Louis-Baptiste Huchez (Ototo) - Précisions autour de l’acquisition de "Made in Abyss"

6 février 2018 0 commentaire
  • Responsable de collection des éditions Ototo, Louis-Baptiste Huchez revient pour nous sur les conditions d'acquisition de "Made in Abyss", titre sur lequel nous avions attiré votre attention il y a quelques mois de cela dans notre série "Du côté du Soleil Levant".
Louis-Baptiste Huchez (Ototo) - Précisions autour de l'acquisition de "Made in Abyss"
Couverture du tome 1
Made in Abyss © Akihito Tsukushi / Takeshobo 2013

L’annonce est tombée la semaine dernière : c’est Ototo qui a obtenu les droits de Made in Abyss, manga de Akihito Tsukushi dont nous vous avions parlé dans notre troisième épisode de Du Côté du Soleil Levant et dont l’adaptation en animé fut l’un des phénomènes 2017 au Japon. En outre, le manga vient d’être nominé dans le cadre du Prix Taisho 2018 [1] qui compte parmi les lauréats des dernières années des titres comme Golden Kamui, Bride Stories, Silver Spoon, Mach Comes in like a Lion, Chihayafuru, Vertical ou encore Thermae Romae.

Nous soulignions déjà dans notre article qu’Ototo nous semblait avoir le profil idéal pour faire venir ce manga chez nous. Voilà qui se confirme avec cette annonce du premier volume chez cet éditeur pour le 18 mai prochain. Nous avons donc voulu en savoir davantage sur les circonstances de cette acquisition et Louis-Baptiste Huchez, responsable de collection des éditions Ototo, a bien voulu répondre à nos questions.

Vue sur l’Abysse, alors qu’une expédition de caverniers remonte à la surface
Made in Abyss © Akihito Tsukushi / Takeshobo 2013
Les différents grades de "Sifflets" qui déterminent la hiérarchie parmi les caverniers
Made in Abyss © Akihito Tsukushi / Takeshobo 2013

Comment Ototo a-t-il découvert le titre ? Par le manga ou via le succès de l’anime ?

Nous nous sommes très rapidement intéressés au manga Made In Abyss, juste après la sortie du premier volume au japon en 2013, nous avons reçu un sample de Takeshobo. Son style graphique, son univers, ses personnages ont tout de suite accroché notre œil et, dès lors, nous avons suivi la série de très près. On peut dire que le coup de cœur a été immédiat.

Le choix a-t-il été immédiat de se positionner sur le titre ?

Made In Abyss est un titre très particulier. Son style graphique, rond et doux, le destine à première vue à un public jeune. Toutefois, les thèmes qu’il explore sont très sombres et matures, contrastant brutalement avec ses dessins. Ce genre de titre peut être à double tranchant lors d’une sortie française et rater son public cible, ici les jeunes adultes/adultes, à cause de sa patte graphique. Malgré toutes ses qualités, nous avons donc attendu le moment propice avant de nous positionner. Il ne faut pas non plus oublier qu’en 2013, Ototo n’était pas la maison d’édition qu’on connaît aujourd’hui. Cela faisait seulement une petite année que nos premiers titres étaient arrivés en librairies. Puis, petit à petit, nous nous sommes renseignés et l’annonce d’une adaptation animée a été le déclencheur.

Les premières strates de l’Abysse
Made in Abyss © Akihito Tsukushi / Takeshobo 2013

Les négociations ont-elles été compliquées ou cela s’est-il fait rapidement ? Avez-vous eu à faire à des concurrents français sur le titre ? Et si oui, peut-on les connaître et ce qui, selon vous, a fait pencher la balance de votre côté ?

Il n’y a pas de négociations faciles ou difficiles. Lorsque nous avons contacté l’éditeur japonais et proposé notre offre, nous avons mis en avant tout l’intérêt que nous portions à ce titre et expliqué pourquoi nous pensions qu’il fonctionnerait parfaitement dans notre catalogue. Nous savions que d’autres éditeurs français étaient intéressés, dès lors, nous avons mis en avant notre savoir-faire, la synergie de notre collection et la puissance de communication que nous pouvons mettre en place pour pousser le titre. Concernant les concurrents, nous savons que nous n’étions pas les seuls, mais il est rare de savoir quel(s) éditeur(s) se positionne(nt). C’est donc un mystère pour nous.

Reg, un robot amnésique découvert dans l’Abysse
Made in Abyss © Akihito Tsukushi / Takeshobo 2013

Y a-t-il eu par ailleurs des demandes particulières de la part de l’éditeur japonais (sur les visuels, les couvertures, la promotion...) ?

Il n’y a pas eu de demandes particulières de la part de l’éditeur japonais, si ce n’est le respect de l’œuvre.

