30
- COMMENT NAÎT UNE LOI ?
Avec Aurel, Patrick Roger et Hélène Bekmézian auteurs de Faire la loi (Ed. Glénat), Noëlle Herrenschmidt et Sébastien Miller (Dans les coulisses de la Loi, Ed. La Martinière)
Animée par Laurent Melikian (ActuaBD.com)
Comment se fabrique une loi ? Une BD le raconte ! Le parcours d’Emmanuel Macron est exemplaire : lycée privé, Khâgne, Science Po, ENA... D’abord conseiller du Président Hollande, il succède au turbulent Arnaud Montebourg en 2014 et hérite du projet de loi pour la croissance et le pouvoir d’achat qu’il a pour mission de faire adopter avec l’aide de ses conseillers. Aurel, spécialiste du dessin politique, et les journalistes Hélène Bekmezian et Patrick Roger utilisent cette loi médiatique pour nous raconter la création d’une loi en France. Noëlle Herrenschmidt, dessinatrice judiciaire émérite, et le spécialiste du droit Sébastien Miller ont eu une démarche similaire.

11h30 - 13h30
IMAGINE… LA PAIX
- LIBAN : CRÉER AUX FRONTIÈRES DE LA GUERRE
Animée par : Laurent Melikian (ActuaBD)
Avec Michèle Standjofski (Toutes les Mers – Des Rond dans l’O), Jorj A. Mhaya (Ville avoisinant la Terre, Denoël), Marwan Kahil (Einstein, la poésie du réel, 21g).
Surtout en ce moment où les antagonismes internationaux se multiplient, deux points du globe sont particulièrement sous tension. Le Liban qui a une longue frontière commune avec la Syrie et avec Israël. Comment crée-t-on dans un pays bousculé par la guerre ? Telle est la question.

14H00 - 15h00
- LE CHOC DES CULTURES
Avec Karyn Poupée & Jean Paul Nishi (A nos amours – Kana), Alexandre Bonnefoy (Kokekokko - Issekinicho) et Lolita Séchan (Brumes de Sapa – Delcourt)
Animée par Flavien Appavou (Manga.tv)
Karyn Poupée, Lolita Séchan, Alexandre Bonnefoy, Jean Paul Nishi… Des créateurs fascinés par l’Asie mais aussi par ses habitants auxquels ils sont confrontés avec passion mais aussi… avec amour. Coup de projecteur sur les affinités électives entre deux cultures

L’Historien Pascal Ory
Ph : D. Pasamonik (L’Agence BD)

15h00 - 16h00
- ATELIER BANDE DESSINÉE
Animé par Richard Marazano (Yin & le Dragon – Rue de Sèvres)
Richard Marazano est l’un des scénaristes les plus doués de sa génération. Auteur et co-auteur de plus de 70 albums, il a notamment été récompensé du prix du meilleur scénario à Angoulême pour l’album Cuervos en 2004 et du Meilleur album Jeunesse pour Le Rêve du papillon T1 en 2011. Il est entre autres l’auteur des séries SAM, Le Monde de Milo, Eco Warriors, Genetiks, le Complexe du Chimpanzé ou encore Alcyon. Il publie Yin & le Dragon chez Rue de Sèvres en 2016. Richard Marazano est passionné par les récits de voyage, depuis l’Antiquité jusqu’au milieu du XIXe siècle, mais également par les cultures précolombiennes.

16h00 - 17h00
- HÉROS D’HIER, SUCCÈS DE DEMAIN ?
Avec Christophe Simon (Corentin – Le Lombard), Gauthier Van Meerbeeck, directeur éditorial du Lombard, Marc Lizano (Vater und Sohn – Ed. de la Gouttière) et Nicolas Barral (Nestor Burma – Casterman)
Animée par Philippe Peter (Le Parisien)
Les héros ne meurent pas, ou plutôt ils ne meurent plus. Les auteurs acceptent de plus en plus de se mettre leurs pas dans les pas de leurs aînés pour faire revivre des personnages « classiques ». Est-ce gratifiant en terme de création ? Les héros ne sont-ils pas en train d’échapper aux créateurs, devenant des « marques propriétaires » de grands groupes, comme aux États-Unis ? Les succès de demain seront-ils ces héros d’hier devenus des machines à faire des blockbusters pour l’écran ? C’est la question centrale de ce débat.

