Star Wars : Poe Dameron T1 – Par Charles Soule, James Robinson, Phil Noto & Tony Harris – Panini Comics

6 janvier 2017 0 commentaire
  • Apparu dans le film « Le Réveil de la Force », le pilote de la Résitance Poe Dameron est désormais le personnage principal de sa propre série chez l'éditeur Marvel. Des débuts encourageants.

Comme à chaque nouvelle tentative centrée sur l’univers de Star Wars, l’éditeur Marvel crée une équipe artistique pour attirer les lecteurs sur leur seule renommée : ici, ce sont le scénariste qui monte Charles Soule et le talentueux dessinateur Phil Noto qui se retrouvent à la barre de cette nouvelle série consacrée aux aventures du plus talentueux pilote de la Résistance.

L’intrigue de la série se place peu de temps avant Le Réveil de la Force : la générale Leia Organa charge Poe Dameron de créer une équipe pour retrouver la trace de l’explorateur galactique Lor San Tekka [1], dont la non-disparition vient d’être confirmée par de nouveaux hologrammes. Trouver l’explorateur permettra peut-être à la Résistance de trouver la trace du temple Jedi où pourrait se cacher Luke Skywalker, introuvable dans la galaxie ces dernières années.

Cet album nous invite donc à suivre les péripéties de Poe et de son équipe pour retrouver la trace de l’explorateur, précisément sur une planète où la population locale voue un culte étrange à un œuf géant qui l’est tout autant. L’affaire serait une partie de plaisir pour notre héros et son équipe si le Premier Ordre n’avait pas lui-même mis sur la piste de l’explorateur son propre espion, l’agent Terex.

Star Wars : Poe Dameron T1 – Par Charles Soule, James Robinson, Phil Noto & Tony Harris – Panini Comics
Poe et Terex s’écharpent violemment pour parvenir à leurs fins.
© & TM 2016 LUCASFILM LTD.

Là réside le principal attrait de cet album : si le personnage de Poe s’en tire convenablement pour exister aux yeux du lecteurs grâce à sa bonhomie et son leadership, il faut tout de même avouer que c’est le nouveau personnage qu’est l’agent Terex qui a remporté ici notre adhésion. Ancien membre de l’Empire, Terex a de la bouteille quand il s’agit d’espionnage et il donne véritablement du fil à retordre aux agents de la Résistance qui ont le même objectif que le sien. L’opposition tout en ruses entre Poe et Terex donne son intérêt à ce premier album, un début de série d’autant plus prometteur que le dessinateur Phil Noto fait admirablement bien son travail au fil des planches.

Les premiers épisodes de la série Poe Dameron sont accompagnés dans cet album par une histoire courte de James Robinson illustrée de très belle manière par Tony Harris : son intrigue est centrée sur le robot C-3PO et nous explique pourquoi ce dernier a un inhabituel bras rouge dans Le Réveil de la Force. Un casting entièrement composé de robots soutient cette efficace histoire qui, si elle n’est pas indispensable en soi, apporte une jolie explication à ce qui aurait pu rester un détail cosmétique.

Ce premier album consacré aux aventures de Poe Dameron est assez intéressant à nos yeux pour que nous conseillons sa découverte aux amateurs de la saga Star Wars, en particulier à ceux qui ont apprécié Le Réveil de la Force. Accompagné par un Phil Noto en bonne forme, le récit de Charles Soule a su attirer notre attention, notamment grâce à l’introduction d’un antagoniste qui mérite que l’on s’attarde sur son cas. Nous espérons que ces promesses seront confirmées dans un prochain album.

Découvrez la librairie de BD numérique ActuaBD avec Sequencity

Star Wars : Poe Dameron | L’Escadron Black. Par Charles Soule, James Robinson, Chris Eliopoulos (scénario), Phil Noto, Tony Harris et Chris Eliopoulos (dessins). Traduction de Makma/Mathieu Auverdin. Panini Comics, collection 100% Star Wars. Sortie le 30 novembre 2016. 144 pages. 13,00 euros.

Commander ce livre chez Amazon
Commander ce livre à la FNAC

[1Le personnage abattu par le Premier Ordre dès le début du film, incarné par l’acteur Max von Sydow.

(par Romuald LEFEBVRE)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?