Ping-Pong entre Nob & Keramidas sur le Net

2 septembre 2010 0 commentaire
  • Le premier réalise des séries jeunesse chez Glénat, tandis que le second hésite entre 'chameaux' et loups chez Soleil. Ces deux auteurs talentueux s'offrent pourtant une récréation quotidienne via un blog où de courts récits maintiennent le lecteur en haleine.

Ping-Pong entre Nob & Keramidas sur le NetPas toujours évident de trouver le lien tissé entre Nob et Keramidas ! Le premier s’est plutôt illustré dans des récits plus orientés ’jeunesse’ avec Bogzzz, Mon ami Grompf et la pétillante Mamette, sans oublier son poste de rédacteur-en-chef de Tchô. Au second, on doit entre autres un Donjon Monsters, Tykko des sables et Luuna. Pourtant, cette intersection existe par la mise en couleur des albums de Keramidas, réalisée par un certain Bruno Garcia, alias Nob ! [1] Cette nouvelle aventure commune fut pourtant entamée par Nicolas Keramidas.

Un blog d’humeurs du jour !

Le fait de travailler plusieurs années sur une même thématique peut parfois lasser les dessinateurs. Ceux qui le peuvent alternent donc les albums et les sujets différents, d’autres griffonnent et croquent à l’envi. L’émergence d’Internet et des blogs a permis de mettre à jour ce délassement quotidien. Si quelques jeunes auteurs les utilisent comme une vitrine de leur talent, d’autres y publient des dessins sortant de leur quotidien, cassant parfois leur style pour mieux explorer ou se perfectionner.

C’est plutôt dans cette dernière voie que Keramidas s’est embarqué à la fin de l’année 2008. Pendant une année, il décide de publier sur son blog un dessin quotidien pour refléter ses humeurs, ses envies, ses projets. Ce défi est plus conséquent qu’il n’y paraît, car il y consacre une bonne heure par jour, tout en s’appliquant à trouver une thématique différente quotidiennement. C’est bien entendu l’occasion de varier son style, modifier son trait, jouer avec les couleurs ou les ambiances.

Rapidement, les dessins deviennent plus personnels, évoquant des coups de cœur pour telle musique ou tel film, puis retraçant son quotidien avec ses moments durs, ses dédicaces et ses coups de mou. La plupart des dessins sont effectivement commentés, et cela nous permet d’entrer dans la vie du dessinateur, avec tout le relief que cela comporte. On retrouve même quelques planches par-ci par-là qui illustrent son quotidien, ainsi que des anecdotes qui sont survenues.

Lancé comme un délire, ce défi d’un dessin par jour est donc très riche en enseignement sur Keramidas : il permet tout d’abord de se faire une idée de l’étendue de son travail, large et varié ; il apporte également un aspect autobiographique en vogue ses dernières années, sans verser dans le voyeurisme. Keramidas prolonge la voie animalière en se représentant comme un cochon, parfois entouré d’autres auteurs, tel Trondheim et d’autres. En effet, on retrouve la contribution d’une série d’intervenants : Caza, Allary, Sandoval, Mourier, Guth, Vince, Poll, Crisse, Trondheim, Granov, Augustin, Tebo, Vatine, Barbucci, Yeagle, Cassegrain, Neel, Maëster, et … Nob !

Une publication en album : un bien et un mal

Après plus de neuf mois de labeur, le constat est clair : cette succession d’humeurs, de délires graphiques, de pensées personnelles et d’évocations du petit monde de la bande dessinée est diablement intéressante. Voilà donc Soleil qui demande à pouvoir l’éditer en album, avec une application sur Iphone ! Difficile d’y résister…

Keramidas a même improvisé un livre dont vous êtes le héros au sein de son ’album’.

Bien entendu, c’est ce que chaque auteur de blog désire : être édité en format papier ou électronique pour toucher autrement le lectorat. Mais dans ce cas-ci, l’éditeur demande d’accélérer un peu le tempo de travail afin de pouvoir sortir le livre fin janvier. Keramidas l’explique clairement dans une petite planche datée du 1er novembre 2009 intitulée Mea culpa :

« Le 1er janvier […], j’ai commencé mon chemin de croix : un dessin par jour pendant un an. Peu de temps après, un éditeur peu scrupuleux me proposa une grosse valise d’argent pour publier tout ça en livre… Mais les délais devenant alors plus courts, je devais finir deux mois avant la fin de l’année. Nous sommes le 1er novembre et j’ai quinze jours pour faire soixante dessins … Je vais devoir tricher ! »

Malheureusement, cette course contre le temps se ressent légèrement dans la dernière partie de cette aventure : les thèmes varient moins, l’intérêt décroît. Pourtant, cette conclusion moins percutante ne parvient pas à ôter au livre son aspect ovateur et passionnant. Le format de poche avec signet adopté par Soleil permet de l’emporter partout, le glissant dans un sac ou une poche, pour en lire (ou admirer) quelques pages pendant un moment libre. C’est donc un merveilleux recueil de moments vécus, malheureusement plombé par un prix justifié par le nombre des pages en couleurs.