17h00 - 18h00
- CARTE BLANCHE À PASCAL ORY – POUR UNE NOUVELLE HISTOIRE DE LA BANDE DESSINÉE
Rencontre avec Benoit Peeters (Revoir Paris – Casterman)
Animée par Thierry Lemaire (Cases d’Histoire)

Pascal Ory est un compagnon de route de la bande dessinée qu’il chronique régulièrement depuis des années, d’abord dans L’Histoire, puis dans le magazine Lire. Cette figure de l’Histoire culturelle a accompagné pas à pas la légitimation du 9e art, notamment en dirigeant à l’université de nombreuses thèses sur le sujet. Pascal Ory préside aussi le Prix Château de Cheverny de la Bande Dessinée Historique des Rendez-vous de Blois. On lui doit un ouvrage sur la bande dessinée sous l’Occupation, Le Petit Nazi illustré – Vie et survie du Téméraire (Vertige Graphic) et une biographie du grand scénariste René Goscinny (Perrin). Avec Benoît Peeters, scénariste, historien de la bande dessinée et biographe d’Hergé (Casterman, Flammarion), ils feront le point sur la façon dont l’histoire de la bande dessinée a été abordée jusqu’ici et les perspectives qui s’ouvrent à elle.

18h00 – 19h00
- DU 3E AU 9E ART
Avec Efa (Monet, nomade de la lumière – Le Lombard), Olivier Supiot (Le Cheval qui ne voulait pas être une œuvre d’art – Delcourt), Vincent Zabus (Magritte, Ceci n’est pas une biographie, Le Lombard), Oriol (Nature morte, Dargaud)
Animée par Thierry Lemaire (Cases d’Histoire)
Depuis plusieurs années, les biographies de peintres se multiplient. Comment les auteurs de BD s’approprient-ils la création des peintres : Monet, Delacroix, Magritte… ? Comment la racontent-ils, avec quels moyens ?

18h00 – 19h00 – SALLE CONNEXION
- HOMMAGE À JIRÔ TANIGUCHI
En présence de Benoît Peeters, de Jean-David Morvan et de Corinne Quentin (agent de Taniguchi)
Des personnalités de la bande dessinée rendent hommage au grand mangaka japonais.
Animé par Flavien Appavou (MangaTV) et Didier Pasamonik (Express)

Jirô Taniguchi (1947-2017) est décédé le 11 février dernier à l’âge de 69 ans. Ses œuvres, parmi lesquelles «  Quarter lointain », Le Sommet des dieux », « Elle s’appelait Tomoji », « Les Gardiens du Louvre », ou encore « Kaze No Shô » ont largement contribué à faire connaître la bande dessinée japonaise au grand public francophone. Il a par ailleurs été l’un des meilleurs ambassadeurs de la bande dessinée européenne au Japon. Pour lui rendre hommage, une exposition sera présentée autour de trois thèmes centraux de son œuvre le Japon éternel, la Nature, et l’intime.

Le philosophe Luc Ferry
DR

SAMEDI 25 MARS 2017

10h30-11h30
- IMAGINE… GO WEST YOUNG MAN
Avec Hugues Micol (Scalp - Futuropolis), Hermann (Duke T1 – Le Lombard) et François Boucq (Bouncer – Les Humanoïdes Associés / Ed. Glénat) – Frédéric Maffre (Stern- Dargaud)
Animée par Frédéric Hojlo (ActuaBD)
« Go West, Young Man » est la célèbre phrase de l’homme politique et journaliste Horace Greeley qui invitait les colons à conquérir toujours plus l’Ouest américain. Où en est le Western, entre les classiques Hermann et Boucq qui marchaient dans les traces se John Ford et Sam Peckinpah, et la nouvelle garde à la verve déconstructive ? Un mythe usé jusqu’à la corde ou, au contraire, le creuset de toutes mes modernités ?

