Actua BD
Le site de référence pour la bande dessinée francophone





Serge de Beketch : Mort d’un homme d’extrême-droite égaré dans la bande dessinée
9 octobre 2007

Partager sur Facebook Citer sur votre blog Version imprimable de cet article

Serge de Beketch : Mort d'un homme d'extrême-droite égaré dans la bande dessinée

On apprend le décès de Serge de Beketch, collaborateur au journal Pilote, scénariste de Loro, et même occasionnellement des débutants Alexis, Tardi ou Bilal. Devenu compagnon de route de Le Pen et du Front National, puis directeur de la rédaction de Minute, il était, selon ses propres mots, « un homme de droite au pays de la BD »

En 1981, le fanzine en pleine dérive frontiste Bédésup avait rendu un hommage très appuyé à Serge de Beketch, ancien collaborateur du Journal Pilote, qui publia plusieurs albums de BD avec Loro chez Dargaud et quelques récits en collaboration avec de nombreux jeunes auteurs comme Tardi, Auclair, Alexis, ou même Bilal. Le journal de Jean-Claude Faur avait ses raisons : De Beketch était devenu un apparatchik de la presse lepéniste. A plusieurs reprises, le directeur de la rédaction de Minute mentionna dans ses écrits ses relations avec le petit monde de la bande dessinée. Dans un article pour Le Choc du Mois , il se permit même de désigner, sur un mode ironique, les auteurs de BD qui, selon lui, faisaient preuve « à l’évidence [d’]une indulgence coupable pour ne pas dire une sympathie affichée à l’égard de la bête immonde  »...

Au premier rang, il installe René Goscinny qui, grâce à Astérix notamment, est le promoteur de l’état de grâce que vit la BD pendant ces années-là. Il prend soin de revendiquer l’amitié que lui prodiguait le co-créateur et directeur du Journal Pilote, dont l’équipe est, selon De Beketch, truffée de fachos bon teint et de crypto-collabos. Un Goscinny dont il admet qu’il était aussi capable de serrer la main du directeur de Minute qu’il était, que celle de René Andrieu de l’Humanité, un "effroyable stalinien qui avait allègrement fait fusiller des gosses de quinze ans à la Libération". A la suite du père d’Iznogoud et du Petit Nicolas, il égrène une liste de noms auxquels il décerne des brevets de respectabilité droitière. Il n’hésite pas à exprimer sa fierté militante en racontant l’anecdote d’un Loro gêné par l’affiche collée sur le mur de son bureau sur laquelle on pouvait lire la devise de Drieu de la Rochelle : "Je préfère rester fasciste, bien que ce soit parfois baroque et fatigant"..

Greg et Hergé ont droit à un traitement spécial. Le premier est désigné comme un "prototype de l’électeur de Chirac" ; le second, grâce à un témoignage adéquat de Léon Degrelle, le gauleiter belge exilé en Espagne qu’il a lui-même sollicité, fait de Tintin une BD rexiste puisqu’elle est, selon le chef du parti nazi belge, entièrement inspirée par lui. Dans ce contexte, une illustration où Superdupont, escaladant la Tour Eiffel, est aperçu au travers d’une lorgnette, est légendée de la façon suivante : "L’apparition du "premier héros cent pour cent français" : Superdupont. En réalité une tranche saignante de dérision anti-française signée Lob et Gotlib. On notera la forme significative de l’élément de charpente métallique…". La forme "significative" est l’étoile de David.

Serge de Beketch, de son vrai nom Serge André Yourevitch Verebrussoff de Beketch était né le 12 décembre 1946 à Tours. Il est mort le 6 octobre 2007 à Paris.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

25 Messages de forum : Participez à la discussion

  • Heu... Je suis dans quel site web, là ? Mais oui pourtant : c’est bien un BD-zine !

    On saura tout des opinions politiques du Monsieur, de son "oeuvre" de journaliste, mais pas grand chose de sa valeur en tant que scénariste : c’était bien, ce qu’il a écrit pour Alexis ou Loro ?

