Quai des Bulles 2017 : Opération brise-larmes

28 octobre 2017 0 commentaire
  • C’était au programme : Saint-Malo avait décidé de mettre à l’honneur le régional de l’étape Michel Plessix et s’en félicitait à l’avance, offrant au dessinateur un feu d’artifice de couleurs dispensés par ses collègues. Hélas, un nuage noir s’est abattu sur la ville-corsaire, le gentil Michel se trouvant avalé par un Grand Large dont on ne revient pas. Mais l’ami Michel n’aurait certainement pas voulu qu’on pleurniche sur son nom, et encore moins sur ses dessins qui inspirent douceur, tendresse et sourire. D’où une programmation « brise-larmes », où on sourit malgré tout.

Ces satanés Malouins savent ce que cela veut dire de ne pas revenir. Cela a endurci leur tempérament, mis une carapace autour de leurs cœurs généreux. Quai des bulles a consacré à Michel Plessix une exposition émouvante où ses dessins figurent au mur, certes, dans des vitrines, certes, mais où la scénographie reconstitue l’élément journalier dans lequel vivait le dessinateur. On y voit sa table de travail, les dessins qu’il avait accrochés au mur, et sa bibliothèque, son émouvante bibliothèque qui montre l’étendue de sa curiosité, de ses goûts et de ses références. Riche idée, car elle nous fait entrer dans l’univers graphique et mental du dessinateur. On retrouve un peu l’esprit et les conversations d’une personnalité attachante et savante, qui ne dessinait jamais au hasard. Bravo, les Malouins !

Quai des Bulles 2017 : Opération brise-larmes
L’émouvante exposition de Michel Plessix

Le festival reste ancré dans l’événement avec, Astérix « Le Gaulois dans tous ses états », qui attire un public familial et nombreux. Dans l’expo, des dessins préparatoires à l’album sorti ces jours –ci, et des maquettes. Armez-vous de patience, car la file d’attente est toujours blindée de monde. Plus accessible : l’incroyable sculpture d’Obélix de Faustin Cerak et de Loïk Georgault qui trône à l’entrée des « bulles » des éditeurs.

Astérix à Saint-Malo : les Bretons continuent à plébisciter le Gaulois.
Obélix réinterprêté à Saint-Malo. Un travail étonnant.

A Saint-Malo, il y en a pour tous les goûts, de l’exposition d’Olivier Josso Hamel, Au travail, aux couleurs vives qui reflètent les travaux qu’il a faits pour L’Association, Lili Crochette et Monsieur Mouche de Joris Chamblain & Olivier Suppiot (Editions de la Gouttière) qui fait l’objet d’un atelier géant où le visiteur est invité à dessiner, inventer et réaliser des décors dans le cadre de l’événement, une rétrospective Lauzier qui rappelle à notre souvenir le truculent satiriste de La Course du rat, The Grocery où une carte blanche donnée à Guillaume Singelin & Aurélien Ducoudray nous propose une épicerie reconstituée en même temps qu’une exposition de planches de cette série publiée par Ankama, tandis que les Archives départementales nous offrent un parcours mêlé de documents et de planches de BD (Philippe Jarbinet avec Airborne 1944, Nicolas Mafin avec Cézembre et Steve Cuzor avec Cinq branche de coton noir, Julie Wallois qui réalise une impressionnante fresque) ; les plus jeunes se pencheront sur l’univers de Jean-Louis Pesch, dessinateur au long cours de Sylvain & Sylvette, pépites d’enfance ; les amateurs de rumeurs marines –quelque peu entachée de marée noire- apprécieront Bugaled Breizh – 37 secondes de Pascal Bresson & Erwan Le Saëc, et plein d’autres choses dont cette exposition « De la Jungle à l’Accueil  » organisé par le Centre Allende.

Jean-Louis Pesch, dessinateur historique de "Sylvain et Sylvette"
Lauzier
© Dargaud

Derrière cela, un festival de films avec une carte blanche donnée à Etienne Davodeau, un concert dessiné de Gregory Panaccione, des rencontres, des débats, souvent sur des formats très originaux et et mille une activités que vous retrouverez sur le site de l’événement.

Des rencontres de haut niveau

Une fois encore, une édition très réussie de la part du deuxième festival de bande dessinée de France qui, contrairement à la manifestation angoumoisine, est l’émanation d’une association d’auteurs.

Un festival toujours très bien fréquenté.
Photos : Didier Pasamonik (L’Agence BD)

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Découvrez la librairie de BD numérique ActuaBD avec Sequencity

Quai des Bulles, jusqu’au 29 octobre.
Plus d’infos sur Le Site de l’événement

  Un commentaire ?