Actua BD
Le site de référence pour la bande dessinée francophone





Soleil Manga fête ses 10 ans !
22 avril 2013

Partager sur Facebook Citer sur votre blog Version imprimable de cet article Version imprimable

Soleil Manga fête ses 10 ans !

Soleil Manga fête ses 10 ans en 2013. L’occasion de revenir sur l’histoire de cette filiale manga de l’éditeur de BD du Sud de la France, Soleil !

Soleil Manga fête ses 10 ans !En 2003, Mourad Boudjellal décide de créer une filiale manga au sein de sa maison d’édition de BD, Soleil. Pour cela, il rachète le label Vegetal Manga Shoten, créé et dirigé par Alexandre Bodécot. L’identité de ce label est fondée sur deux piliers : le shojo d’une part, le seinen d’autre part. Tous deux ont de solides ambassadeurs pour lancer la filiale : Urukyu pour le premier, Battle Royale pour le second.

En 2005, Végétal Manga Shoten/Soleil devient Soleil Manga, et de nouveaux responsables, Laurent Duvault et Pierre-Alain Szigeti, en assurent le développement. Du fait de la gestion de leur prédécesseur, la situation est devenue compliquée pour l’éditeur au Japon, et le catalogue a commencé à se diversifier à l’international. Mais des tentatives pour rétablir des contacts durables avec les éditeurs japonais sont menées.

En 2006 Iker Bilbao et Joanna Ardaillon, tous deux anciens assistants des précédents responsables, reprennent les rênes de Soleil Manga et impulsent petit à petit un renouveau dans le catalogue, avec de nouvelles collections. Il poursuivent le travail de leurs prédécesseurs en renouant de véritables relations avec les éditeurs japonais, notamment Shogakukan dont Soleil va largement diffuser les titres shojo en France.

À leur actif, le développement de la collection "Jeux Vidéo", la création de la collection thématique "Gothic", la découverte des Classiques en manga ou encore la reconfiguration du label Eros. Il s’agit à chaque fois d’une travail de défrichage dans des directions qui ne sont pas - ou que peu - empruntées par les autres acteurs du marché français.

En 2011, Mourad Boudjellal vend 80% de Soleil au groupe Delcourt. Le rachat devient complet en janvier 2013. Ce passage chez Delcourt semble avoir été bénéfique pour le travail des deux jeunes responsables qui peuvent ainsi davantage travailler sur le long terme, et bénéficier, grâce à la réputation de Guy Delcourt et de son groupe, d’une image plus forte encore auprès d’interlocuteurs japonais majeurs comme Shueisha.

Acteur relativement important sur le marché du manga en France, Soleil Manga publie depuis 2009 chaque année plus d’une centaine de volumes. Évidemment, derrière les grosses cylindrées que sont Glénat, Pika, Kana, ou même Kazé, Kurokawa et Ki-Oon, tant en nombre de volumes parus qu’en ventes, Soleil Manga se situe dans le groupe des éditeurs de fonds qui regroupe Tonkam, Delcourt ou Panini.

... Et aujourd’hui

La politique éditoriale consiste à proposer plutôt des séries courtes, achevées. Elle est motivée par la volonté d’éviter les prises de risque liées aux séries fleuve qui ne se vendent pas. En effet, Soleil Manga en a fait l’expérience, avec des séries comme Yaiba, de Gôshô Aoyama, auteur de Detective Conan, ou encore Higanjima de Koji Matsumoto.

Par ailleurs, le créneau principal de l’éditeur, à savoir les shojo de Shogakukan, l’oriente naturellement vers des séries courtes, et donc une politique de suivi des auteurs, de série en série.

Son identité est donc fortement marquée par le segment de marché, et sa sorte de déclinaison qu’est la collection Gothic. Les romances shojo telles que C’était nous de Yuki Obata ou Lovey Dovey d’Aya Oda sont des succès critiques et populaires.

Lovey Dovey T1 - Par Aya OdaLes titres de la collection Gothic déclinent globalement le patron dans des univers fantastiques, en proposant des motifs graphiques ou narratifs récurrents comme les chaînes, les roses, les vampires, etc. Loveless de Yun Kouga et Rozen Maiden de Peach-Pit constituent en quelque sorte l’emblème de cette vaste collection.

Le shonen y est lui très peu représenté, et le seinen maintenu, mais de manière marginale à l’échelle de l’éditeur, même si certains titres emblématiques sont connus et réputés, comme Battle Royale de Masayuki Tagushi et Kôshun Takami ou Dorohedoro d’Hayashida Q.

JPEG - 72.8 ko
© Soleil Manga

Surtout, ce sont ses collections un peu à part qui lui confèrent une identité propre. Eros et les Classiques en manga touchent ainsi un public plus large que celui du manga, intéressant aussi le lectorat de la BD franco-belge.

Pour 2014, l’éditeur devrait proposer une nouvelle collection, dont la nature est encore tenue secrète, mais dont l’orientation devrait être encore une fois thématique, à la manière de la collection Gothic, mais susceptible de s’adresser là aussi à un public plus vaste que celui des jeunes filles. Les paris sont ouverts !

- Présentation de la collection les Classiques en manga sur Actua BD

- Entretien avec les éditeurs de Soleil Manga, Joanna Ardaillon et Iker Bilbao

- Présentation de Battle Royale

(par Aurélien PIGEAT)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Un commentaire ?





Commande Albums - Qui sommes-nous ? - Rédaction - Conditions d'utilisation - Régie - Site réalisé avec SPIP