SoBD 2017 : « le » salon de la bande dessinée à Paris !

7 décembre 2017 0 commentaire
  • D'accès gratuit, le 7e SoBD (8 au 10 décembre 2017) offre, avec ses auteurs, éditeurs et libraires, un rassemblement unique au centre de Paris de livres qui étudient la bande dessinée ou satisferont les collectionneurs. S'y ajoutent expositions ou tables rondes avec des dessinateurs, critiques et chercheurs qui réfléchissent sur le médium. Un rendez-vous de plus en plus incontournable !

Après avoir remis dans la lumière Florence Cestac en 2016, le SoBD creuse cette année le sillon, pour avoir choisi Edmond Baudouin comme invité d’honneur.

Très productif, quoique révélé sur le tard par Futuropolis — du temps de Cestac et Robial précisément —, puis "compagnon de route" de l’Association, il partagera l’affiche avec Philippe Sohet. Cet auteur de deux ouvrages commentant son travail se déplacera exprès depuis le Québec.

Parmi les nombreuses activités proposées, dès le vendredi 8 décembre, deux master classes permettront de partager des moments privilégiés avec Baudoin et Jacques de Loustal !

SoBD 2017 : « le » salon de la bande dessinée à Paris !
Edmond Baudouin, lors d’une des exaltantes interventions dessinées dont il a le secret, ici dans le cadre de "Place des Arts", au ministère des Finances, à Bercy

Double dans sa programmation principale, ce salon met traditionnellement aussi en avant un groupe d’artistes venu de l’étranger. En l’occurrence, il va s’agir d’un focus sur la Suisse, afin de redécouvrir cet autre pays capital de la bande dessinée dite pourtant franco-belge...

Quatre rencontres, accompagnées d’une exposition (voir plus bas), procureront des occasions d’échanger avec des auteurs helvétiques tels qu’Aude Barrio, Barbara Meuli, Alex Baladi, Ibn Al Rabin, Andréas Kündig, Yannis la Macchia, Frederik Peeters, ou José Roosevelt.

L’auteur suisse Ibn Al Rabin (La Fabrique de Fanzines) Photo : © 2017 Renaud Chavanne

Certains de leurs collègues d’autres contrées prennent même goût à la fréquentation de l’événement, comme les Taïwanais. Ils y furent accueillis avec succès en 2015 et des dessinateurs de l’île asiatique seront donc à nouveau présents sur un stand en 2017.

Et c’est, au total, au cours de treize rencontres et tables rondes réparties en quatre grands cycles qu’auteurs, critiques, universitaires ou acteurs de la bande dessinée en train de se faire ou soucieux de préserver la mémoire du médium dialogueront devant le public.

Célèbre affiche de Steinlen, "toqué" de chats / © Steinlein & ayants droit

Cinq expositions exclusives seront à découvrir in situ ou s’étendront à d’autres galeries des alentours :
- Le Musée éphémère de Edmond Baudouin (près de 70 originaux de ce maître du noir et blanc et du pinceau)
- La Bande dessinée suisse (avec une cinquantaine de dessins et bandes dessinées originales, les artistes suisses présents )
- Deuxième édition de La Trans Galerie du SoBD : So Strange !
- Chats – un hommage à Steinlen, exposition du Festival BDFIL de Lausanne dédiée au dessinateur lausannois Théophile Alexandre Steinlen, artiste de la fin du XIXe siècle, auteur de la célèbre affiche La Tournée du chat noir (Galerie Cécilia F., à 100 mètres du salon)
- Les jeunes talents du Crous (Galerie Duchosa / 250 mètres du salon).
lien

Au Musée éphémère, à 17h00, le samedi 9 décembre, sera remis le cinquième prix Papiers Nickelés-SoBD (accès libre). Parmi une sélection de douze ouvrages, il récompensera « le meilleur [...] sur la bande dessinée et le patrimoine graphique paru depuis la dernière édition du salon ».

Steinlen était également auteur de bandes dessinées muettes moins connues, toujours avec des félins... / De nombreux dessinateurs, y compris très renommés, lui rendent hommage dans l’exposition / © Steinlein & ayants droit

Pas moins de soixante exposants contribueront à perpétuer la vocation initiale du SoBD, visant à faciliter l’accès du public aux livres analysant la bande dessinée ou à en promouvoir la visibilité.