Un projet commun : des récits en ping-pong

Nouvelle année, nouveau délire ! Keramidas et Nob s’associent en ce début 2010, comme l’expliquait Nob : « Mon vieux copain Keramidas et moi lançons un nouveau blog, 12 mois chrono, dont le principe est de dessiner une histoire par mois, en ping-pong, à raison d’un dessin par jour chacun son tour... Le tout est bien sûr complètement improvisé. »

Nous voilà donc emporté dans des récits délirants, dans lesquels les deux auteurs tentent de se piéger l’un l’autre en rigolant avec le lecteur : on retrouve le récit d’un lion échappé d’un cirque où il faisait le clown, de deux sérials killers amateurs de bonne chair, d’une amitié conflictuelle entre un lapin et un cochon, d’un anglais ancien gardien du palais royal, d’une tâche noire au milieu d’une famille multicolore, d’un naufragé solitaire souffrant de solitude, etc.

Moins autobiographiques, ces sympathiques récits n’en traduisent pas moins les aspirations et les hobbys de leurs auteurs. On ressent l’émotion de Nob et l’action de Keramidas, l’un entraînant l’autre sur de nouvelles pistes. Ils sont tous deux parvenus à trouver un style commun qui donne une belle fluidité de narration tout en distinguant l’apport de l’un et l’autre. Entre le récit au sens premier, les pièges tendus par l’un et les réponses de l’autre, ainsi que les apports réciproques de chacun, ces histoires sont de très beaux moments de bande dessinée, qui mériteraient également une publication, mais dans un format plus commun pour demeurer abordable.

Bientôt des albums…

Keramidas semble abonné aux délires graphiques : voilà qu’il se lance dans une nouvelle épopée intitulée Heads up : « Je n’avais pas vraiment besoin de me rajouter un "concept" mais j’ai trouvé ce super mini-carnet [en vacances] et je me suis dit que ça pourrait être fun d’y faire une petite tête tout les jours....Voilou les [22] premières... »

À côté de cela, les albums continuent de suivre car l’attendu sixième tome de Luuna est prévu pour le mois d’octobre, trois ans et demi après la fin du premier cycle. Le récit redémarre en trombe car Luuna est devenue la reine des loups, crainte par les Indiens. Devenue à la fois proie et prédatrice, Elle a bien du mal à contenir sa rage pour retrouver l’équilibre, source de son réel pouvoir. Et si le salut de la reine des Loups résidait en fait en cette petite Paumanok, unique survivante du massacre ? Réponse à la fin du mois d’octobre.

Nob ne chôme pas non plus ! Tandis le dessin animé de Mon ami Grompf continue de progresser vers une future diffusion, le nouvel opus de ce sympathique yéti est prévu dans le courant du mois de septembre. Mamette n’est pas à la traîne, car après ses quatrièmes aventures parues en avril, ce sont ses souvenirs qui font leur retour au début du mois de novembre.

La meilleure preuve que ces dessins de blogs sont un délassement récréatif et ne détournent pas (trop) les auteurs de leurs récits !

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Découvrez la librairie de BD numérique ActuaBD avec Sequencity

Commander :
- le T6 de Luuna chez Amazon ou à la FNAC
- le T4 de Mamette chez Amazon ou à la FNAC
- le T2 des Souvenirs de Mamette chez Amazon ou à la FNAC

Sur le blog de 12 mois chrono, retrouver les récits complets des mois de :
- Janvier
- Février se prolongeant en juin
- Mars
- Avril
- Mai
- Juillet
- Août

Visiter aussi les blogs de Nob, Keramidas et la page Facebook d’1 an 365 dessins qui se prolonge avec les Heads up !

[1Nob sous le nom de Bruno Garcia réalisa les couleurs des albums de Luuna, de La Fontaine aux fables, et collabora à celles du tome 1 de Tykko des sables.

  Un commentaire ?