Seven to Eternity T2 - Par Rick Remender et Jerome Opeña - Urban Comics

30 juin 2018 0 commentaire
  • L'épopée tragique des 7 qui devaient neutraliser le "Maître des Murmures" se poursuit, scandée par la mort et la trahison, le mensonge et la compromission. Un récit à la fois beau et grandiloquent, mais donnant en même temps le sentiment de s'enliser et de tenir à distance le lecteur.
Seven to Eternity T2 - Par Rick Remender et Jerome Opeña - Urban Comics
Un marais où Garils retrouve son grand-père, qu’il a tué de ses mains !
Seven to Eternity © Rick Remender & Jerome Opeña

Étrangement, alors qu’il avait la possibilité de leur fausser compagnie, Garils, alias le Roi Fange, demeure avec ses ravisseurs, après avoir néanmoins éliminé l’un des leurs. Leur périple se poursuit donc, miné par la crainte de voir leurs poursuivants les rattraper et par le manque de confiance que les membres de la troupe éprouvent les uns pour les autres.

On découvre ainsi de nouveaux lieux, plus terrifiants les uns que les autres : une cité ayant troqué sa beauté naturelle pour une exploitation industrielle et lucrative de ses ressources, et un marais où stagnent les âmes de certaines victimes du Roi Fange qui n’ont pu trouver le repos. Deux lieux qui nous ont semblé, à la lecture, métaphoriques de ce récit.

Un imaginaire des lieux toujours aussi séduisant
Seven to Eternity © Rick Remender & Jerome Opeña

En effet, comme le marais, l’aventure semble s’enliser dans des méandres qui donne un faux-rythme à une aventure qui pourtant multiplie les péripéties et les moments d’action. Et comme pour celui qui se rend dans la ville de Gliff, il y a dans la façon de mener et de raconter cette histoire quelque chose qui tient à distance celui qui tente d’y entrer.

On en apprend cependant beaucoup sur certains protagonistes, à commencer par le Maître des Murmures, personnage toujours aussi fascinant, même si sa capacité à manipuler autrui apparaît parfois trop absolue, trop facile pour être parfaitement crédible. Les nouveaux compagnons introduits s’avèrent séduisants et le dénouement du tome, aussi bien par son action que par son cadre, splendide une nouvelle fois, régale.

Mais le ton manifestement recherché par Rick Remender, celui de la vaste épopée, ne nous convainc finalement pas tant que cela dans ce second volume. On attendra toutefois avec curiosité et intérêt le troisième, ne serait-ce que pour les planches toujours aussi léchées de Jerome Opeña.

Gliff : du village bucolique à la ville minière, sous l’influence du Maître des Mumures
Seven to Eternity © Rick Remender & Jerome Opeña

(par Aurélien Pigeat)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Seven to Eternity T2 : "Un vent de trahison". Par Rick Remender (scénario), Jerome Opeña (dessin) et Matt Hollingsworth (couleur). Traduction Benjamin Rivière. Urban Comics, collection Indies. Sortie le 25 mai 2018. 136 pages. 15,50 euros.

Lire la chronique du T1

Commander le tome 1 chez Amazon ou à la FNAC
Commander le tome 2 chez Amazon ou à la FNAC

  Un commentaire ?