Actua BD
Le site de référence pour la bande dessinée francophone





Saint-Gilles couronne André-Paul Duchâteau
11 septembre 2010

Partager sur Facebook Citer sur votre blog Version imprimable de cet article

Saint-Gilles couronne André-Paul Duchâteau

Hier, la soirée inaugurale d’ouverture du neuvième festival BD de Saint-Gilles se tenait à la Maison communale de cette commune bruxelloise. À cette occasion. André-Paul Duchâteau, le scénariste de Ric Hochet a reçu le Grand Prix Saint Michel pour l’ensemble de son œuvre.

Les organisateurs du Festival de la bande dessinée de Saint-Gilles avaient avancé la date de leur événement d’un mois pour mieux profiter de la dynamique générée par la Fête de la BD de la Région Bruxelloise. Le festival a donc lieu ce week-end, et des navettes avaient été mises en place pour rejoindre la Place des Palais et le Mont Des Arts où se tenaient les évènements liés à la fête. La cérémonie d’ouverture du Festival a eu lieu en présences de quelques grandes figures de la Région Bruxelles-Capitale, lesquels n’ont pas manqué de souligner l’importance que revêtait la BD à leurs yeux.

Saint-Gilles couronne André-Paul Duchâteau
Philippe Close (échevin du tourisme, de la Ville de Bruxelles) et Annabel
(c) Nicolas Anspach
JPEG - 10 ko
David Etien
(c) Nicolas Anspach

Le « Prix Avenir » a été remis à Annabel pour le deuxième tome de la trilogie Magus. En mars dernier, Charles-Louis Detournay soulignait dans nos pages son sens aigu de la mise en scène : « Elle réussit à exprimer les sentiments forts vécus dans [ce Moyen-âge] chaotique, tout en laissant une belle expression à la magie. Dans ces tons d’automne, on profite pleinement de la composition de ces pages, qui évitent le tape-à-l’œil pour aller à l’essentiel : servir magistralement le récit. »

Le prix « Jeunesse » a été décerné à David Etien pour « Les Quatre de bakerstreet », qui a signé avec Djian et Olivier Legrand, une fort belle série se déroulant à l’époque victorienne, où des gamins des rues formés par Sherlock Holmes résolvent différentes enquêtes.

Merwan, le coauteur de « Pour L’Empire » (avec Bastien Vivès) a été distingué par le prix de la presse. Pour l’Empire est sans doute l’un des cycles mythologiques les plus ambitieux du moment. Les auteurs nous emmènent dans une antiquité sans véritable référence historique. Les membres d’un bataillon historique vont être confrontés à une expérience à laquelle ils n’ont jamais été préparés…

JPEG - 34.5 ko
Merwan, Martine Wille (Bourgmestre de Saint-Gilles) et Eric Coune (un des organisateurs du festival)
(c) Nicolas Anspach
JPEG - 6 ko
Michel Jacquemart
(c) Nicolas Anspach

Le « Prix du meilleur scénario » a été remis à Michel Jacquemart pour « Noël Noir », une aventure de Lefranc. Il avait plongé le célèbre journaliste dans une enquête dans les charbonnages décrivant les difficiles conditions de vie des mineurs.

Cromwell a été distingué par le « Prix du meilleur dessin » pour Le Dernier des Mohicans, une adaptation du roman de Fenimore Cooper. Charles-Louis Detournay décrivait ainsi le travail de l’auteur : « on n’est d’ailleurs plus vraiment dans la bande dessinée pour cette adaptation, car on plonge réellement dans cet univers de forêts et d’indiens tapis dans les ombrages : chaque ’case’ est un tableau, réalisé à la brosse, une technique qui nécessite beaucoup d’espace. S’il y a des scènes qui comportent une succession classique de cases en bande dessinée, on profite souvent d’un immense tableau pour évoquer une scène, photo instantanée du moment le plus évocateur, dans toute sa puissance. »

JPEG - 31.4 ko
Cromwell & Eric Coune
(c) Nicolas Anspach
JPEG - 6.6 ko
Pieter De Poortere
(c) Nicolas Anspach

Pieter De Poortere a reçu le « Prix de la meilleure BD néerlandophone » » pour « De Zoon van …  » (Le Fils d’Hitler. Un récit caustique et anticonformiste qu’ActuaBD évoquait dans les termes suivants : « Le Fils d’Hitler est un incroyable patchwork de clichés sur la guerre et sur le comportement humain : le résistant désintéressée, l’aviateur anglais, la petite juive qu’il faut sauver, le général nazi complotant pour tuer Hitler, mais également les émotions les plus simples de la nature humaine, tels que l’envie d’avoir un enfant, de ‘posséder’ une femme, de se venger, de manger ou de rire.  »

Enfin, le Grand Prix Saint-Michel, récompensant un auteur pour l’ensemble de sa carrière a été remis à André-Paul Duchâteau. Le scénariste de Hans et de Ric Hochet a évoqué pendant de longues minutes son ami Tibet et a souligné à quel point il lui manquait. Il a également tenu à remercier l’encyclopédiste Patrick Gaumer pour son amitié et son travail sur la biographie qu’il lui a consacrée.

JPEG - 32.2 ko
Le Ministre-Président de la Région Bruxelles Capitale charles picqué et André-Paul Duchâteau
(c) Nicolas Anspach


En médaillon : André-Paul Duchâteau et son prix "Saint-Michel".

Lien vers le site du Festival

Photos : (c) Nicolas Anspach

(par Nicolas Anspach)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

2 Messages de forum : Participez à la discussion

  • Saint-Gilles couronne André-Paul Duchâteau

    15 septembre 2010 12:58, par comicsfestivalbelgium

    Et vous avez oublié de mentioner le prix Saint-Michel du meilleur album d’un auteur francophone : CHRISTOPHE BLAIN pour la série QUAI D’ORSAY.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Michel Jacquemart le 16 septembre 2010 à  17:24 :

      C’est vraiment incroyable d’oublier ainsi le prix du meilleur album francophone !!

      J’aimerais aussi rappeler que "Noël Noir" a été dessiné par REGRIC et que ce prix du meilleur scénario, c’est aussi un bel hommage à JACQUES MARTIN, et une preuve que son univers est toujours bien vivant !

      Répondre à ce message





Commande Albums - Qui sommes-nous ? - Rédaction - Conditions d'utilisation - Régie - Site réalisé avec SPIP