Spirou dans la tourmente de la Shoah

31 mai 2017 2 commentaires
  • Le prochain Spirou d’Émile Bravo ne paraîtra qu’en 2019. La Shoah constitue son thème central. Que se passe-t-il avec Spirou alors que, par ailleurs, on découvre le rôle crucial joué par Jean Doisy, le rédacteur en chef de Spirou, dans le sauvetage des Juifs belges? Des planches et documents seront montrés en avant-première le 8 juin dans le cadre de l’exposition « Shoah et bande dessinée », tandis que, le 18 juin suivant, une rencontre avec Bravo, Schwartz et l’historienne du Journal de Spirou Christelle Pissavy-Yvernault nous révélera les dessous de cette affaire.
Spirou dans la tourmente de la Shoah
Spirou : "Le Journal d’un ingénu" d’E. Bravo

C’est une curiosité : alors que, dans les années 1940, les représentations des Juifs dans les pages du Journal de Spirou transpiraient plutôt l’antisémitisme de leur temps, la Seconde Guerre mondiale est devenue aujourd’hui, dans les aventures-même de Spirou, un sujet majeur empreint d’une espèce de rédemption.

Dans « Le Spirou de Yann et Olivier Schwartz » Le Groom vert-de-gris (2009)-> http://www.actuabd.com/Spirou-et-Fantasio-Une-polemique-vert-de-gris], on avait vu Spirou en pincer pour une petite juive, Audrey, cachée dans un placard. On la revoit dans Le Maître des hosties noires (2017), revenir des camps de la mort…

JPEG - 457.2 ko
Spirou : "Le Journal d’un ingénu" d’E. Bravo
JPEG - 88.5 ko
Le Spirou Vert-de-gris de Yann et Olivier Schwartz. Spirou en pince pour la petite Audrey, disparue dans les camps.
© Ed. Dupuis

Par ailleurs, Émile Bravo que l’on avait vu évoquer dans Le Journal d’un ingénu le pacte germano-soviétique et l’Occupation allemande en Belgique au cours de la Seconde Guerre mondiale, planche sur un nouveau Spirou. On ne lira pas avant 2019 car il a 350 planches et le thème central est… la Shoah.

Que se passe-t-il donc avec Spirou ? Pourquoi ce sujet est-il autant présent aujourd’hui ? Quand les Juifs apparaissent-ils pour la première fois dans l’univers de Spirou ? Comment la Shoah y est-elle représentée ?

JPEG - 179.8 ko
Emile Bravo et Marie-Edith Agostini, commissaire générale de l’exposition Shoah et Bande dessinée au Mémorial, devant la planche qui sera exposée le 8 juin prochain.
Photo : D. Pasamonik (L’Agence BD)

Un "juste" à la rédaction de Spirou

JPEG - 381.7 ko
Dans l’intégrale Valhardi, l’épopée de Jean Doisy est racontée dans la préface.

Ces questions concernent évidemment le Mémorial de la Shoah et son exposition « Shoah et bande dessinée » qui court jusqu’au 30 octobre 2017 (en raison de l’affluence, il est question d’une prolongation). En conséquence de quoi, le Mémorial organise une rencontre le 18 juin prochain en présence de d’Émile Bravo, d’Olivier Schwartz mais aussi de Christelle Pissavy-Yvernault, l’historienne du Journal de Spirou qui nous racontera l’incroyable histoire de Jean Doisy, rédacteur en chef de « l’hebdomadaire de la bonne humeur », mais aussi membre clandestin de la Résistance, qui profite de sa position pour faire envoyer un journaliste, Victor Martin, en 1942 à Auschwitz pour se renseigner sur la réalité du sort réel des Juifs déportés en Pologne. Il en revient avec un rapport sans équivoque : ils sont assassinés en masse ! Ce rapport sera transmis au gouvernement belge de Londres et aux instances de la Résistance en Belgique, ce qui permit de mettre en place dans l’urgence le sauvetage des enfants juifs ! Voilà qui change la perspective de ces représentations.

JPEG - 106.4 ko
Jean Doisy, le créateur de Valhardi, contribua au sauvetage des Juifs belges.
Photo DR © Dupuis

Ce débat sera animé par Patrick Gaumer, l’auteur bien connu du Dictionnaire mondial de la BD et un érudit passionné de cette période. Cette rencontre est précédée de la présentation d’une section consacrée à Spirou dans l’exposition « Shoah et bande dessinée » : rendez-vous le dimanche 18 juin à 14 h à l’accueil du Mémorial.

Avant-première

Auparavant, le jeudi 8 juin 2017, à l’occasion du Salon du Livre du Mémorial, aura lieu à partir de 17 h, une première présentation des planches issues de la bande dessinée « Le Spirou de Yann et Schwartz » Le Groom vert-de-gris et, en avant-première, des dessins originaux du prochain album à paraître « Le Spirou d’Émile Bravo » seront dévoilés au public dans l’exposition temporaire « Shoah et bande dessinée ». Ces planches et dessins resteront visibles dans l’exposition jusqu’à la fin, le 30 octobre 2017 (et au-delà, sans doute). Une présentation de ces nouvelles planches sera faite lors de la visite guidée de l’exposition « Shoah et bande dessinée » le même jour à 19h30.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Découvrez la librairie de BD numérique ActuaBD avec Sequencity

Exposition « Shoah et bande dessinée »
Mémorial de la Shoah
17, rue Geoffroy-l’Asnier - 75004 Paris - Tél. : 01 42 77 44 72
Métro : Saint-Paul ou Pont-Marie
contact@memorialdelashoah.org

LE SITE DE L’EXPOSITION

RÉSERVER SA PLACE POUR LA CONFÉRENCE « SPIROU DANS LA TOURMENTE DE LA SHOAH »

 
Participez à la discussion
2 Messages :
  • Spirou dans la tourmente de la Shoah
    31 mai 12:19, par Frenchoïd

    En effet, la présence quelque peu fantomatique de Doisy dans l’univers de Spirou est longtemps restée assez mystérieuse. Un seul exemple : quand ils ont dû le représenter (dans "Le groom vert-de-gris" je crois ?), Schwartz et Yann n’avaient trouvé aucun document iconographique susceptible de les guider. Certes ils avaient mal cherché, ou n’avaient pas sonné où il fallait, car il existait déjà des photos et même des dessins de Doisy (dont un portrait très réussi par Rob-Vel), mais encore fallait-il savoir où les trouver...
    Pour ma part je suis curieux de voir son rôle réévalué. Dommage que ça doive rester un colloque, sans développement papier (et/ou vidéo ?)...

    Répondre à ce message

    • Répondu par marbou le 18 juin à  21:42 :

      Le rôle de Jean Doisy a été développé dans le premier tome de "La véritable histoire de Spirou", paru il y a deux ou trois ans.
      Passionnant de trouver dans ce volume (et le suivant) les débuts du journal, ainsi bien-sûr que son fonctionnement pendant la période troublée de la guerre et de l’occupation allemande...

      Répondre à ce message