Lowlife - Par Ivan Brun - Editions Tanibis

6 avril 2005 0 commentaire
  • En ces heures où le consensuel médiatique nous envahit, la publication d'un album aussi corrosif que Lowlife constitue un antidote salutaire qui nous aidera à reprendre contact avec la réalité dans ce qu'elle a de moins aimable.


Lowlife - Par Ivan Brun - Editions TanibisInitialement parus dans divers magazines et collectifs entre 1996 et 2003, la vingtaine de courts récits qui composent cet album de 76 pages brosse un portrait sans concession de notre société, entre humour noir ravageur et constat réaliste et quelque peu désespéré.
Toutes dessinées par Ivan Brun, et sauf la première, écrites par le même, ces histoires mettent en scène des citoyens ordinaires de nos magnifiques démocraties, confrontés à la violence sous toutes ses formes : sociétale, économique, intellectuelle, physique... Si certains se replient sur eux-mêmes, d’autres se prennent au jeu, les statuts de victimes et de coupables perdant leurs sens dans cette spirale infernale. Le ton adopté est aussi varié que les thèmes abordés, faisant parfois rire jaune le lecteur, pour mieux lui asséner quelques vérités statistiques (les coûts comparés d’un sac de riz et d’un seul M16) ou donner la parole à une jeune femme à l’avenir professionnel aussi bouché qu’un périphérique un vendredi à la sortie des bureaux.

Les qualités graphiques du travail d’Ivan Brun sont tout aussi évidentes, que ce soit par la variété des styles ou leur maîtrise. Du trait noir & blanc aux planches en bichromie, du dessin réaliste au presque cartoon, les personnages de Lowlife acquièrent tous en quelques cases une vraisemblance que leur envieraient nombre de personnages de fiction. La mise en scène et le découpage sont sobres et solides, manifestement au service des propos de l’auteur.

Enfin, l’éditeur a lui aussi bien fait les choses : ce livre est un bel objet. Sous une couverture sur papier kraft, l’album est ponctué de pauses pleine page sous forme de dessins eux aussi sur papier kraft et dont, jolie idée, le contre-champ est dessiné au verso de la feuille, offrant une respiration bienvenue.

Lowlife est un album à faire lire à tous les thuriféraires de notre société ultra-libérale où la seule liberté risque de n’être que celle de crever la bouche ouverte, de préférence sous l’oeil des caméras qui se chargeront d’alimenter l’opium du peuple qu’est la télévision, version renversée du panoptique destiné à surveiller tout un chacun, un Grand Frère qui, bien évidemment, ne nous veut que du bien.

(par François Peneaud)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Découvrez la librairie de BD numérique ActuaBD avec Sequencity

Le site de l’éditeur devrait ouvrir rapidement. En attendant, cet album est distribué par le Comptoir des Indépendants, et toute librairie peut se le procurer par leur intermédiaire.

  Un commentaire ?