Sixtine T1 - Par Frédéric Maupomé et Aude Solheilac - Éditions de la Gouttière

21 octobre 2017 0 commentaire
  • Quand fantômes et pirates s'inscrivent dans le quotidien d'une jeune héroïne urbaine, cela donne un bel album, fin et enlevé, qui offre de quoi séduire non seulement les enfants mais aussi leurs parents.

Depuis le décès de son père, Sixtine vit seule avec sa mère dont les différents boulots ne permettent pas à la petite famille de joindre les deux bouts. Et si la maman peine à faire décoller sa carrière de magicienne, leur quotidien plus terre-à-terre n’est guère enchanté : leur maison menace d’être saisie et c’est une ambiance pesante qui plane sur le foyer.

Reste que Sixtine se réfugie dans un jardin secret tout ce qu’il y a de plus merveilleux en compagnie de trois fantômes pirates qui l’accompagnent depuis sa tendre enfance et le décès de son père. Avec eux, elle mène cahin-caha sa scolarité et rêve d’aventures et de trésors sur des rivages lointains.

Mais un trésor, tout ce qu’il y a de plus réel, s’invite dans son environnement : celui des Aztèques, venu d’Amérique du Sud à l’occasion d’une exposition que Sixtine doit visiter avec sa classe. L’occasion est trop belle et ses amis pirates la convainquent de se lancer dans un casse afin de renflouer les caisses de la famille !

Sixtine T1 - Par Frédéric Maupomé et Aude Solheilac - Éditions de la Gouttière
Un prologue avec Sixtine toute petite, qui rencontre ses pirates de compagnons juste après la mort de son père
Sixtine T1 © Soleilhac / Maupomé & La Gouttière

Frédéric Maupomé (SuperS, premier lauréat du Prix Jeunesse de l’ACBD en 2017) et Aude Soleilhac (La Guerre des Boutonschez Delcourt) signent un récit jeunesse captivant et intelligent. Mariant schèmes des récits d’enfance (fantômes, pirates, trésor et école) et motifs plus graves (le deuil, la précarité, les différences sociales, la solitude), ils affirment la réalité des préoccupations de nombreux enfants ou adolescents, entre deux eaux, inquiets et alertes sans toujours posséder un espace d’expression pour celles-ci.

Tout cela à travers une tonalité à la fois douce-amère et nerveuse portée par un dessin rond et un jeu de couleurs particulièrement expressif. Sans oublier une action menée tambour battant, qui se ramifie dans plusieurs directions et multiplie les rebondissements inattendus. Voilà qui fait de ce premier tome de Sixtine un des jolis albums jeunesse du moment et une série dont nous suivrons avec plaisir et intérêt l’évolution.

La jeune fille s’entraine à être pirate !
Sixtine T1 © Soleilhac / Maupomé & La Gouttière

(par Aurélien Pigeat)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Découvrez la librairie de BD numérique ActuaBD avec Sequencity

Sixtine T1 : "L’or des Aztèques". Par Frédéric Maupomé et Aude Solheilac. Éditions de la Gouttière. Sortie le 1er septembre 2017. 78 pages. 13,70 euros.

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

  Un commentaire ?