11h30-12h30
- BANDE DESSINÉE : ART OU DIVERTISSEMENT ?
Avec Michel-Edouard Leclerc, Lorenzo Mattotti (Guirlanda – Casterman), Éric Lambé (Frémok)
Animée par Didier Pasamonik (ActuaBD)
Frédéric Pajak l’affirme : la bande dessinée n’est pas un art. Michel-Edouard Leclerc qui l’expose dans la fondation Hélène et Michel Leclerc à Landerneau et qui, par ailleurs, au travers des Centres Leclerc en est un plus importants diffuseurs hexagonaux longtemps mécène du Festival d’Angoulême, pense sans doute le contraire. Lorenzo Mattotti (sous réserve) dont deux monographies ont été publiées par MEL Publishing, racontera d=son parcours entre art et divertissement en compagnie du dessinateur belge Eric Lambé distingué par le Fauve d’or, Prix du meilleur album de l’année au dernier Festival d’Angoulême.

14h00-15h00
- DESTINS DE FEMMES
Avec Annie Goetzinger (Colette – Dargaud), Claire Bouilhac (Adieu Kharlov, avec Mylène Demongeot – Dupuis).
Animée par Line-Marie Gerold (CultureBD)
Entre les vies racontées, voire sublimées, de la sulfureuse Colette, première femme-écrivain, et celle de l’actrice Mylène Demongeot. En quoi ces destins illustrent-ils la situation des femmes, hier et aujourd’hui, en France et ailleurs.

15h00-16h00
- MYTHOLOGIE, BANDE DESSINÉE, MÊMES COMBATS ?
Avec Luc Ferry (Mythologies, Glénat) et Xavier Dorison (Thorgal Le feu écarlate – Le Lombard)
Animée par Thierry Lemaire (Cases d’Histoire)
Entre les super-héros américains mobilisant Thor et les Dieux de l’Olympe parmi d’autres puissances cosmiques, la collection La Sagesse des mythes dirigée par Luc Ferry chez Glénat, ou encore Thorgal, le fils des étoiles qui défie les dieux au Lombard, la bande dessinée contemporaine opère un brassage d’évocations légendaires sans précédent dans l’Histoire, démultiplié par les supports modernes de communication. Quel est le sens profond de cette évolution, en quoi cela impacte sur la création contemporaine ? Notre époque forge-t-elle de nouveaux mythes ou brasse-t-on toujours les mêmes concepts depuis la nuit des temps ? Telles seront les questions abordées.

16h00-17h00
- LA BANDE DESSINÉE, ELDORADO DU CINÉMA ?
Avec Christian Darasse (Tamara – Dupuis), Héloïse Martin (Actrice dans le film Tamara). Hervé Bourhis (Le Teckel, Casterman-Arte), Nicolas Bary (Le Petit Spirou le Film – Réalisateur)
Animée par Philippe Peter (Le Parisien)
Dans un article intitulé « Comment le cinéma français est-il passé de « Jules & Jim » à « Boule & Bill », la correspondante d’Hollywood Reporter Myriam Dennehy s’offusquait en 2013 de ce que le fameux « cinéma d’auteur » à la française avait fait la place à une production commerciale dénuée d’intention artistique. Une quinzaine de films tirés de BD occuperont le grand écran en 2017. Du jamais vu, surtout du côté franco-belge où l’on aligne pas moins de six films cette année parmi lesquels le blockbuster « Valérian » réalisé par Luc Besson. Une situation inédite qui va structurer le paysage éditorial de la bande dessinée.

