Nouveau départ pour Marvano

12 février 2018 0 commentaire
  • Scénariste et dessinateur de "Berlin", de "Grand Prix" et de "La Brigade juive", entr'autres, Marvano renoue avec l'historique et les gros bolides dans cet affrontement en record de vitesse pure. Un traitement documentaire qui reste passionnant.

Bonneville Salt Flats... un vaste désert de sel au coeur de l’Utah. Rien n’y pousse mais des choses s’y passent... Depuis un siècle, sur sa célébrissime piste de vitesse, se succèdent des engins aux noms mythiques (Bluebird, Thunderbolt, Railton Special, Spirit of America...) et des personnages étonnants, poussés par la passion et le démon de la vitesse : c’est le monde du LSR (Land Speed Record ou « record de vitesse terrestre »).

Amitié, ferveur et drames sont au rendez-vous, tandis que le monde vit au rythme de grands événements qui aussi marquent les protagonistes de Bonneville : l’élection puis l’assassinat de Kennedy, Gagarine dans l’espace, les missiles de Cuba...

Nouveau départ pour Marvano

Même si Bonneville est réalisé par Marvano au dessin et au scénario, plusieurs chemins ont dû se croiser pour que naisse ce diptyque : la lecture de Salt of the Earth de Zeldine Johnson dont est adapté le récit, mais également la rédécouverte d’un cadeau de noël reçu par Marvano en 1963, une "Corgi Bluebird" taillée pour la vitesse pure (voir ci-contre). Les rêves de l’enfant se révèlent en image 55 ans plus tard.

Le 14e Michel Vaillant sur déroule sur le lac de sel.
© Jean Graton / Graton Éditeur, 1968.

Le récit de Zeldine à la première personne sont possibles car elle a été témoin des records et accidents qui émaillèrent le lac de sel au début des années 1960. Elle fournit le fil rouge de la succession des bolides et des noms, apportant son regard empreint de passion et de sentiments forts sur ce qui n’aurait pu être qu’une aride chronologie.

Le lien entre la technologie automobile et les grands événements qui secouèrent le monde à cette époque est l’autre élément de cohérence avec ce récit qui apporte une authenticité bienvenue à cette course en dehors du temps. L’avant-dernière planche consacrée à l’assassinat de Kennedy capture d’ailleurs avec justesse les sentiments des Américains pendant cette période troublée.

Cette gageure éditoriale (traiter de la course de vitesse à la manière de L’Étoffe des Héros [1]) n’aurait pu être relevée sans le talent de Marvano. Soutenu par les couleurs de Bérengère Marquebreucq, son graphisme pur allié à la précision des mécaniques apporte un équilibre de lisibilité et technicité. Les amateurs de bande dessinée et d’automobile ne manqueront pas de faire le lien avec d’autres album iconiques sur le sujet, tels que Mach 1 pour Steve Warson (Michel Vaillant) de Jean Graton  !

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Découvrez la librairie de BD numérique ActuaBD avec Sequencity

Commander Bonneville T1 par Marvano (Dargaud) chez Amazon ou à la FNAC

[1Film américain de Philip Kaufman (1983) qui retrace l’épopée des pilotes d’essai américains d’après-guerre, du passage du mur du son par Chuck Yeager aux premiers vols spatiaux habités.

  Un commentaire ?