    Il faut aller cracher sur sa tombe, si je comprends bien. On peut faire de même avec les autres décédés de l’année, si l’on n’est pas du même bord qu’eux ? Peut-être pourrions-nous évoquer sa famille éplorée (la vraie, pas la famille politique) et lui souhaiter des condoléances (plus ou moins sincères) ? Qui sait, peut-être que sa femme et ses enfants votent d’une tout autre façon et qu’ils mériteraient une certaine considération ?

    (il se trouve que je ne suis pas d’Extrême Droite. Et c’est peut-être justement pour ça que je réagis de cette façon. Quel exemple donnons-nous !)

    Répondre à ce message

    • Répondu par Didier Pasamonik le 11 octobre 2007 à  00:04 :

      Facile de faire la morale. Je ne vois pas pourquoi on accablerait le travail de cet auteur mineur qui, oui,était égaré dans la BD et ceci, pour annoncer sa mort. Nulle oeuvre majeure, aucune BD disponible en libraire. Oui, le seul fait important de cet auteur est son appartenance à la droite de la droite.

      Répondre à ce message

      • Répondu par Bourru le 11 octobre 2007 à  00:59 :

        Il était un homme de courage qui pendant 25 ans n’a cessé de dénoncer les dérives mafieuses du système politique français avec un humour et un talent considérable. Qu’il soit FN ou pas c’est un faux problème. Il osait dire ce que les journalistes de la presse officielle taisent par lacheté et par crapulerie.

        Quand je lis des gens qui insultent un mort n’ayant jamais fait de mal à personne car trop chrétien, je me demande ou est le camp de la haine.

        Radio Courtoisie = Radio FN ? Faut avoir vu le film ou avoir lu le livre avant d’en parler. Sinon on risque fort de passer pour un bourgeois qui ne connait des livres que leur titre, comme disait Marcel Aymé.

        Répondre à ce message

        • Répondu par Sébastien le 12 octobre 2007 à  20:57 :

          Je suis un fidèle de Radio Courtoisie et je vous remercie de ces mots pour mon ami Serge.

          Répondre à ce message

      • Répondu par Alex le 11 octobre 2007 à  01:32 :

        Non, alors là vous exagérez à plein pot ! Segar n’est pas disponible en librairie actuellement, cela en dit plus sur le monde de l’édition et de la distribution que du talent de l’auteur.

        Nous avons à peu près le même âge, je crois. De Beketch était un auteur assez productif dans les annees 70-80. Mineur ? Certainement., la bd en regorge -c’est un métier non ?

        Je crois que dans ce cas vos opinions personelles handicapent votre jugement.

        Répondre à ce message

        • Répondu par Didier Pasamonik le 11 octobre 2007 à  11:07 :

          Non, alors là vous exagérez à plein pot ! Segar n’est pas disponible en librairie actuellement, cela en dit plus sur le monde de l’édition et de la distribution que du talent de l’auteur.

          Là encore, vous parlez sans avoir vérifié. Popeye de Segar est actuellement en librairie et publié par Denoël Graphic (traduction : Florence Cestac).

          Je confirme : De beketch est un auteur mineur. Sa place dans la BD est anecdotique et on n’en parlerait pas s’il n’avait été un journaliste d’extrême-droite égaré dans le journal de Goscinny. Egaré, oui. La BD n’est clairement pas ce qui le caractérise.

          Nous avons à peu près le même âge, je crois. De Beketch était un auteur assez productif dans les annees 70-80. Mineur ? Certainement., la bd en regorge -c’est un métier non ?

          Il y a des auteurs mineurs respectables et pour qui j’ai de la tendresse. Au hasard, Noël Bissot par exemple. De Beketch est sans intérêt.

          Je crois que dans ce cas vos opinions personelles handicapent votre jugement.

          Je vous retourne le compliment.