Le Petit Spirou adapté à l’écran.
© TF1 International

17h00-18h00
- BD, COMICS, MANGA : LES FRONTIÈRES ABOLIES
Avec VanRah (Stray Dog – Ed. Glénat), Ahmed Agne (Editeur - Ki-Oon) et Patrick Sobral (Les Légendaires, Delcourt).
Animée par Flavien Appavou (Manga.tv)
Désormais, aussi bien les comics que les mangas ont leur « French Touch », des dessinateurs français ayant assimilé les codes du manga et du comics pour les accommoder à leur sauce… De la même façon, des auteurs japonais, américains, mais aussi coréens, italiens, espagnols, néerlandais… assimilent les codes de la bande dessinée franco-belge. En matière de style, les frontières entre les styles s’abolissent peu à peu. Des auteurs témoignent. Avec la présence exceptionnelle de Patrick Sobral, l’auteur à succès des Légendaires.

Patrick Sobral, le légendaire auteur des Légendaires
DR

18h00-19h00
- CONCERT « MORROCO JAZZ »
Concert en relation avec l’album de BD conçu par Julie Ricossé, Morroco Jazz (Vents d’Ouest) qui fera un Drawing Show.
Paris, 1996. Louise, une vieille dame, voit son passé ressurgir lorsqu’elle reçoit un colis en provenance du Maroc. Elle se rappelle : Casablanca, 1954... À l’époque, elle était chanteuse de jazz, et faisait tourner la tête des hommes. À l’époque, c’était tous les soirs les 400 coups avec ses copines Camille et Sibyl. Bien sûr, tout n’était pas rose au Maroc. Les tensions entre le pouvoir français et les indépendantistes étant au plus haut, le pays était la proie d’attentats chaque jour. Mais qu’importe : elles étaient jeunes. Elles étaient belles. Leur amitié leur semblait plus forte que tout. Julie Ricossé nous replonge dans le contexte turbulent du Maroc à l’orée de son indépendance à travers une émouvante histoire d’amitié. Un roman graphique tendre et sensible.

DIMANCHE 26 MARS 2017

10h30-11h30
- VIVRE LA BIPOLARITÉ
Avec Espé (Le Perroquet, Glénat)
Animée par Thierry Lemaire (Cases d’Histoire)
Bastien a huit ans. Et sa maman est malade. Souvent, elle fait ce que son papa et ses grands-parents appellent des « crises ». D’après les médecins, elle souffrirait de « troubles bipolaires à tendance schizophrénique ». C’est pour ça qu’il faut régulièrement l’emmener à l’hôpital, dans des établissements spécialisés, pour prendre des médicaments. Bastien n’aime pas trop ça car quand elle revient, elle ne réagit plus à rien. Elle n’a plus aucun sentiment, plus aucune envie.
S’inspirant de son propre vécu, Espé livre un récit aussi personnel qu’universel, celui d’un enfant perdu dans une réalité où l’imaginaire est le seul refuge ; dans son regard, on ne lit qu’incompréhension et douleur face à la maladie de sa mère.

11h30-12h30
- LA LITTÉRATURE EST-ELLE SOLUBLE DANS LA BD ET INVERSEMENT ?
Avec Kris et Joseph Joffo (Un Sac de billes – Futuropolis), Jean-Luc Fromental et Miles Hymans (Le Coup de Prague – Dupuis).
Animée par Patrick Sichère
Tout est dans le titre : la bande dessinée, de plus en plus, dialogue avec la littérature et inversement, soit qu’elle se trouve adaptée en histoires en images, soit que les écrivains eux-mêmes se mettent au scénario, ou parce qu’ils deviennent eux-mêmes des personnages de bande dessinée comme Graham Greene qui, dans Le Coup de Prague trouve l’argument du film Le Troisième Homme.

