Mon Voisin Raymond - Par Troubs - Futuropolis

14 avril 2018 0 commentaire
  • Chronique rurale pleine d'une belle empathie, montrant un autre visage des paysans et des villages isolés. Sous l'apparence d'une banale succession de saisons, un joli condensé d'humanité.

Raymond vit au rythme des mois et des saisons. Son quotidien, ses petits réconforts paysans, son intimité avec la nature, nous les découvrons avec l’auteur, qui vit à quelques minutes. Chacun surveille le ciel et prend des nouvelles de l’autre, sans oublier l’amie de Raymond, Odette, et les chats, les abeilles...

Avec ce pas grand chose qui passe d’un ciel à l’autre, l’album de Troubs fait naître une touchante empathie pour ses personnages, dans leur isolement, leur bon sens mais aussi les limites de leurs univers. Quand Raymond parle d’un livre, il présente un catalogue de semis de fleurs et de fruits et légumes...

À travers les rencontres faussement anodines qui se succèdent, on hume l’air de la campagne dans toutes ses subtilités, mais aussi des moments plus profonds, tels cette solitude qui menace, ou la mort qui s’approche. Dans les échanges entre générations, la bienveillance est réciproque, et notre témoin-auteur montre aussi tout ce qu’il peut apprendre de ce voisin à la sagesse apaisante.

Troubs a la délicatesse de ne même pas évoquer son statut d’auteur BD ou ses voyages autour du monde. Il laisse la personnalité de Raymond nous guider, avec des moments en suspens, comme ces dialogues répétitifs qui font partie d’une relation amicale. Et son dessin des personnages mêlant douceur et traits plus chargés reflète, en finesse, les contradictions de cette vie loin des villes.

Mon Voisin Raymond - Par Troubs - Futuropolis
© Futuropolis 2018

(par David TAUGIS)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander l’album sur Amazon.fr ou sur FNAC.com

Chroniques sur le même auteur (ou en collaboration) sur notre site :
- La Longue marche des éléphants - Par Troubs & Dumontheuil
- Sables noirs : 20 semaines au Turkménistan

  Un commentaire ?