          Répondre à ce message

        • Répondu par Sergio Salma le 11 octobre 2007 à  12:17 :

          Sujets qui fâchent ou qui châtouillent Ces débats sont intéressants et plaisants. Ils ne font pas avancer la réflexion sur le sujet lui-même mais sur la gestion des arguments des protagonistes. Enrichissant. Relevons une phrase étrange et qui revient souvent à quelques mots près :"vos opinions personnelles handicapent votre jugement" (Alex en bisbille avec D. Pasamonik) Comment voulez-vous , quel que soit l’objet, appliquer un jugement sans y faire entrer les opinions personnelles ?! Un jugement n’est que le résulat des goûts et opinions . Comment faire sans ? Admettons que l’auteur en question avait ces opinions politiques. Encore une fois, ne faut-il pas séparer l’artiste de l’homme ? Il y a tant d’exemples dans plusieurs domaines. Le travail d’un artiste (cinéaste, écrivain etc...)peut plaire même si l’homme a des idées politiques, une option de vie, une vision des choses opposées ou différentes . Ne préfère-t-on pas , avouons-le, un auteur intéressant qui a des idées "autres" à un auteur "politiquement accepté" dont l’oeuvre est moyenne ? Savons-nous ce que pensaient les grands artistes ? Est-ce essentiel ? Le site ActuaBD avec lequel je me sens en phase sur beaucoup de sujets a effectivement un point de vue. Sur la bd , sur le monde, sur la politique. C’est une information certes, mais qui porte dans son titre un petit parfum plaisant de polémique. Comme si la bande dessinée était par essence de gauche. Dirait-on de Untel " mort d’un homme d’extrême-centre égaré dans la bande dessinée" ?

          Tout cela garde une dignité dans la rédaction mais on note à chaque sujet délicat ( censure, féminisme, racisme )une montée de nerfs assez violente. Restons calme, on est sur un site qui parle de loisir, de lecture, de plaisir...

          Mais comment se fait-il que tant de personnes qui veulent exprimer une opinion le font sous pseudonyme ? Curieux...

          Répondre à ce message

          • Répondu par auguste le 14 octobre 2007 à  08:48 :

            j’ai fait la connaissace de S.D.B. en decouvrant radio courtoisie en zappant sur la merdique bande fm devenue presque aussi pourrie que la télé. c’etait un soir ilya environ une dizaine d’année et depuis nous sommes devenus inseparables c’etait un frere pour moi et en plus il etait vraiment comique a certains moments je me suis meme demandé comment des types comme ca pouvait encore exister a la radio DES HOMMES LIBRES. j’apprends avec regrets sa disparition. QUE DIEU TE GARDE SERGE. et vive le roi.

            Répondre à ce message

            • Répondu par Alex le 14 octobre 2007 à  22:09 :

              Ahah Didier, vous voyez maintenant comme j’avais raison : avec quelle ivresse les admirateurs de "Dopeulapeul" se rassemblent sur ce forum ? Ah moins que... Bah, mieux vaut ne pas y penser. Et vive le Grand Schtroumph !

              Répondre à ce message

          • Répondu par Didier Pasamonik le 14 octobre 2007 à  23:58 :

            C’est une information certes, mais qui porte dans son titre un petit parfum plaisant de polémique. Comme si la bande dessinée était par essence de gauche. Dirait-on de Untel " mort d’un homme d’extrême-centre égaré dans la bande dessinée" ?

            Je te reconnais, cher Sergio, une certaine finesse, mais je ne te suis pas jusqu’au bout dans ce raisonnement. Ce qui mérite une telle exposition pour De Beketch est la singularité de son parcours : je ne connais pas d’autre scénariste de BD qui soit donné pour avoir écrit les discours de Le Pen. Là est la pertinence de l’info et cela ne relève pas d’une opinion, mais d’un fait.

            Tout cela garde une dignité dans la rédaction mais on note à chaque sujet délicat ( censure, féminisme, racisme )une montée de nerfs assez violente. Restons calme, on est sur un site qui parle de loisir, de lecture, de plaisir...

