"Rockabilly Zombie Apocalypse", ou la BD qui fit de Johnny un zombie

6 décembre 2017 1 commentaire
  • Alors que la France déplore le décès Johnny Halliday, survenu dans la nuit du 5 au 6 décembre, une bande dessinée, parue en septembre dernier, imaginait le chanteur en zombie parlant, personnage d'une apocalypse originale, faisant de la contre-culture rock le terreau de la révolte de ces marginaux que symbolisent les zombies.
"Rockabilly Zombie Apocalypse", ou la BD qui fit de Johnny un zombie
Ça commence par une séquence très "Mad Max"
© Nikopek / Ankama

L’apocalypse zombie, encore une fois. Mais différente cette fois, et c’est le grand mérite de ce comics - parce qu’empreint jusqu’à la moelle de culture américaine - de Nikopek. Différente en ce que les zombies ne sont pas ici les créatures décervelées auxquels les films de Romero ou la saga Walking Dead nous ont habitué.

Non : dans Rockabilly Zombie Apocalypse les zombies pensent, parlent, éprouvent des sentiments et par uniquement de la faim. Leurs corps toutefois portent la marque de leur transformation, ou plutôt les marques, entre blessures qui ne guérissent pas et décomposition en devenir.

On le sait, le zombie, c’est bien entendu la meute aveugle, sans discernement. Mais c’est aussi l’autre dans ce que nous le fantasmons comme menaçant, parce que différent. C’est cette altérité qui nous apparaît comme marginalité. Et donc, le potentiel symbole des laissés pour compte d’une société normée qui ne tolère pas les écarts.

Des zombies, fans de rock !
© Nikopek / Ankama
Rencontre entre Johnny et Billy, bétail zombie aux mains de tortionnaires humains
© Nikopek / Ankama

C’est dans cette perspective que s’inscrit le monde imaginé par Nikopek, dans un contexte américain clairement posé. Et c’est naturellement que le rock, et sa culture initiale de révolte, y apparaissent comme le cri de ralliement de zombies qui veulent échapper à l’emprise violente des humains, dans un univers qui oscille entre Mad Max et Hokuto no Ken.

Alors, que vient faire là-dedans notre Johnny national ? C’est qu’il s’agit de notre icône rock à nous - on le mesure bien aux nombreux hommages qui lui sont à présent rendus. Et comme le chanteur vivait une partie de l’année aux États-Unis, quoi de plus normal que de le retrouver embarqué - un court moment - dans cette intrigue dont le héros, Billy, n’est rien moins qu’un sosie du King - Elvis Presley - en personne !

Une rencontre surprenante, gore à souhait étant donné le genre de notre titre - on vous laisse en découvrir les détails. Voilà qui donne le ton, inventif, multi-référencé et irrévérencieux, d’une série prometteuse, emballante par son action débridée qui marie habilement humour et tragique. Et qui nous rappelle combien Johnny sut inspirer, même si de bien diverses manières, même si aussi dans la satire, des générations de Français.

Deux chanteurs jetés dans l’arène !
© Nikopek / Ankama

(par Aurélien Pigeat)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Découvrez la librairie de BD numérique ActuaBD avec Sequencity

Rockabilly Zombie Apocalypse. Par Nikopek. Ankama, label 619. Sortie le 22 septembre 2017. 10 euros pris de lancement.

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

 
Participez à la discussion
1 Message :