Selon quel rythme de publication allez-vous traiter le titre ? Rythme régulier ou bien rythme rapide pour les premiers volumes ? N’avez pas de craintes concernant le rythme de parution au Japon, assez irrégulier ?

Pour lancer une série, il est toujours bon de sortir les premiers volumes de façon régulière et rapprochée. Les trois premiers tomes devraient sortir avec un intervalle de deux mois entre les tomes. Ensuite, comme effectivement la parution japonaise est plutôt lente, nous allons légèrement espacer les sorties à partir de 2019 afin de ne pas rattraper la parution japonaise trop rapidement. Mais nous sommes conscients que nous rattraperons à un moment notre retard. Nous serons alors naturellement soumis au rythme japonais ! On a le temps de voir venir. Le rythme peut s’accélérer avec l’engouement qui a vu le jour depuis la diffusion de la série animée.

Le plan, plus détaillé, de l’Abyss et de ses différents niveaux
Made in Abyss © Akihito Tsukushi / Takeshobo 2013
Rico, l’héroïne, héberge Reg, qu’elle a trouvé dans l’Abysse
Made in Abyss © Akihito Tsukushi / Takeshobo 2013

Comment allez-vous organiser la communication autour du titre ? Avez-vous déjà Japan Expo en tête pour en assurer la promotion ?

Bien sûr, Japan Expo et les autres salons auxquels nous allons participer vont avoir un rôle très important dans la promotion de Made In Abyss. Notre objectif sera de toucher les fans de la première heure en leur indiquant que le titre est disponible chez Ototo, mais également d’intéresser les lecteurs qui ne connaissent pas ce titre. L’avantage que nous avons, c’est qu’on peut s’appuyer sur de superbes visuels. Ce n’est pas toujours le cas. Toutefois, le premier tome va sortir en mai et nous allons mettre en place une communication à l’instant T. Notre priorité est donc le lancement et pour cela on va utiliser nos partenaires médias et tenter de mettre en avant le titre dans toutes les librairies. La production est telle que la visibilité reste le nerf de la guerre, notamment auprès du grand public. D’ailleurs, une petite surprise devrait accompagner la sortie du premier tome.

Anticipez-vous le fait que le titre évolue à mesure de la descente des personnages, l’intrigue devenant de plus en plus trouble ? Cela va-t-il changer quelque chose dans votre manière de communiquer autour de lui ?

Des dessins mignons, mais une ambiance qui s’assombrit au fur et à mesure de l’aventure
Made in Abyss © Akihito Tsukushi / Takeshobo 2013

Il est important de communiquer auprès du bon public (les jeunes adultes et adultes) pour ce titre, car comme expliqué plus haut, son graphisme peut être trompeur. Nous allons donc informer les différents prescripteurs de ne pas se laisser influencer par le style graphique de Made In Abyss. L’univers a de grandes chances de s’assombrir un peu plus. On doit prendre en compte cet élément.

Quelles sont vos attentes en termes de ventes concernant un tel titre ? Le situez-vous dans une optique "otaku" ou bien ambitionnez-vous de toucher un plus large public ?

Made In Abyss fait partie de ces titres dont il est compliqué de prédire le succès tant il diffère des autres mangas. Ce qui est certain, c’est que personne ne peut y rester indifférent. Il attirera forcément les regards grâce à ses dessins. Son univers, ses personnages, son récit (qui parlera aux amateurs de voyages extraordinaires) de façon plus générale ont toutes les qualités pour plaire à un large public. Nous allons donc tout mettre en œuvre pour faire découvrir Made In Abyss aux lecteurs de manga et le mettre en avant aux yeux du grand public ! C’est un titre qui mérite un beau succès !

Nos deux petits caverniers, n’attendent qu’une chose : que les lecteurs viennent les rejoindre dans les profondeurs de l’abysse. On vous promet une incroyable aventure.

Rico, prête à plonger dans l’Abysse
Made in Abyss © Akihito Tsukushi / Takeshobo 2013

(par Aurélien Pigeat)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Découvrir la présentation de la série sur ActuaBD

[1Parmi les 11 autres nominés de l’année, quatre sont (ou vont prochainement être) publiés en France :
- Gloutons & Dragons (Casterman)
- To Your Eternity (Pika)
- L’Atelier des Sorciers (en mars chez Pika)
- The Promised Neverland (en avril chez Kazé)
Les autres nominés sont :
- Eiga Daisuki Pompo-san
- Eizôken ni ha Te wo Dasu na !
- Golden Gold
- Nagi no Oitoma
- BEASTARS
- Runway de Waratte
- Warera Contactee

Documents à télécharger:
  Un commentaire ?