            Là non plus, je ne te suis pas, et ceci dit en toute cordialité. La BD n’est pas seulement une petite bulle de "loisir, de lecture, de plaisir..." On y traite de sujets graves (voir les Femmes de réconfort en Corée), de société (voir l’affaire Tintin au Congo), d’économie, et même d’esthétique.

            Quant à la polémique, elle est le sel de l’esprit. Il faut juste veiller qu’elle ne soit pas trop salée.

            Je n’ai pas l’impression de m’être emballé sur ce sujet, malgré l’afflux d’opinions nauséabondes qu’il attire, mais qu’il me semble intéressant de publier quand même car ils reflètent certaines tendances de l’opinion. Ceci, tant qu’ils restent dans les limites du supportable : Les attaques personnelles, les insultes et les propos xénophobes sont en général censurés.

            Répondre à ce message

            • Répondu le 27 octobre 2007 à  11:09 :

              J’ai beaucoup écouté de Beketch sur Radio Courtoisie dans les années 1991-1993 avant de m’en éloigner.

              J’aimais sa liberté de ton, sa capacité à dégommer toute la bien pensance politico-médiatique qui régnait alors (et qui règne toujours)... il n’hésitait pas à dégommer d’ailleurs son propre camp (il a claqué la porte de la mairie frontiste de Toulon, jugée incompétente). Et le tout avec un humour digne de pilote, qui pouvait parfois le faire passer pour un vieil anar.

              Malheureusement certains de ses excès et le caractère finalement trop bigot de ses émissions (qu’il présentait lui même de moins en moins au demeurant) m’ont conduit à l’oublier peu à peu depuis 1994. Curieusement, j’ai recommencé à l’écouter de temps en temps début 2007.

              Bien qu’éloigné de sa famille politique, SDB aura beaucoup contribué à forger mon esprit critique vis à vis du monde politico-médiatique ainsi que ma culture politique. J’avais une vraie estime pour lui.

              Adieu Serge.

              Répondre à ce message

          • Répondu par julien le 15 décembre 2007 à  13:52 :

            Aucun rapport avec le disparu en question,dont je peine à rire ou à m’émouvoir ;non,non... C’est juste pour dire que Sergio Salma,que je suis depuis quelques années(1984 dans Spirou ?)est quelqu’un de bien...Ce ne sont les morts qui"manquent" !Ce sont les bels et bien vivants,qu’on oublie,que l’on néglige,qui nous manquent !Monsieur Salma,à quand de nouvelles collaborations avec Alec Severin ?Bravo pour tout.

            Répondre à ce message

  • Puique personne, je crois, n’osera se lancer dans l’opération je m’y mets. Serge de Beketch était un type avec un sacré sens de l’humour. Reprenez vos vieux "Pilote". Sa collaboration avec" Loro" était parfaite, les scénarios étaient très très droles.

    Cet article donne une place importante au de Beketch politique. Mais il était beaucoup plus que ça (pour un raccourci à ma façon je dirai que j’ai des amis fascistes, j’ai des amis alcoolistes, etc...)

    Une autre de mes connaissances est l’ami Dimitri/Mouminoux -paria lui aussi du petit (vraiment ridiculement petit) monde de la BD -non je ne les collectionne pas !. Il faut vraiment se pencher sur leurs oeuvres pour détecter la trace d’une propagande d’extrème-droite. Mais je vous l’accorde, cela doit sûrement transparaître d’une façon ou d’une autre.

    Contemplez l’humain derrière la façade, eux ils ne le feront pas.

    Répondre à ce message

  • Cher Didier,

    Je viens de réaliser en fait que mon message précédent ne répondait en aucune façon à ce que je trouvais de dérangeant dans votre article :Serge de Beketch : Mort d’un homme d’extrême-droite égaré dans la bande dessinée.

    En fait c’est ça qui m’a fait réagir "égaré". De beketch n’a jamais été égaré. En quoi une personne d’extrème droite devrait être égarée ? Ces mots faciles sur l’appartenance de beaucoup de dessinateurs aux mouvements d’extrême droite doivent, comme vous devez le savoir, venir d’une simple observation des effets déplorables de l’alcool sur nombre de gens de la profession.

