Nérac, capitale de la Ligne Claire

3 octobre 2009 3 commentaires
  • L’espace d’un week-end, les deuxièmes Rencontres Chaland organisent « Les états généraux de la Ligne Claire » : définition, familles et styles, pères fondateurs et influences…feront l’objet de débats par une brochette d’auteurs, de spécialistes, d’historiens. Parmi les multiples évènements, pas moins de trois expositions sont consacrées à Ted Benoît, l’un des initiateurs de la Ligne Claire française.

C’est sous un ciel radieux que le principal contingent des auteurs invités arrive à l’aéroport d’Agen ce vendredi. Parmi eux, Stanislas, l’un des fondateurs de l’Association et dessinateur des Aventures d’Hergé, Charles Berberian (Boboland, Monsieur Jean), François Avril (La Fresque), Jean-Claude Götting (La Malle Anderson, Happy Living), Jean-Luc Fromental (éditeur et scénariste notamment des Aventures d’Hergé), le chanteur Kent qui dessina des BD pour Métal Hurlant. A peine arrivé sur le tarmac, Jean-Luc Fromental, qui vient d’éditer La Genèse de Robert Crumb, pris dans un élan de mysticisme, tint à embrasser la Terre Sainte du Messie de la Ligne Claire française, Yves Chaland.

Nérac, capitale de la Ligne Claire
Descendant de l’avion, Jean-Luc Fromental, frappé de mysticisme, embrasse la Terre Sainte du Messie de la Ligne Claire
Très attendu pour son concert ce samedi soir, Kent descend à son tour

Vingt minutes plus tard, l’équipe est à Nérac. Le temps est magnifique, il fait 25°. Le vieux pont de pierre, le château, la maison de Sully, les tanneries qui logent la Baïse… sont illuminés par le soleil. C’est de toute beauté. A chaque fois, on se demande comment Chaland a pu avoir le coup de cœur pour le « ciel si bas » de la Belgique, comme disaient les publicités dans les années cinquante : « Le seul pays où les pneus pluie sont utiles 365 jours par an ».

Jean-Luc Fromental et Sercle Clerc
Françoi Avril, Stanislas et Charles Berberian

Cette année, sous la houlette d’Isabelle Beaumenay-Chaland, Nérac innove, ou plus exactement essaye de transformer l’essai réussi de ses premières Rencontres Chaland de l’année dernière, en le pérennisant avec « Les états généraux de la Ligne Claire ». La rencontre néracaise –ce n’est pas un Festival !- va tenter de définir ce mouvement né en 1977 d’un terme inventé par Joost Swarte et qui a été mobilisé par une génération d’artistes depuis les années 1980, au point de créer des sous-genres, qui vont du néo-classicisme martinien, parfois empreint de maniérisme, au post-modernisme initié par Swarte, Floc’h, Ted Benoit, Ever Meulen, Serge Clerc et Chaland, jusqu’au « Style Atome » incarné par Daniel Torrès, Antonio Lapone, Rian Hugues ou François Avril

Philippe Berthet
Paul Chaland, le frère d’Yves, Ted Benoît et Eric Verhoest, le patron des éditions Champaka

C’est évidemment Ted Benoit qui cristallisa la Ligne Claire en France avec son ouvrage « Vers la Ligne Claire » (1980) qui incarne le mieux ce mouvement référentiel au style d’Hergé (mais pas seulement : Christophe, Rabier, McManus, Saint Ogan… figurent parmi ses fondateurs) nourri d’Underground, de design et d’art moderne. La grande exposition qui lui est consacrée à la Galerie des Tanneries lui rend à ce propos justice. On se surprend par exemple de lui découvrir les influences très nettes du Moebius de la période Bandard fou, ou encore celle, dont l’apport à la bande dessinée est franchement cryptique, du groupe Bazooka. La Ligne Claire, faut-il le rappeler, c’est avant tout une relecture de l’histoire de la bande dessinée.

De "Hôpital" à "Ray Banana" ou à "Blake et Mortimer", ces expos rendent justice à un très grand artiste
Ted Benoit à la Médiathèque, l’un des trois lieux d’exposition de l’invité d’honneur de cette année

Bref, Nérac est la destination idéale ce week-end. Pour ceux qui ne peuvent s’y rendre, suivez l’évènement en direct sur le site des Rencontres Chaland où dessins et vidéos rendent compte de ces instants exceptionnels.

Nérac est définitivement associée au nom d’Yves Chaland, l’enfant du pays

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Découvrez la librairie de BD numérique ActuaBD avec Sequencity

Le site des Rencontres Chaland de Nérac

En médaillon : Isabelle Beaumenay-Chaland lors de l’inauguration.

 
Participez à la discussion
3 Messages :
  • Nérac, capitale de la Ligne Claire
    3 octobre 2009 08:48

    Comme capitale de la Ligne Claire, j’aurais préféré quelque chose qui ressemble à Brasilia...

    Répondre à ce message

    • Répondu le 3 octobre 2009 à  10:26 :

      La Ligne Claire rend claire toute architecture, voir la Comête de Carthage.
      Sinon, la Capitale historique de la Ligne Claire, c’est Bruxelles.

      Répondre à ce message

      • Répondu par Oncle Francois : Collectionneur expert de BD ! le 3 octobre 2009 à  21:18 :

        Bien d’accord avec vous. Bruxelles est la capitale de la ligne claire (et aussi de la BD en général et dans son histoire !!)

        Répondre à ce message