Rentrée BD 2017 : le groupe Steinkis a des appétits d’ogre.

18 septembre 2017 2 commentaires
  • Avec une politique de publication ambitieuse, jouant à la fois sur les adaptations, les traductions et la création originale, le groupe Steinkis (qui regroupe les éditions du même nom mais aussi Jungle et Warum) se diversifie et touche un public de plus en plus large. Panorama de la rentrée 2017.

L’aventure éditoriale de Moïse Kissous commence en 2003 lorsqu’il crée les éditions Jungle avec Casterman. En 2011, il prend son indépendance en rachetant les parts de ce dernier et crée Steinkis édition (nom composite issu du nom de ses parents), puis Steinkis group et rachète Warum en 2013. Mais chaque label garde une identité et une ligne éditoriale propre et indépendante ce qui permet à l’ensemble de proposer une offre diversifiée et, comme l’indique son directeur, d’être aujourd’hui "la plus petite des grandes maisons d’édition BD ou la plus grande des petites" avec un chiffre d’affaire de 5,7 millions d’euros en 2016. Parallèlement, Moïse Kissous est le créateur et le promoteur de l’événement annuel Les 48h BD que l’on ne présente plus tant son succès se fait plus important chaque année. Petit entretien :

Rentrée BD 2017 : le groupe Steinkis a des appétits d'ogre.
Moïse Kissous
Photo : O. Roller

« Lorsque j’étais associé à Casterman, raconte Moïse Kissous, je travaillais surtout sur des rééditions et des rachats de licences. Cela a permis un développement rapide de Jungle, connu pour publier en français, entre autres, Les Simpson. Mais depuis quatre ans, la création du groupe permet de développer les créations originales et de proposer de la BD d’humour, des romans graphiques, des reportages, des témoignages... Ce qui n’empêche pas de confirmer des acquis et de poursuivre les adaptations et les rachats de licences. Je développe aujourd’hui un plan d’action sur trois ans qui a pour objectif d’augmenter la qualité de notre programmation éditoriale. Pour cela, il faut travailler avec des auteurs de talent (certains auteurs connus travaillent avec nous sous pseudonyme) et bien les accompagner. Warum par exemple, dont les responsables sont de vrais découvreurs de talents et, rappelons-le, ont fait connaitre Bastien Vivès, Aude Picault ou encore Benjamin Reiner, entre autres, doivent aussi suivre ces auteurs. Je crois beaucoup dans la qualité des relations humaines, sur la durée. »

L’éditeur cherche à se différencier dans un marché de la BD hyper concurrentiel :
« Il reste des possibilités de développement. Par exemple, en BD jeunesse. La plupart de titres publiés sont des rééditions ou des publications dans des univers existants. Il faut renouveler l’offre jeunesse et proposer de la création. Depuis cinq ans, c’est cette catégorie qui progresse le plus. Chez Jungle, outre une série d’albums destinés plutôt aux filles, nous allons développer une nouvelle collection, Frisson, qui proposera des titres novateurs comme "La Brigade des cauchemars".

Il existe aussi une place à prendre auprès du public ados/jeunes adultes que nous allons viser par de nouvelles séries en 2018 et 2019. Je crois aussi que la BD est un réel média d’information grand public et que les albums de découverte ont toute leur place. C’est pour cela que nous créons la collection Dans les coulisses avec un premier album sur Notre-Dame de Paris. Et bien entendu nous ne délaissons pas l’humour. »

Si le catalogue est orienté sur l’import, avec des titres de comics comme Les Simpson, il est de plus en plus orienté vers l’export : «  Le terme de "franco-belge", pour moi, n’a pas de sens. Les influences sont multiples. Parlons de BD européenne si vous voulez, et définissons-là comme tout ce qui n’est ni anglo-saxon, ni asiatique. Les ventes européennes aux US sont marginales mais le marché se développe, doucement. Les Américains sont surtout demandeurs d’albums jeunesse où ils n’ont pas une offre aussi importante qu’en Europe. C’est aussi un axe de développement possible... »

La brigade des cauchemars, pl13 (c) Jungle
Dans les coulisses de Notre-Dame, pl64 (c) Jungle

Avec pas moins de 30 albums publiés entre fin août et fin octobre, le groupe Steinkis met en œuvre la diversité voulu par son directeur.

