"Parce que Toulon" : un retour plein d’autodérision pour Mourad Boudjellal !

29 août 2017 2 commentaires
  • Comme annoncé, Mourad Boudjellal, le fondateur des éditions Soleil, revient à la BD. Non seulement comme éditeur, mais également en tant que scénariste... et héros de ce premier album consacré au Rugby. Un récit potache et plein d'autodérision ! Enfin, on l'espère...

Bref rappel pour les lecteurs qui auraient disparu en mer ces dix dernières années : après avoir fondé et apporté un vent nouveau sur la bande dessinée pendant 15 ans, Mourad Boudjellal avait porté son dévolu sur le Rugby Club Toulonnais (RCT), bien décidé à redorer le blason de sa ville de Toulon.

Le PDG de Soleil a voulu continuer à cumuler les deux casquettes, mais son absence au sein de son label de bande dessinée se faisait de plus en plus sentir. Et ce ne fut presque plus une surprise lorsqu’il décida de vendre une partie de ses actions de Soleil au profit de Guy Delcourt en 2011, afin que celui-ci devienne actionnaire majoritaire de sa maison d’édition. Mourad Boudjellal avait pourtant insisté : il gardait des parts de Soleil, et voulait continuer à s’impliquer dans divers projets éditoriaux, tout en maintenant le lien avec quelques grands auteurs historiques de Soleil.

"Parce que Toulon" : un retour plein d'autodérision pour Mourad Boudjellal !

Et cela s’est concrétisé récemment, comme nous vous l’annonçons la semaine dernière : le PDG du RCT a annonçé à Var Matin qu’il « s’est remis sur le marché ». Pas question de créer sa propre structure cependant, il sera éditeur pour une maison qui a pignon sur rue et qui lui promet une certaine liberté. Pas besoin d’être devin comprendre qu’il s’agissait de Soleil, dirigé par Guy Delcourt avec qui il a tissé des liens très étroits depuis une vingtaine d’années.

BD Pro Domo

Son premier projet reste pourtant à la hauteur du personnage, qui n’est décidément pas habitué à faire dans la demi-mesure. Mourad Boudjellal s’est tout simplement décidé à marier ses deux passions, la bande dessinée (et Soleil) avec le rugby. Et bien entendu le Rugby Club Toulonnais en particulier. Cette « BD officielle » l’institutionnalise désormais en héros de bande dessinée, car l’homme fort de Toulon se met bien en avant en intervenant dans la majorité de l’album.

Pour cosigner le scénario avec lui, Boudjellal s’est adjoint les services de Benjamin Ferré, à qui l’on doit déjà dans cette veine : deux albums réalisés au scénario, dessin et couleurs pour Foot 2 Rue, ainsi que les intrigues de PSG Heroes, la BD officielle de l’Euro 2016, et plus proche du rugby, Top 14. Tous parus aux éditions Soleil. Mais qu’ont donc imaginé les deux hommes pour consacrer une série complète au RCT ?

Disparition inquiétante

Notre récit débute en 2015, alors que le RCT est auréolé de gloire avec un troisième titre de champion d’Europe et le Brennus dans l’escarcelle. Mais, tout juste rangé des crampons, Jonny Wilkinson, l’idole du stade Mayol, disparaît mystérieusement. Attention, quand on touche à un guerrier rouge et noir, c’est tout le peuple toulonnais qui se trouve concerné ! Une fine équipe de supporters prend se met sur la piste pour visiter tous les clubs jaloux qui auraient pu se rendre coupable de cette infamie. De son côté, Mourad a également bien d’autres problèmes, car la flotte du Kouzoustan a envahi la rade de Toulon. Son tyran cruel menace de détruire la ville si son équipe ne joue pas un match contre le RCT… Et le remporte !...

L’humour potache et l’autodérision pratiqués par Mourad font les qualités de cette série. Elle s’adresse avant tout aux amateurs du ballon ovale, aux Toulonnais (ce qui est redondant), et aux ceux qui s’amuseront du rôle théâtral que s’est auto-attribué le PDG du RCT. Le trait est parfois incisif, en particulier lorsqu’il présente son bureau avec les multiples références aux séries-phares de Soleil et qu’on découvre un album de Lady Mechanika(Glénat) dans la poubelle... Mais la conclusion finale de l’album rassure : tout cela reste bon enfant, et personne ne se prend vraiment au sérieux dans ces aventures.

N’en oublions pas le trait caricatural mais aussi très réaliste de Phil Castaza, qui parvient à croquer avec beaucoup de réussite les piliers du RCT, ainsi que les autres têtes d’affiche. Il a trouvé le juste milieu entre le trait humoristique qui domine l’album, et les belles séquences de plaquage qui sied à l’incontournable match de rugby.

Bref, les fans de Mourad et du RCT s’amuseront comme des gamins, tandis que d’autres autres lèveront les épaules. Que rajouter en guise de conclusion ? Peut-être un « Pilou ! Pilou ! », le cri de guerre du RCT !

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Découvrez la librairie de BD numérique ActuaBD avec Sequencity

Commander RCT, T1 Parce que Toulon par Benjamin Ferré, Mourad Boudjellal & Phil Castaza (Soleil) chez Amazon ou à la FNAC

Sur le même sujet, lire également :
- L’ovalie au Soleil
- Delcourt prend le contrôle des éditions Soleil
- La BD décroche la Coupe du Monde de Rugby
- Mourad Boudjellal à nouveau éditeur !

Tous les visuels sont : © Éditions Soleil, 2017 – Boudjellal, Ferré, Castaza

 
Participez à la discussion
2 Messages :