Miraculous, une adaptation sans point noir

6 septembre 2017 0 commentaire
  • Alors que de plus en plus de bandes dessinées sont adaptées en dessins animés (Titeuf, les P'tits Diables, Kid Paddle, Les Légendaires, etc.), inversément, certains animés à succès s'incarnent en héros de papier. Parmi elles, voici fraîchement débarqué d'une coproduction française à succès, voici le dynamique et très parisien "Miraculous".

Miraculous est l’animé frenchy en vogue actuellement, tant à l’international qu’en France. Diffusé dans 120 pays via principalement Disney Channel et Nickelodeon, et chez nous sur TF1, Miraculous a fait sensation un peu partout lors de la diffusion de sa première saison 1 (en France d’octobre 2015 à avril 2016). Lorsqu’on demande à son créateur Thomas Astruc son avis sur les raisons de ce succès, il le résume en deux points : une version « sexe » inversée de Spider-Man et de Catwoman qui accroche, associée à un « effet Amélie Poulain » pour avoir placé l’action dans un Paris « idyllique ».

Mais avant d’aller plus loin, de quoi parle Miraculous ? Ladybug et Chat Noir sont deux super-héros qui défendent Paris des super-vilains créés par le Papillon, un mystérieux personnage qui désire s’emparer de leurs Miraculous, des artefacts magiques qui confèrent à nos héros leurs pouvoirs.

Cependant, si ces deux derniers font équipe, ils ignorent leur véritable identité, à savoir qu’ils sont tous deux élèves dans le même collège et dans la même classe, qu’elle est Marinette et lui Adrien. Et alors que Chat Noir est amoureux de Ladybug et ne manque pas une occasion de lui faire savoir, ce qui fatigue un peu notre héroïne, elle ignore donc qu’il s’agit en réalité d’Adrien… dont elle est éperdument éprise ! Entre leur vie de collégiens et celle de super-héros, Marinette et Adrien ont donc fort à faire !

Miraculous, une adaptation sans point noir

Un dessin animé à succès né en France

Mais comment sommes-nous parvenus à une série d’animation 3D de super-héros parisiens diffusée dans plus de 100 pays et y rencontrant un tel succès ? Son créateur est Thomas Astruc. Animateur, il a travaillé sur des séries comme Code Lyoko, W.I.T.C.H. ou encore Totally Spies ! En 2004/2005 au studio où il travaille à l’époque, il fait la connaissance d’une collègue qui porte un T-shirt de coccinelle. Selon la tradition dans les studios d’animation, ils se mettent à s’échanger des dessins, et Thomas Astruc s’amuse à la grimer en super-héroïne coccinelle.

Se disant que le personnage a un fort potentiel (il n’existe pas de super-héros pour cet animal), il se met à construire un univers autour ces premiers dessins. Rapidement il donne un partenaire à son héroïne : vu que la coccinelle est porteuse de chance, il opte pour un porte-malheur, le chat. Initialement, Astruc pense en faire un comics, mais en 2010, Jeremy Zag qui vient de fonder Zagtoon, lui demande de lui confier son concept pour en faire un animé. Jeremy Zag contacte Toei Animation, Disney et TF1 qui accrochent au projet. Il s’ensuit une production de dimension internationale !

En 2012, un pilote de deux minutes en animation 2D est réalisé pour tester le concept. Le résultat satisfait les parties-prenantes mais, rapidement, le costume à pois de Ladybug pose problème. Pour cette raison et d’autres ils décident de passer à l’animation 3D et font entrer dans l’association un nouveau partenaire : le studio coréen SAMG Animation, ainsi qu’une chaîne coréenne. Toei reste comme coproducteur, mais ne prend donc pas en charge la réalisation de l’animé. Quant à Thomas Astruc, il devient le réalisateur de la série. La saison 1 arrive fin 2015, avec 26 épisodes et le succès que l’on connaît. Les saisons 2 et 3 sont déjà prévues, et la seconde saison devrait être diffusée à partir de octobre/novembre 2017 sur TF1, soit dans quelques semaines.

Un succès… qui a surpris les producteurs !