Côté Jungle, signalons en septembre l’arrivée d’une nouvelle héroïne dans Cassandra prend son envol, d’Hélène Canac et Isabelle Bottier, premier tome d’une série qui réuni tous les ingrédients pour un succès auprès des petites filles : une héroïne débrouillarde, qui parle aux animaux (mais c’est un secret !) et qui recherche un chat perdu. Dans un style complètement différent, Dans les coulisses de Notre-Dame de Paris, d’Elodie Font et Joël Alessandra, premier tome d’une collection qui veut faire découvrir les arrières cours et les « secrets » de lieux ou de métiers. Ce premier tome est une très bonne surprise et une vraie réussite sur lequel nous reviendrons.

Bien entendu, l’humour n’est pas absent avec les sorties de L’Empire du pire, Kylo Ren (Star Wars) revu et visité, du réseau Mirabelle, la Seconde Guerre mondiale sauce 7e compagnie, Opération survie au collège, deux nouveaux albums des Simpson et de nouveaux tomes des séries Draak, Bloody Harry (parodie de Harry Potter) et Plants vs Zombies. A signaler L’intégrale des Pourquoi en BD de Philippe Vandel, scénarisé par Alan et dessiné par Madd dont ActuaBD s’était fait l’écho du tome 1, la suite de Kami et d’un comics, They’re not like us.

De belles programmations à venir en octobre avec La brigade des cauchemars, premier tome de la nouvelle collection Frisson, avec Franck Thilliez au scénario et Yomgui au dessin. Dans le cadre d’un programme expérimental, des ados rentrent, physiquement, dans les cauchemars pour en débarrasser le patient. Mais la réalité n’est parfois pas si éloignée de nos peurs. L’attendue adaptation de L’extraordinaire voyage du Fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikéa, roman à succès de Romain Puértolas publié en 2013, par le binôme d’amis Zidrou et Falzar au scénario et Park KyungEun au dessin. Rappelons que le roman, outre son côté humoristique, traite de questions très contemporaines comme l’immigration et les clandestins où nous retrouvons toute la sensibilité des scénaristes. D’autre publications sont prévues comme des adaptations de séries TV (Kaleo, Francky) ou d’émissions (Stéphane Plazza), un nouveau Simpson (en 3D !), et un nouveau tome de l’adaptation des romans à succès de Cathy Cassidy Les filles au chocolat. Signalons une curiosité, J’peux pas, j’ai sabre laser, par Nathan Storoge, Adrien Forbin et Allan Barte, autours de ce nouveau sport très geek.

L’extraordinaire voyage du fakir..., pl14 (c) Jungle

Steinkis se veut novateur avec trois albums de qualité en septembre : Primo Levi est une fiction autour de la vie de l’écrivain. Le scénariste, Matteo Mastragostino, met en scène ce grand témoin devant des enfants où, inlassablement, il va tenter de leur faire comprendre le génocide. Le dessin d’Alessandro Ranghiasci en noir et blanc, presque du crayonné, accompagne bien le récit.
Kilum est un autre témoignage. Vincent Lemonde raconte son immersion d’un an dans un village Himba, au nord de la Namibie. L’expérience humaine est très forte, il est dommage que le récit soit décousu et que l’encrage de Samuel Figuière soit aussi important. Mais l’album nous permet de réfléchir à notre mode de vie et nous découvrons un univers totalement différent du nôtre, ou même l’hygiène revêt d’autres principes.

Primo Lévi, pl5 (c) Steinkis

Enfin, Steinkis et Warum publient un diptyque franco-coréen sur le thème du déracinement et de l’identité. Je suis encore là-bas, de Samir Dahmani, raconte la difficulté du retour après avoir vécu longtemps dans une autre culture, et Je ne suis pas d’ici, de Yunbo, les difficultés à s’insérer dans un pays d’accueil. Là encore, le message est universel.

