Prix Bedeis Causa du Festival de la BD Francophone de Québec

20 avril 2009 0 commentaire
  • Un doublé pour Francis Desharnais ; popularité confirmée pour Delaf et Dubuc.

Le Prix Réal-Fillion, accordé à un auteur québécois (scénariste ou dessinateur) s’étant le plus illustré avec son premier album professionnel, est décerné cette année à Francis Desharnais, l’auteur de Burquette (Éditions 400 Coups). Claude Meunier, humoriste et auteur bien connu au Québec au théâtre et à la télé pour Broue et La petite vie , et maintenant auteur de BD lui-même, lui a remis le prix. Francis se voit également attribuer le Grand prix de la Ville de Québec pour le meilleur album de langue française publié au Québec.

Delaf et Dubuc n’ont pas perdu leur bonne habitude de monter sur le podium pour recevoir des prix, et ils ont récidivé en obtenant le Prix Albéric-Bourgeois pour le meilleur album de langue française publié à l’étranger par un auteur québécois. C’est le tome 3 des Nombrils (Dupuis) qui était en nomination.

Prix Bedeis Causa du Festival de la BD Francophone de Québec
Francis Desharnais reçoit un premier Bedeis Causa des mains de Claude Meunier
Photo : Le Bédénaute

Pour le Prix Maurice-Petitdidier - le coup de coeur pour un album francophone publié à l’étranger – le jury a retenu Tout seul (Vents d’Ouest) de Christophe Chabouté, qui était en compétition avec Spirou, le journal d’un ingénu (Dupuis) d’Émile Bravo, et le Planter des clous le quatrième tome du Combat ordinaire (Dargaud), de Manu Larcenet. Thomas-Louis Côté, directeur du festival, a accepté le prix au nom de l’auteur.

Patrick Marleau, de la librairie l’Imaginaire, remet le prix à Delaf et Dubuc
Photo : Le BéDénaute

Enfin, depuis 2006, l’organisation du Festival souligne chaque année le travail d’une personne ou d’une équipe qui a contribué à l’épanouissement de la bande dessinée québécoise. Après les éditeurs Mécanique Générale et La Pastèque, et l’équipe de vulgarisation scientifique des Débrouillards, c’est au tour de feu le magazine d’humour Croc de recevoir le Prix Albert-Chartier. C’est donc avec émotion que Jacques Hurtubise, Pierre Huet (également de Beau Dommage) et Hélène Fleury sont venus en personne chercher le prix des mains de Michel Labrie, président du festival.

Le magazine Croc, qui aurait eu 30 ans cette année, a cessé de paraître en 1995. Il a toujours fait une large part à la bande dessinée québécoise, et on y retrouvait régulièrement les signatures de Mario Malouin et de Serge Gaboury. Michel Risque, puis Red Ketchup, de Godbout et Fournier, y virent le jour de même que le Jérôme Bigras de Jean-Paul Eid. Les nostalgiques de ce magazine disposent maintenant d’un blog pour se remémorer les bons souvenirs.

L’équipe de Croc, Jacques Hurtubise, Pierre Huet et Hélène Fleury, reçoit son prix des mains de Michel Labrie (à droite).
Photo : Le Bédénaute

La cérémonie s’est déroulée vendredi 17 avril, en fin d’après-midi, à l’Observatoire de la Capitale – le 31e étage d’un édifice sis en plein cœur de Québec.

(par Le Bédénaute)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?