Suite à la première diffusion du dessin animé, un important fandom international s’est rapidement constitué avec une forte demande de produits dérivés… malheureusement inexistants ! En effet le succès de l’animé a pris tout le monde de court et les producteurs sont en train de rattraper petit à petit ce retard : Bandai a commencé à sortir les premières figurines, Hachette publie des romans depuis fin 2016. Quant à la bande dessinée, elle a donc été accueillie chez Soleil !

L’éditeur nous signale que cette adaptation scénarisée par Jean-Christophe Derrien a été co-écrite avec Thomas Astruc, le créateur de l’animé. Rappelons que Derrien n’est pas un inconnu du 9e art : on lui doit entre autres les scénarios de Poker, Miss Endicot, Résistances, etc. Difficile de savoir quand cette idée d’adaptation s’est concrétisée, mais l’on comprend mieux le principe de coécriture en réalisant que ce premier tome de la bande dessinée est l’adaptation fidèle du 25e épisode de la première saison de l’animé, lequel évoque la genèse de la série.

Aux origines, Marinette et Adrien sont deux collégiens presque comme les autres, à une différence près : leur bonté les a amené à être choisis pour sauver Paris du machiavélique Papillon. Leur mission : capturer les Akoumas, des papillons noirs qu’il envoie et qui changent les Parisiens en super vilains. Pour cela, les deux collégiens disposent de leur amulette magique, le Miraculous, et se métamorphosent en super-héros : Ladybug et Chat Noir. Encore faut-il pouvoir dompter ces nouveaux pouvoirs sans en être grisés, tout en transcendant leurs propres défauts naturels… à commencer par la maladresse chronique de Marinette !

Les ultrafans de l’animé qui regardent les épisodes de la première saison en boucle en attendant l’arrivée de la seconde, ne seront donc pas du tout surpris par cette intrigue : elle reprend scène par scène le fil narratif de l’épisode également intitulé Les Origines ½, soit le 25e de la première saison (voir la vidéo ci-dessous). Mais la grande majorité des spectateurs a sans doute loupé ou oublié cet avant-dernier opus. Qu’ils connaissent ou non la série animée, les lecteurs seront ainsi contents de découvrir les origines de notre duo de super-héros, ce qui permet d’agrandir potentiellement le public-cible avant la diffusion de la seconde saison.

Assez logiquement, l’intrigue de cet album se concentre sur la personnalité de nos deux super-héros, à commencer par Marinette, dont la maladresse et la timidité tranchent naturellement avec le caractère de la Ladybug que l’on connaît. Pas de temps mort dans le récit, en particulier après un rebondissement bienvenu qui suit l’affrontement final.

Graphiquement parlant, c’est une fois de plus le studio Minte (Mainstream INTernational Entertainment) qui a été chargé de cette adaptation, une collaboration qui dure avec la maison d’édition Soleil, car le studio avait déjà en charge du dessin d’Il était une fois…l’Homme & la Vie. Peu de surprises dans cette adaptation, où le studio s’est attaché à respecter le style et la réalisation de l’animé, jusqu’à maintenir le cadre de l’affrontement final dans le Stade de France, malgré l’effet légèrement lassant que cela peut présenter en bande dessinée.

Si la fluidité et la rapidité des combats, l’un des grands atouts de l’animé, ne peuvent bien entendu pas transparaître complètement dans cette adaptation, sa fidélité à l’original et son focus sur les personnages principaux en font un exercice globalement réussi qui fera le plaisir des lecteurs. On espère un rythme de production élevé pour répondre aux attentes des fans qui ne manqueront pas de se démultiplier dans les prochains mois. On parle aussi d’une future édition en manga... Une véritable invasion de coccinelles !!

(par Charles-Louis Detournay)

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Découvrez la librairie de BD numérique ActuaBD avec Sequencity

Commander Miraculous - Les Aventures de Ladybug et Chat Noir T1 : Les Origines 1/2 par Thomas Astruc, Jean-Christophe Derrien & Minte (Soleil) chez Amazon ou à la FNAC

Tous les visuels sont : © Éditions Soleil, 2017 – Derrien, Astruc, Minte

  Un commentaire ?