Mai 68 : Histoire d’un printemps - Par A. Bureau et A. Franc - Editions Berg international

7 avril 2008 0 commentaire
  • Arnaud Bureau et Alexandre Franc ont choisi de nous faire revisiter au moyen d’un album original à paraître aux éditions Berg le 25 avril l’histoire du célèbre printemps qui enflamma la France il y a quarante ans.

Préfacé par l’incontournable Daniel Cohn-Bendit, Mai 68, histoire d’un printemps, est d’abord une chronique touffue, très documentée signée Arnaud Bureau et dessinée par Alexandre Franc qui s’ajoute aux nombreux ouvrages déjà parus, mais l’un des rares en bande dessinée. Dans un format qui est celui du roman graphique voire du manga, sous une couverture dont « le fond de l’air est rouge », les auteurs nous proposent de revoir l’enchaînement des évènements à travers le prisme d’une BD vivante et attrayante sans rien céder à la vérité des faits.

Un reportage dessiné…

Trop jeunes pour avoir vécu les évènements comme le note Cohn-Bendit dans la préface, les deux auteurs se sont appropriés ce moment historique en l’illustrant sans gêne, ni complexe. On pourra en juger en se reportant à l’entretien qu’ils nous ont accordé.

Mai 68 : Histoire d'un printemps - Par A. Bureau et A. Franc - Editions Berg international
Paris début 1968, tout est calme...tout ?
Ed. Berg International

Loin d’utiliser un filon, leur démarche consiste à utiliser les moyens de la bande dessinée pour donner à comprendre un fait historique sur le mode documentaire servi par un propos sérieux et exigeant. Ce parti-pris est particulièrement sensible dans la construction d’un récit qui se trouve non seulement rythmé par les commentaires de quelques protagonistes (fictifs) ; mais aussi grâce à une intégration pertinente de quelques images « choc » comme la reprise d’affiches, de tracts et documents fameux de l’époque.

Très respectueux de la chronologie des faits, ce livre couvre l’essentiel des évènements survenus entre janvier et juin 1968 avec clarté et objectivité, laissant de côté les interprétations complaisantes ou les débats nostalgiques. Loin d’aboutir à un discours aseptisé et sans chaleur, l’ouvrage se dévore rapidement et facilement en fournissant au passage une grande quantité d’informations sur le sujet.

ou une BD pédagogique ?

Soutenu par un graphisme qui rappellera celui d’un Scott McCloud ou d’un Chaland (pour ceux qui avaient dix ans en 68 !), Alexandre Franc donne une grande lisibilité à l’abondant propos qui accompagne le récit. En contrepoint d’un texte riche et très présent, il facilite par la simplicité et la pureté de son trait l’entrée dans un livre qui pourrait effrayer par son aspect parfois didactique. La mise en page sobre et efficace permet d’associer commentaires, flashbacks et points de vue historiques de manière limpide et décontractée, évitant par là de tomber dans les pièges et les lourdeurs de la « BD pédago ».

JPEG - 125 ko
Les évènements d’après différents points de vue.
Ed. Berg International

Iceberg, une nouvelle collection ?

En reprenant cette collection distribuée par les Presses Universitaires de France (P.U.F.) et Makassar, Didier Pasamonik a choisi de créer une ligne éditoriale d’essais sous forme de bande dessinée. Démarche peu répandue en France, celle-ci est d’ores et déjà très usitée au Japon et aux États-Unis, l’idée étant d’utiliser au mieux les ressources de la bande dessinée pour faciliter la compréhension de choses ou de notions complexes. Inaugurée avec l’ouvrage d’Arnaud bureau et Alexandre Franc, la collection ne devrait pas tarder à s’enrichir de nouveaux titres à raison de 3 à 4 nouveautés par an environ, alternant parfois aussi des essais sous la forme de textes ou de chroniques dessinées. Nous en reparlerons.

Alexandre Franc et Arnaud Bureau ne sont pas tout à fait des inconnus. Le premier a déjà publié chez Paquet Les Isolés l’an dernier, tandis que le second, historien de formation, a été deuxième lauréat du Prix Raymond Leblanc en 2007.

Quarante ans après ce "printemps fougueux", ces deux auteurs nous livrent les clés de compréhension d’un phénomène qui fait encore couler beaucoup d’encre …et pas seulement de Chine !

(par Patrice Gentilhomme)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?