    De Beketch avait assez d’humour pour transformer ça en agenda politique. Que ses opinions politiques diffèrent des votres, c’est compréhensible -et je me joins à vous, mais égaré ?

    Ps : et n’admirons nous-pas de nos jours Spiderman, c’est un classique non ? Qui a lu les oeuvres de Ditko après ? Mr A, Wha.. ?!!, et j’en passe. Chefs-d’oeuvres de véritable propagande fascite. Ni De Beketch, ni Dimitri, ni aucun dessinateur européen -à mon grand soulagement- n’ont été aussi loin dans la description méthodique d’une société fascite idéale en bd.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Didier Pasamonik le 10 octobre 2007 à  23:55 :

      Je ne rejoins absolument pas votre analyse parfaitement contestable du travail de Ditko. Pour le reste, vous avez le droit de trouver que MM. De Becketch et Dimitri sont des gens respectacles. Leurs opinions transparaissent parfaitement de leur travail. Ce ne sont pas les miennes, naturellement.

      Répondre à ce message

      • Répondu par Alex le 11 octobre 2007 à  01:11 :

        Puis-je vous demander en toute sincérité en quoi l’oeuvre de Ditko ne vous semble pas la réflexion d’un mode de pensée fasciste ? J’ai devant mes yeux - tout au moins à la mémoire- une description assez précise de la loi du plus fort (basée sur des lois génétiques), ainsi qu’une volonté d’échapper à l’impôt (pourquoi moi, devrais-je payer pour toi qui ne produit pas)

        A mon souvenir, les oeuvres publiques de de Beketch -ou Dimitri- n’ont jamais été aussi engagées. Qu’on puisse y déceler une oeuvre partisane, probablement.

        Egarés ? Selon les valeurs communes que nous partageont-je l’espère- ces personnes ont fait oeuvre de moralistes. J’ai personnellement eu la chance de les rencontrer tous deux -égarés, sur un plan personnel, définitivement ! Mais je crois aussi que ces gens avaient assez de talent pour ne pas en faire démonstration dans leurs oeuvres respectives. Mais suis-je égaré moi-même ?

        Répondre à ce message

        • Répondu par Didier Pasamonik le 11 octobre 2007 à  10:59 :

          Puis-je vous demander en toute sincérité en quoi l’oeuvre de Ditko ne vous semble pas la réflexion d’un mode de pensée fasciste ? J’ai devant mes yeux - tout au moins à la mémoire- une description assez précise de la loi du plus fort (basée sur des lois génétiques), ainsi qu’une volonté d’échapper à l’impôt (pourquoi moi, devrais-je payer pour toi qui ne produit pas)

          Je ne vais pas passer mon temps à faire une thèse de troisième cycle pour vous expliquer ce qu’est le fascisme. Ce que vous décrivez ne relève pas de sa définition. C’est un petit peu malhonnête de tenter de cautionner un authentique facho revendiqué en chargeant sans preuve et sans analyse un grand auteur comme Ditko. Je ne vous suivrai pas sur ce terrain.

          A mon souvenir, les oeuvres publiques de de Beketch -ou Dimitri- n’ont jamais été aussi engagées. Qu’on puisse y déceler une oeuvre partisane, probablement.

          C’est donc que vous ne les connaissez pas (je ne mets pas Dimitri et Beketch sur le même plan). Beketch a suffisamment laissé d’écrits qui prouvent l’extrêmisme de son engagement. Mon article en apporte une illustration pour que certains révisionnistes ne viennent pas prétendre qu’il s’agissait là d’un saint homme.

          Egarés ? Selon les valeurs communes que nous partageont-je l’espère- ces personnes ont fait oeuvre de moralistes. J’ai personnellement eu la chance de les rencontrer tous deux -égarés, sur un plan personnel, définitivement ! Mais je crois aussi que ces gens avaient assez de talent pour ne pas en faire démonstration dans leurs oeuvres respectives. Mais suis-je égaré moi-même ?

