Power Man & Iron Fist T.1 – Par David Walker, Sanford Greene & Flaviano – Panini Comics

2 août 2017 0 commentaire
  • Luke Cage et Danny Rand, respectivement Power Man et Iron Fist, constituaient il y a quelques années la colonne vertébrale des "Héros à Louer", un groupe de super-héros qui venaient en aide aux plus démunis dans leurs tracas quotidiens. L'heure est-elle à la reformation de ce groupe ?

Le scénariste David Walker a la lourde charge de redonner vie en 2016 aux « Héros à Louer », un groupe de super-héros plus terre-à-terre de l’univers Marvel. Nous sommes ici loin de la dynamique de groupe des Avengers et de leurs tracas épiques ou cosmiques, par exemple. Poussés à l’époque par des séries télévisuelles récentes ou à venir sur Netflix, les personnages de Luke Cage et d’Iron Fist se retrouvent à nouveau sur le devant de la scène pour reformer un duo qui avait capté l’attention des lecteurs il y a quelques décennies.

Malheureusement, leur réunion s’opère grâce à une intrigue qui n’a pas suscité notre enthousiasme. Voici le cadre proposé : les deux compères attendent leur ancienne secrétaire à sa sortie de prison, car, alors possédée, elle avait été condamnée pour le meurtre de son mari violent ; Danny pense retrouver son amie telle que dans ses souvenirs alors que Luke pense que la prison change invariablement n’importe qui... L’ancienne secrétaire ne demande rien à ses anciens patrons, si ce n’est un mineur service : un caïd local s’est servi dans son ancienne maison pendant son incarcération et lui a volé le pendentif de sa grand-mère, elle demande donc aux deux héros s’ils peuvent récupérer le bijou pour elle. Ceux-ci s’exécutent et butent sur l’incrédulité du caïd en question. Est-ce que leur ancienne amie les a doublés ?

Power Man & Iron Fist T.1 – Par David Walker, Sanford Greene & Flaviano – Panini Comics
Une pause déjeuner qui ne passe pas inaperçue.
© Marvel

Si la base de l’intrigue n’est pas mauvaise en soi, elle n’évolue malheureusement que très peu. Le principal retournement de situation, qui ne surprendra pas le lecteur, ne fait pas beaucoup évoluer la position des deux protagonistes principaux. Si l’on ajoute une résolution assez facile de cette première aventure, le lecteur pourra avoir l’impression légitime de ne pas être face à un récit marquant.

Toutefois, en dépit du fait que l’intrigue globale ne nous a pas beaucoup contentés, il n’en demeure pas moins que David Walker parvient à donner corps à l’environnement urbain dans lequel évoluent nos deux héros grâce aux divers personnages qui le peuplent (mention spéciale au « Dr. Strange » du quartier) ; ce qui est une bonne note au regard de l’héritage de ces personnages. Notons par ailleurs un traitement intéressant de la relation entre Danny et Jessica Jones, la femme de Luke, qui amène Power Man a être quelque peu tiraillé entre les deux.

Porté par des planches graphiquement intéressantes de Sanford Greene, ce premier tome de Power Man & Iron Fist atteint son objectif initial : reformer les « Héros à Louer », mais il n’est pas parvenu à nous emmener dans une intrigue palpitante. Attendons de lire un second tome pour vérifier si les nouvelles aventures en duo de Luke Cage et Iron Fist prennent un élan plus décisif.

(par Romuald LEFEBVRE)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Découvrez la librairie de BD numérique ActuaBD avec Sequencity

Power Man & Iron Fist | Les Héros sont dans la place. Par David Walker (scénario), Sanford Greene et Flaviano (dessins). Traduction de Makma/Mathieu Auverdin. Panini Comics, collection 100% Marvel. Sortie le 8 mars 2017. 112 pages. 14,00 euros.

Commander ce livre chez Amazon
Commander ce livre à la FNAC

  Un commentaire ?