14h15-15h15
- IMAGINE… PARIS
Avec l’urbaniste Guy Burgel, (Paris meurt-il ?, Perrin), le scénariste Benoît Peeters (Revoir Paris, Casterman), Enki Bilal (La Trilogie Nikopol, La Tétralogie du Monstre, Casterman), et l’illustrateur Didier Graffet (Ed. Maghen).
Animée par Patrick Sichère
Confrontés au fameux urbaniste Guy Burgel, comment des auteurs de bande dessinée qui ont chacun imaginé Paris dans le futur, les uns dans une version quasiment « steampunk » sur les traces de Robida et de Jules Verne (la station Art & Métiers est inspirée de l’œuvre dessinée par François Schuiten), l’autre dans une version futuro-mythologique adaptée au cinéma, comment ces auteurs imaginent-il la Cité Lumière ? Entre la création esthétique et la réalité, la part de rêve et l’usage, la beauté aide-t-elle à vivre la ville, les artistes y ont-ils un rôle à jouer ?

15h15-16h15
- LAST MAN : DE L’ÉCRIT À L’ÉCRAN
Avec Bastien Vivès, Balak (Lastman – Casterman) et Jérémie Périn (réalisateur de la série animée Lastman)
Animée par Flavien Appavou (Manga.tv)
Alors que le tome 9 de "Lastman", la décoiffante série de Balak, Sanlaville & Vivès, est parue en septembre dernier, leur projet de dessin animé en 26 épisodes a fini par sortir de terre, en dépit d’une péripétie qui l’a vu perdre en cours de route l’un de ses gros investisseurs... Mais l’équipe à sauvé la mise en bouclant son financement via la plateforme Kickstarter ! Les réalisateurs et les créateurs viennent raconter leur aventure.

16h00-17h00
- HATCHEPSOUT REINE D’ÉGYPTE
Avec Chie Inoudoh (Hatchepsout Reine d’Égypte – Ki-Oon)
Animée par Flavien Appavou (Manga.tv)
Avec Hatchepsout Reine d’Egypte, Chie Inudoh qui vient pour la première en France en exclusivité à Livre Paris a toujours mis les femmes de caractère au centre de ses œuvres : après avoir raconté la vie d’une mère de famille remariée puis celle d’une spécialiste de la démolition (titres inédits en France), elle décide de s’attaquer à l’Histoire et de prendre pour modèle une personnalité au destin hors du commun, la première femme pharaon aux pouvoirs réels : Hatchepsout !À grand renfort de documentation, la mangaka fait revivre l’Égypte ancienne dans toute sa splendeur ! Elle se nourrit ainsi de nombreux ouvrages, films et documentaires en diverses langues afin de planter le décor le plus réaliste possible. Rencontre.

17h00-18h00
- ENSEIGNER ET APPRENDRE AVEC LA BD
Avec Anouchka de Oliveira (Institut Français de Paris), Céline Goubet (Association On a marche sur la bulle) et Bruno Heitz (Histoire de France en BD, Casterman).
Animée par Laurent Melikian
La bande dessinée, ce n’est plus un secret pour personne, est devenue un des meilleurs outils de médiation pour l’apprentissage de l’histoire notamment. Mais comment est-elle réellement utilisée ? Entre les dossiers pédagogiques réalisés pour les classes et les nouveaux supports multimédia, comment l’enseignement s’adapte-t-il à ces nouveaux enjeux ?

LUNDI 27 MARS

11h00-12h00
- QUELLE PLACE POUR LE COMICS EN FRANCE ?
Avec Pierre-Yves Binctin, directeur du Comic Con de Paris, Olivier Jalabert (Glénat Comics), Thierry Mornet (Delcourt), Florent Degletagne. (Bliss Comics) et Sébastien Dallain (Panini France)
Animée par Didier Pasamonik (L’Express)
Les comics ont fait ces dernières années leur grand retour en France. Grâce à Hollywood, certes, mais aussi grâce à une offre de plus en plus diversifiée. L’occasion de faire le point avec quelques-uns des plus grands acteurs du marché français.

