Nous sommes Venom – Collectif – Panini Comics

4 octobre 2018 0 commentaire
  • À l'approche de la sortie dans nos salles obscures d'un premier film consacré aux aventures de Venom, l'éditeur Panini Comics propose une nouvelle anthologie qui elle aussi est consacrée à l'emblématique ennemi de Spider-Man.

220 dollars : c’est pour un prix qui pourrait sembler anodin de nos jours qu’il y a quelques décennies de cela, le rédacteur-en-chef de Marvel Jim Shooter a acheté à un lecteur de la série Spider-Man une idée ; une idée selon laquelle un costume de l’homme-araignée deviendrait conscient et plus tard un personnage à part entière. Cette idée allait permettre à l’éditeur de dégager les années suivantes de beaux bénéfices sous des formes variées en s’incarnant dans le personnage que nous connaissons aujourd’hui sous le nom de Venom.

Bien que l’anthologie ne propose pas d’épisode adéquat, et nous trouvons cela dommageable, le symbiote extra-terrestre qui allait donner naissance à Venom est entré dans la vie de Spider-Man durant le crossover Secret Wars en 1984. Envoyé sur une planète inconnue (accompagné d’autres super-héros et de super-vilains) pour une raison qu’il ignore, Spider-Man y découvre un nouveau costume noir qui lui confère progressivement des pouvoirs plus puissants. De retour plus tard sur Terre, Peter Parker prend conscience que le costume lui donne plus de force, mais qu’il nourrit sa colère et semble même doté de sa propre conscience ! Avec l’aide des Quatre Fantastiques, Peter abandonne le costume... mais ce dernier n’a pas dit son dernier mot !

Comme les amateurs de cet univers pouvaient l’attendre, cette anthologie ne fait pas l’impasse sur les premières aventures du personnage de Venom sous la direction de l’incontournable équipe artistique que formaient le scénariste David Michelinie et le dessinateur Todd McFarlane. La genèse du personnage nous est ainsi présentée à travers un riche panel d’aventures qui ont été publiées aux États-Unis entre 1988 (année ou le personnage a été introduit dans l’univers de l’homme-araignée) et 1992.

Nous sommes Venom – Collectif – Panini Comics
Venom sous le crayon de son créateur Todd McFarlane : le sourire inquiétant du personnage chasse la bonhommie inhérente à Spider-Man.
© Marvel

C’est avec un plaisir non dissimulé que l’on retrouvera les premières tribulations du symbiote et d’Eddie Brock, journaliste évincé du Daily Buggle après qu’il ait été révélé, à cause de Spider-Man, qu’un de ses plus gros scoops était fondé sur un mensonge. Eddie et le symbiote partagent une haine commune pour l’homme-araignée, même si le symbiote nourrit davantage l’espoir d’un retour auprès de Peter Parker car « amoureux » de ce dernier... La menace baroque que représente Venom (absence de « sens d’araignée » pour avertir Peter du danger, morale pas totalement corrompue d’Eddie) sous la plume de Michelinie continue de faire effet jusqu’à nos jours, à l’instar des très belles planches et des poses très acrobatiques que fait prendre McFarlane à Spider-Man et Venom. L’anthologie permet par ailleurs de constater l’évolution graphique du personnage au début des années 1990, entre le sourire inquiétant devenant carnassier sous le crayon de McFarlane, puis après les orbites blanches déstructurées pour le couper définitivement du costume classique de Spider-Man sous le crayon cette fois-ci du dessinateur Erik Larsen.

Venom sous le crayon de Terry Dodson : nouvel hôte, mais toujours un danger permanent !
© Marvel

Si cette anthologie est riche des premières années du personnage (près des deux tiers de l’album), elle laisse néanmoins un trou important entre cette époque et les années 2000. On retrouvera ainsi la réinterprétation touchante et plus terre-à-terre de Mark Millar autour du personnage quand il lançait Spider-Man dans la collection Marvel Knights aux côtés du dessinateur Terry Dodson, dont le trait continue de faire merveille à nos yeux. Par contre, nous sommes quelque peu déçus de ne pas avoir lu dans cet album des épisodes pour représenter les séquences importantes pour cet univers et le personnage qui ont vu le jour durant les décennies 2000 et 2010. Ainsi, c’est avec regret que nous n’avons pas dans cet album des épisodes signés Brian M. Bendis, Dan Slott ou Rick Remender. Cela est d’autant plus dommageable pour ce dernier scénariste que sa réinterprétation de Venom autour du personnage de Flash Thompson [1] a fait réellement date ces dernières années...

L’album se conclue sur le premier épisode de la série Venom de 2017, laissant présager un nouvel hôte plus méchant et violent que son précédent détenteur. Venom redeviendra-t-il le cauchemar récurrent de Peter Parker ? Cette conclusion d’album permet en tout cas aux nouveaux lecteurs ou aux fans souhaitant se replonger dans le bain d’avoir une introduction vers les publications actuelles autour du personnage.

Des traumatismes liées à la guerre comme Flash, mais un sens moral moins marqué que le précédent : est-ce que le nouvel et actuel hôte du symbiote va inscrire Venom dans le camp des super-vilains ces prochaines années ?
© Marvel

Autant l’avouer, notre avis est mitigé face à cette anthologie : autant les débuts du personnage à la charnière des années 1980 et 1990 nous semblent bien représentés (même si nous n’aurions pas refusé la présence des épisodes où Spider-Man découvre le costume, puis celui où il s’en sépare), autant les décennies 2000 et 2010 nous semblent survolées alors qu’elles sont elles aussi intéressantes. Si vous cherchez à découvrir ou à redécouvrir les origines de ce personnage iconique des Comics des années 1990, cette anthologie répondra en grande partie à vos attentes. En revanche, si vous souhaitez avoir une vision représentative de l’ensemble de la carrière littéraire du personnage, un manque certain pourra se faire ressentir pour les décennies les plus récentes. Dans ce dernier cas, il faudra se tourner prioritairement vers les albums des événements de l’univers Spider-Man où la présence de Venom est incontournable.

(par Romuald LEFEBVRE)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Nous sommes Venom. Par David Michelinie, Mark Millar, Zeb Wells, Mike Costa (scénario), Todd McFarlane, Erik Larsen, Mark Bagley, Terry Dodson, Angel Medina et Gerardo Sandoval (dessins). Traduction de Laurence Belingard, Sophie Watine-Vievard et Jerôme Wikcy. Panini Comics, collection Marvel Anthologie. Sortie le 19 septembre 2018. 320 pages. 25,00 euros.

Commander cet ouvrage chez Amazon ou à la FNAC

[1Bourreau de Peter Parker au lycée, Flash a ensuite été inspiré par le courage de Spider-Man et a décidé de dédier sa vie aux autres. Malheureusement, durant son engagement au Moyen-Orient dans l’armée, il a perdu l’usage de ses jambes. Le gouvernement américain, souhaitant redonner du souffle au programme super-soldat, offre à Flash un moyen de marcher à nouveau : le symbiote extra-terrestre, sous réserve qu’il devienne « l’agent Venom ».

  Un commentaire ?