En octobre, Steinkis publie deux ouvrages de témoignages, Tu pourrais me remercier, de Maria Stoian, sur les violences sexuelles, et Péyi an nou de Jessica Oublié et Marie-Ange Rousseau sur l’immigration organisée des Outres-Marins (Antillais, Guyanais, Réunionnais) pour soutenir la croissance française dans les années 19 60. A noter aussi la parution du très beau En attendant Bojangles, par Ingrid Chabbert et Carole Maurel. L’adaptation du roman d’Olivier Bourdeaut publié en 2016 est très réussie et nous nous laissons emporter par la poésie et la folie du récit. Nous y reviendrons.

En attendant Bojangles, pl9 (c) Steinkis

Warum éditera Après l’année du crabe, suite de l’album du même nom, d’Alice Baguet, témoignage plein d’optimisme sur la rémission d’un cancer. Sortie également de l’intégrale de Don Quichotte par Rob Davis, pas moins de 288 pages pour relater les aventures de cet immense chevalier rêveur et philosophe. Nous nous étions fait écho de la parution du tome 1. Enfin, L’écorce des choses, par Cécile Bidault : le quotidien d’une petite fille sourde à une époque où la langue des signes n’était pas enseignée. Un récit à l’atmosphère et au dessin à la fois joyeux et mélancolique.

C’est donc un programme de publication ambitieux que propose le groupe Steinkis pour cette rentrée BD. Gageons que, comme tous les goûts sont dans la nature, tout lecteur trouvera chaussure à son pied dans une programmation aussi variée et éclectique.

(par Jérôme BLACHON)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Découvrez la librairie de BD numérique ActuaBD avec Sequencity

.
Nous n’indiquons ci-dessous que les liens commerciaux des ouvrages paraissant en septembre.
Commander Primo Levi chez Amazon ou à la FNAC

Commander Kilum chez Amazon ou à la FNAC

Commander Je suis encore là-bas chez Amazon ou à la FNAC

Commander Je ne suis pas d’ici chez Amazon ou à la FNAC

Commander Cassandra prend son envol chez Amazon ou à la FNAC

Commander Dans les cloulisses de Notre-Dame de Paris à la FNAC

Commander L’Empire du pire à la FNAC

Commander Le réseau Mirabelle chez Amazon ou à la FNAC

Commander Les pourquoi en BD - L’intégrale chez Amazon ou à la FNAC

Commander Opération survie au collège chez Amazon ou à la FNAC

Commander Draak T2 chez Amazon ou à la FNAC

Commander Kami T2 chez Amazon ou à la FNAC

Commander Bloody Harry T2 chez Amazon ou à la FNAC

Commander They’re not like us T2 chez Amazon ou à la FNAC

Commander Plants vs Zombies T7 chez Amazon ou à la FNAC

Commander Les Simpson T34 chez Amazon ou à la FNAC

Commander Bart Simpson T14 chez Amazon ou à la FNAC

 
Participez à la discussion
2 Messages :
  • On n’est vraiment pas sorti de la surproduction. Il serait temps de se calmer sur les adaptations de romans pour enfin reprendre l’édition des bd de création pure.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Moïse Kissous le 21 septembre à  18:36 :

      je comprends votre inquiétude mais en l’occurrence Jungle a une production stable comprise entre 50 et 60 nouveautés BD par an (hors quelques éditions spéciales ou rééditions) depuis plus de 5 ans et nous avons une moyenne de vente par nouveauté qui nous situe dans les éditeurs les plus efficaces selon les données gfk. Nous ne sommes donc pas contributeurs de la surproduction.
      Pour ce qui est de l’adaptation de romans, elle représente moins de 10% de notre production. Nous avons justement fortement développé les bd de création pure depuis 6 ans alors que ce n’était pas notre métier avant, accompagnant notamment de nombreux jeunes auteurs mais aussi de plus en plus des auteurs confirmés ; pour notre plus grand plaisir dans les deux cas.

      Répondre à ce message