Perséphone - Par Loïc Locatelli Kournwsky - Delcourt

16 août 2017 0 commentaire
  • Récit complet de 130 pages, une belle synthèse entre BD européenne et japonaise pour une relecture moderne et fort réussie du mythe de Perséphone sur fond de quête initiatique d’une adolescente qui se cherche.

Cinquième album de Loïc Locatelli Kournwsky [1], c’est le premier où il emprunte tant aux codes du manga, bien qu’il vive au Japon depuis quelques années déjà. On remarquera d’ailleurs que par moment Perséphone possède un petit air d’héroïne du studio Ghibli, comme sur la couverture.

L’histoire s’inspire du fameux mythe grec de Perséphone en le revisitant à la manière de l’heroic-fantasy : deux royaumes, celui de la surface, Eleusis, et le souterrain nommé Les Enfers. Le premier est riche et prospère tandis que le second s’avère pauvre car rien n’y pousse. Une guerre finit par éclater, déclenchée par le roi des Enfers qui la perdit. Le Roi fut tué au combat et l’entrée des Enfers scellée.

Une quinzaine d’années après nous suivons Perséphone, une adolescente d’Eleusis complexée par la renommée de sa mère Déméter, une grande et célèbre magicienne qui s’illustra durant la guerre. Tout le monde attend beaucoup de Perséphone mais cette dernière n’est qu’une jeune fille ordinaire, dépourvue de toute aptitude magique. Cependant notre jeune héroïne va se retrouver mêlée une grande aventure qui va la mener aux Enfers où elle finira par trouver sa voie.

Sur la forme Loïc Locatelli Kournwsky propose un graphisme « à la main levée », au trait parfois un brin esquissé ou imprécis mais relativement riche en termes de design, que ce soit dans les costumes ou les décors aux architectures élaborées.

Perséphone - Par Loïc Locatelli Kournwsky - Delcourt
© Delcourt - 2017

L’emprunt au manga apparaît lui du côté des personnages, et en particulier chez son héroïne et sa mère, une puissance magicienne très « cool », ainsi que dans les scènes d’action et dans la gestion de la violence. Un bémol cependant sur ces fameuses d’action qui apparaissent malheureusement un peu brouillonnes.

L’histoire s’avère plutôt simple mais bien ficelée, sur déroulant sur un rythme élevé et rebondissant sans cesse, le lecteur allant de surprise en surprise de la même manière que Perséphone. Le ton de son côté demeure bon enfant en dépit de certaines situations violentes, grâce notamment à quelques personnages comiques fort amusants.

Outre la question de l’adolescent qui se cherche, le récit s’intéresse à la question de la répartition des richesses, thème d’actualité s’il en est, mais sans en faire trop, l’ensemble restant léger sur un mode de récit initiatique : Perséphone doute et se cherche, traverse des épreuves, d’abord en victime avant de trouver finalement sa voie et sa place.

Un excellent album grand public à la trame moderne et dynamique, qui à l’image de son récit propose la rencontre de deux univers, l’européen et le japonais, pour un résultat parfaitement convaincant.

© Delcourt - 2017

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Découvrez la librairie de BD numérique ActuaBD avec Sequencity

Perséphone. Par Loïc Locatelli Kournwsky. Delcourt collection "Hors Collection". Sortie le 19 avril 2017. 144 pages. 17,95 euros.

Commander cet album chez Amazon ou à la FNAC

[1Bibliographie de Loïc Locatelli Kournwsky :
- Canis Majoris, Vide Cocagne, 2013,
- Ni Dieu Ni Maître, avec Maximilien Le Roy, Casterman, 2014,
- Pocahontas, Princesse du nouveau Monde, Editions Sarbacane, 2015,
- Vaincus mais Vivants, avec Maximilien Le Roy, Le Lombard, 2015,
- Perséphone, Delcourt, 2017.

  Un commentaire ?