Ric Hochet : cinquante ans d’aventures !

16 mai 2005 1 commentaire
  • L'année 2005 est celle d'un triple événement autour du célèbre journaliste inventé par {{André-Paul Duchâteau}} et {{Tibet}}. {Ric Hochet} fête ses cinquante ans, puisqu'il est apparu dans le journal {Tintin} en 1955 ! {Silence de Mort}, la nouveauté, est le 70e album de la série. Peu d'auteurs franco-belges peuvent se targuer de continuer à faire vivre leur personnage, et captiver leurs lecteurs, après autant de titres. Enfin, le scénariste de la série, André-Paul Duchâteau, fête aujourd'hui ses 80 ans, et il est toujours prêt « à relever le gant », tout comme Tibet d'ailleurs !

Les deux auteurs n’imaginaient sans doute pas que Ric Hochet, le petit vendeur de journaux, âgé à l’époque de treize ans, allait connaître un tel succès. Tibet et Duchâteau souhaitaient avant tout créer un personnage qui ferait vibrer les lecteurs, et leur procureraient les mêmes sensations qu’ils avaient eux-mêmes éprouvées en lisant Jean Valhardi. Ce personnage, inventé par Jean Doisy et Jijé en 1941, est l’image même du héros audacieux, droit et téméraire.

Ric Hochet passa bien vite de l’adolescence vers l’âge adulte. Dans l’interview réalisée par Patrick Gaumer, publiée dans l’album spécial « Toujours prêt à Relever le Gant, Tibet avoue être en désaccord avec son scénariste concernant l’âge du héros. Il aurait trente-cinq ans pour le scénariste, et vingt-cinq pour le dessinateur !

Les enquêtes policières de Ric Hochet s’articuleront bien vite autour d’un trinôme : Ric Hochet, bien entendu, le commissaire Bourdon, un personnage sympathique et bourru, et enfin la nièce de ce dernier, Nadine, que l’on devine être la fiancée de Ric Hochet. Cette jeune femme, bien que fort effacée, permet souvent aux auteurs d’expliquer l’avancement de l’enquête par l’entremise de ses conversations avec Ric. A côté d’eux, Tibet et Duchâteau ont créé une multitude de personnages récurrents, allant du gentil flic au savant fou (Hermelin) en passant par des méchants crapuleux (le Bourreau, notamment).

Ric Hochet : cinquante ans d'aventures !

Le succès de ce personnage réside sans nul doute sur la régularité déconcertante de Tibet et Duchâteau. Tous les huit mois, les auteurs bouclent un nouvel épisode de Ric Hochet. Le dessinateur expliquait récemment les raisons de ce succès à Daniel Couvreur, journaliste au Soir : « Il sort tout seul de la plume et du crayon. Son veston est indémodable, comme les culottes de golf de Tintin, que Hergé n’aurait jamais dû lui enlever pour tenter de rajeunir son dessin dans les « Picaros »... ». Les auteurs ont conclu un accord tacite afin de privilégier le bonheur de leurs lecteurs. Si l’un d’eux disparaît, l’autre continuera à faire vivre Ric Hochet !

Les éditions du Lombard publient aujourd’hui Toujours Prêt à Relever le Gant, une édition spéciale du 70e album (Silence de Mort) agrémentée d’une interview des auteurs (réalisée par Patrick Gaumer), d’énigmes écrites par André-Paul Duchâteau, de biographies et d’un résumé des septantes albums ! Dans Silence de Mort, Ric Hochet se retrouve sur les bancs des accusés lors d’un procès : Accusé d’avoir tué le cinéaste Alex Wooley, il tente d’assurer lui-même sa défense alors que tout se lie contre lui !

Freddy Thielemans, le premier magistrat de la ville de Bruxelles, a tenu à célébrer les cinquante ans de Ric Hochet, en faisant de Tibet et André-Paul Duchâteau des citoyens d’honneur de la ville. Lors de cette cérémonie, Tibet a fait part de son souhait de donner le nom d’André Franquin à une rue de la capitale de la Belgique.

Freddy Thielemans, Ric Hochet et Tibet

Il ne nous reste plus qu’à attendre avec impatience le recueil d’entretien que Patrick Gaumer a rédigé suite à ses conversations avec André-Paul Duchâteau. Cet homme passionnant est à la fois écrivain de romans policiers et scénariste de bandes dessinées, il a été rédacteur en chef du journal de Tintin et journaliste pour différentes revues. Mais dans André-Paul Duchâteau, Gentleman Conteur, nous découvrirons sans aucun doute d’autres facettes intéressantes et attachantes de l’un des scénaristes (aujourd’hui âgé de 80 ans) qui a marqué sa génération.

Patrick Gaumer & André Paul Duchâteau

(par Nicolas Anspach)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
1 Message :
  • > Ric Hochet : cinquante ans d’aventures !
    17 mai 2005 13:05, par Pierre ALBERT

    Je ne suis pas trop fan de Ric Hochet (mais certains sont excellents !).

    Je recommande en revanche la lecture du très bon livre d’entretiens de P. GAUMER avec TIBET (TIBET ou la fureur de rire, au Lombard, chez tous les bons libraires) : on y apprend beaucoup de choses sur la BD franco-belge et on découvre un auteur particulièrement attachant !

    Répondre à ce message