Possible aussi de s’y faire une meilleure idée de la production indépendante ou underground, souvent la plus créative. Ainsi, en 2017, le salon valorise également l’auto et la micro-édition.

Outre la Zone Underground du salon, souvent réservée à ceux qui les pratiquent beaucoup, un cycle de quatre rencontres est consacré à la problématique des artistes produisant eux-mêmes leurs livres et leurs revues (fanzines). La Fabrique de Fanzines y prendra aussi ses quartiers, durant les trois jours.

De plus, six ateliers d’introduction au dessin, à la bande dessinée, à l’illustration numérique, à la gravure, à la linogravure et à la narration feront rentrer les visiteurs directement dans le vif du sujet.

© 2017 Edmond Baudoin & SoBD

Bref, en fin d’année, les amateurs de neuvième art ont désormais trouvé leur festival idéalement situé au coeur de Paris où fêter leur passion — dans une ambiance particulièrement conviviale et détendue toujours très appréciée.

On trouve et rencontre au SoBD des dizaines d’éditeurs, des centaines d’artistes et auteurs et des milliers de livres rares rassemblés en un même endroit. Profitez-en pour en apprendre davantage sur la bande dessinée ou améliorer votre collection en y dénichant le titre qui vous manque !

Les 12 finalistes du Prix Papiers Nickelés / SoBD

(par Florian Rubis)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Découvrez la librairie de BD numérique ActuaBD avec Sequencity

En médaillon de cet article : Edmond Baudouin / Photos : © 2017 Florian Rubis / Sauf mention contraire

Septième édition du SoBD aux Blancs-Manteaux / 48, Rue Vieille-du-Temple 75004 Paris / Métro : Hôtel de ville

Dates et horaires :
Vendredi 8 décembre 2017 – 15h00 à 19h00
Samedi 9 décembre 2017 – 11h00 à 19h00
Dimanche 10 décembre 2017 – 11h00 à 19h00

Accès :
L’accès au SoBD est libre et gratuit. Pour assister aux conférences, aux rencontres, aux tables rondes et aux ateliers, une inscription préliminaire (également gratuite) est demandée, permettant d’obtenir un badge d’accès. Pour demander votre badge gratuit, utilisez le bouton correspondant dans la barre des menus de droite.

Le site du salon :
http://www.sobd2017.com

- Les 12 finalistes du Prix Papiers Nickelés SoBD 2017 qui récompense le meilleur ouvrage sur la bande dessinée et le patrimoine graphique sont :

- Case, strip, action !, d’Alain Boillat, Marine Borel, Raphaël Oesterlé et Françoise Revaz, chez In Folio.

- Hermann, l’encre noire du sanglier des Ardennes, de Philippe Tomblaine, chez PLG.

- Images populaires, de André et Marie-Thérèse Jammes, chez Les Cendres.

- Jean Frisano, une vie d’artiste, de Philippe Fadde, Thomas et Sylvia Frisan, chez Neofelis Editions.

- Krollebitches, souvenirs même pas en bande dessinée, de Jean-Christophe Menu chez Les Impressions Nouvelles.

- Le monde selon Topor. Collectif, édité par la BnF Collection Livres et Les Cahiers dessinés.

- Le statut culturel de la bande dessinée, ambiguïtés et évolutions, direction Stéphanie Delneste, Ahmed Maaheen, Jean-Louis Tilleuil, chez Academia.

- Mangasia, de Paul Gravett, aux Éditions Hors Collection.

- Mickey Mouse : icône du Rêve Américain, de Gary Apgar, traduit aux Editions Glenat Livres.

- Noirs desseins, de Philippe Aurousseau, aux Éditions de l’Oncle Archibald.

- Pulp Science Fiction, aux origines de la Science-Fiction, de Jean-Yves Freyburger chez Black Coat Press.

- Shoah et Bande dessinée : le dessin au service de la mémoire, direction Didier Pasamonik et Joël Kotek, chez Denoël Graphic.

  Un commentaire ?