          Le talent n’a jamais empêché quiconque de commettre une vilénie.

          Répondre à ce message

  • ce personnage nauséabond intervenait aussi régulièrement sur la radio d’extrême droite Radio Courtoisie. Toujours satisfait de ses piques misérables, il avait une haute estime de lui-même et se situait clairement plus à droite que Le Pen.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Sébastien le 12 octobre 2007 à  20:44 :

      Radio courtoisie reste la radio de toute les droites. Mr Fourgous député maire UMP d’Elancourt, Jacques Miard Député maire de Maison Lafitte interviennent parfois sur cette radio. Je rappelle que Philippe de St Robert (Gaulliste et admiratif de Malleraux) anime une émission sur Radio Courtoisie,Jean Dutour intervient tous les lundi sur cette dernière. Vous classez SDB comme un homme plus à droite que le FN !! c’était un royaliste traditionnaliste et ennemi du républicanisme et du suffrage universel. C’était le dernier grand pamphlétaire de notre époque de tiédeur intellectuel. Qu’avez vous lu de SDB pour le qualifier de "nauséabond". Je pense que vous ne connaissiez pas cet homme exceptionnel. J’attends une réponse concernant le contenu de ce que vous connaissez de ce ténor de la plume.

      Répondre à ce message

  • Requiescat in pace, mon frêre d’armes, Serge !

    Répondre à ce message

  • Serge restera minoritaire dans la BD. Rappelons que c’était un pamphlétaire qui manipualait la plume comme une épée. Il était doté d’un courage fou puisqu’il fit un signe de croix devant la statue de Lénine à l’ambassade de l’ancienne URSS. Il était monarchiste et traditionnaliste et ennemi du républicanisme. Si certain le traite de fasciste, je leur réponds que c’était un système politique complexe (voir "le siècle de 1914 par D Venner)qui ne concernait en rien Serge. Il avait un amour sans limite pour une France héritière et respectueuse de ses origines. On peut admirer cet immigré russe qui aimait plus la France que certain fraçais. Adieu mon ami !! et que dieu te garde à sa droite avec les justes !!!!

    Répondre à ce message

  • Concernant la mort de Serge de Beketch : un article (que vous signalez) est paru dans Bédésup, journal de Jean Claude Faur, que j’ai approché à Toulouse lors des Salons de la BD. Qui pourrait me donner des infos sur l’éventuel décés de Jean Claude Faur ? Je profite et abuse peut etre de ce forum, mais j’aimerais vraiment en savoir plus sur cette information péchée sur internet. Merci. patllanes@club-internet.fr

    Répondre à ce message

  • Serge DE BEKETCH, l’empêcheur de tourner en rond

    28 octobre 2007 23:46, par Phildemarseille

    Serge DE BEKETCH était un être plein d’humour et rebelle, profondément épris de justice, courageux. J’ai apprécié sa courtoisie et son calme, comme beaucoup de mes camarades de l’établissement où nous poursuivions nos études. Je ne l’ai pas revu après 1968. C’est avec émotion et tristesse que j’apprends son décès. C’est un frère que nous venons de perdre. Affirmer que Serge DE BEKETCH était un homme d’extrême droite égaré dans la BD est d’une grande sottise. L’ado DE BEKETCH avait la BD dans la peau et nous en régalait. Après 68, il a porté avec Gosciny et Lauzier quelques belles banderilles salutaires dans le prêt à penser de l’extrême gauche.

    Répondre à ce message

  • Un très grand homme vient de nous quitter

    Répondre à ce message

  • Article épuisant et dégoulinant de morgue politiquement correct (avec moult "selon", conditionnels, prise de distance) et rien sur la bédé et la réponse, lamentable, c’était un scénariste très mineur.

    Répondre à ce message





Commande Albums - Qui sommes-nous ? - Rédaction - Conditions d'utilisation - Régie - Site réalisé avec SPIP