12h00-13h00
- LA MÉDIATION CULTURELLE
Avec Bruno Genini (BDBoum – Blois), Pascal Mériau (RDV de la BD – Amiens), Isabelle Chaland-Beaumenay (Les Rencontres Chaland de Nérac) et Marie-Edith Agostini, commissaire générale au Mémorial de la Shoah.
Animée par Philippe Peter (Le Parisien)
Savez-vous qu’il existe plus de 300 festivals, salons ou fête de la bande dessinée en France ? Quasiment un par jour ! Pour la première fois, une table ronde réunit quelques-uns des plus importants d’entre eux afin qu’ils partagent avec le public leur expérience sur la médiation culturelle.

14h00-15h00
- À QUOI SERVENT LES DÉDICACES ?
Avec Olivier Ihl (sociologue), Marc Lizano (sous réserve) et Laurent Touitou (Librairie Bulles de Salon – Paris 14)
Animée par Louis Girard (ActuaBD.com)
De plus en plus de dessinateurs sont irrités par la dédicace « gratuite » alors que les Américains pratiquent depuis des années la dédicace payante. Certains sont en fureur de voir leur dessin revendu sur Ebay pour des sommes croquignolettes. Fondamentalement, à quoi sert la dédicace ? Nos invités en débattront avec Olivier Ihl est l’un des principaux représentants de l’école de la sociologie historique du politique. Sa spécialité est la mise en scène du politique, notamment les commémorations républicaines, les rituels de commensalité, le protocole politique ou la socio-histoire des récompenses et des distinctions.

15h00-16h00
- ATELIER : COMMENT SCHTROUMPFER UNE SCHTROUMPF-DESSINÉE ?
Animé par Alain Peral (Les Schtroumpfs et le village des filles – Le Lombard)
Le dessinateur en titre des Schtroumpfs viendra expliquer comment dessiner les petits lutins bleus se dessinent alors que sort en salle le 3e dessin animé des Schtroumpfs en 2D où nos petits lutins monogames vont découvrir un village de Schtroumpfettes !

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Découvrez la librairie de BD numérique ActuaBD avec Sequencity

LIVRE-PARIS
Du 24 au 27 mars - Porte de Versailles
Paris

 
Participez à la discussion
4 Messages :
  • "Livre Paris" plutôt que "Salon du livre de Paris". Suis-je le seul vieux con à trouver lamentable le fait de rebaptiser en langage "texto" un salon consacré à la littérature ?

    Si compliqué mettre articles avant mots ? Plus assez temps pour phrases complètes ? Vivons époque bien triste.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Pirlouit le 16 mars à  19:45 :

      Non, vous n’êtes pas le seul, mais on va encore se faire traiter de dinosaures ou de réactionnaires !
      Après, des bobos vont fulminer contre la clause Molière, comme si le fric local ne devait pas profiter en priorité aux ouvriers locaux, plutôt qu’à ceux venus de Pologne, Roumanie, Bulgarie. Bien sur, on n’a pas encore assez de chômeurs chez Popaul -Emploi, ni de PME en souffrance, faute de commandes.
      Bah, tant pis, je vais donc tenter de m’adapter au jargon geek-sms de l’époque : ecrire c compliqué, parlaid aussi. Panser encore + !

      Répondre à ce message

      • Répondu par Président Bobo 2017 le 16 mars à  23:36 :

        Je me demandais ce que devenais "Onc’ François Pincemi", pas lu depuis des lustres sur ces forums... C’est pas que le discours réactionnaire me manque (il suffit d’allumer radio/TV ou de lire la presse), mais "Pirlouit"... Est-ce un nouvel avatar (avatar=pseudo) ?
        "des bobos vont fulminer contre la clause Molière, comme si le fric local ne devait pas profiter en priorité aux ouvriers locaux"
        ben non Mec, ça s’appelle la loi !

        Répondre à ce message

  • D&écouvrez les coulisses à Livre Pari.

    Donc "le Salon du livre de Paris" devient "Livre Pari", c’est ça la novlangue, celle qu’on voit dans le Paris du futur dans le Piège Diabolique, ça commence maintenant cette dégénérescence. Je ne m’attendais pas à voir ça de mon vivant quand je lisais Blake et Mortimer.

    Répondre à ce message