Actua BD
Le site de référence pour la bande dessinée francophone





Sur les traces de « SOS Météores » et de Blake et Mortimer à Buc
28 février 2011

Partager sur Facebook Citer sur votre blog Version imprimable de cet article

Sur les traces de « SOS Météores » et de Blake et Mortimer à Buc

Du 26 mars au 3 avril 2011, la commune de Buc (dans la Bièvre, région parisienne) consacrera une exposition à Blake et Mortimer, et en particulier à un album dans lequel Edgar P. Jacobs avait retranscrit son décor avec minutie : SOS Météores.

Sur les traces de « SOS Météores » et de Blake et Mortimer à Buc
SOS Météores d’Edgar P. Jacobs (1959) - Ed. Blake et Mortimer

Sous-titré « Mortimer à Paris », SOS Météores. (1959) renouait avec l’ambiance apocalyptique du Secret de l’Espadon en proposant la capitale française comme épicentre de désordres climatiques les plus catastrophiques jamais rencontrés de mémoire d’homme.

Edgar P. Jacobs est inspiré par les rigueurs de l’hiver 1954 : « Il faisait si froid, raconte-t-il dans son Opéra de papier, que les conduites d’eau gelaient dans le sol. Nous étions obligés de faire fondre la neige afin d’en tirer le liquide indispensable à la toilette, au nettoyage et même à la cuisine ! De vieux cyprès de 20 mètres de haut furent entièrement « roussis » en une nuit, brûlés par le gel. Les vieilles routes enneigées et verglacées rendaient suicidaires toute tentative de déplacement. C’est ainsi que nous fumes obligés d’ « hiberner » pendant plusieurs semaines. » [1]

Le responsable de ces dérèglements climatiques ? La Bombe, bien sûr, mais peut-être aussi un de ces complots internationaux dont Jacobs a le secret. La France est toujours membre de l’OTAN et son centre de commandement, le S.H.A.P.E (Supreme Headquarters Allied Powers Europe) se situait dans la banlieue parisienne, près de Buc : «  Je supposais une attaque-surprise du « Shape » (alors installé à Rocquencourt) et sa neutralisation par un commando aéroporté opérant à l’abri d’un brouillard artificiel et soutenu au sol par une 5e colonne ayant pour mission le balisage des pistes, la destruction des moyens de communication et l’élimination des postes de garde.  »

Pour réaliser cet album, Jacobs, aidé par le rédacteur en chef de Tintin France, fait avec son épouse un repérage minutieux à paris mais aussi à Jouy-en-Josas, Buc,… : « Nous fîmes plusieurs fois le voyage Palaiseau-Luxembourg, tantôt en train, tantôt en voiture, afin de minuter le trajet le trajet et de repérer la station qui se prêterait le mieux à la fuite de Blake poursuivi par Sharkey… ». Il teste même ses thèses auprès Roger Wybot, le directeur de la Direction de la surveillance du territoire (DST), rue des Saussaies, qui acquiesce à sa théorie, mais sans piper mot.

JPEG - 51.9 ko
Le parcours de Mortimer dans la région de Buc
DR

Cela donne un thriller d’une densité inédite dans la BD franco-belge, une œuvre d’une précision maniaque qui en fait un des meilleurs albums de la série. C’est le contexte de sa création que se propose de faire revivre le Château de Buc avec le concours de la Fondation Jacobs et de Wallonie Bruxelles International, grâce à une exposition mais aussi à des ballades commentées sur les lieux de l’album. Passionnant.

SOS Météores d'Edgar P. Jacobs (1959) - Ed. Blake et Mortimer

JPEG - 141.1 ko
SOS Météores d’Edgar P. Jacobs (1959) - Ed. Blake et Mortimer

Exposition :
Du 26 mars au 3 avril 2011 – de 14h à 19h
Château de Buc – 20, rue Louis Massott

Projection :
Samedi 26 mars et samedi 2 avril : 17h30
Projection au château d’un film retraçant la vie d’Edgar P. Jacobs

Balade commentée :
Samedi 26 et dimanche 27 mars / samedi 2 et dimanche 3 avril : à 10h et à 14h30
Départ : parking du pré St Jean
15 personnes maximum

Inscription auprès du service culturel : 01 39 20 71 37 ou culturel@mairie-buc.fr

Le circuit est d’environ 5 km (1h30) :
RDV Parking Pré Saint-Jean puis transport motorisé vers le point de départ de la balade.

• Gare du Petit Jouy • Haras de Vauptain • Aqueduc • Porte aéroparc • Rue Massotte • Entrée Parc du château • Chemin de la Geneste • Chemin de la Butte aux Vaches • Étang de la Geneste • Chemin des Marais puis rue Jean Jaurès • Ancien presbytère début rue de l’Égalité (sous réserve) • Commerces centre du village (sous réserve)


[1] Edgar P. Jacobs, in Un Opéra de Papier, Gallimard, 1981.)

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

4 Messages de forum : Participez à la discussion

  • D’autres infos sur SOS Météores dans l’article suivant : http://blake-jacobs-et-mortimer.ove...

    Et sur l’oeuvre de Jacobs en général ici http://blake-jacobs-et-mortimer.ove...

    Répondre à ce message

    • Répondu par Eurocristal le 3 mars 2011 à  18:07 :

      L’auteur de l’article n’aurait-il pas été aidé, un peu, par les posts déposés à ce sujet sur les forums Marque jaune, Centaur Club et le blog de Blake et Mortimer... ???

      Répondre à ce message

      • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 4 mars 2011 à  00:48 :

        L’auteur de cet article a bien connu E.-P.Jacobs, Laudy et Van Melkebeke et n’a pas attendu (ni lu) vos forums pour avoir un jugement personnel sur Blake & Mortimer. À bon entendeur...

        Répondre à ce message

  • Je viens de passer un superbe après-midi ce samedi (26 mars) dans l’ombre de Mortimer. La ballade qui nous a permis de suivre ses traces a été très agréable et les guides et commentaires étaient parfaits. Bravo à ceux qui se sont donnés de la peine pour organiser ce parcours. Quand à l’exposition je l’ai malheureusement parcouru trop vite, dommage les planches étaient magnifiques, les crayonnés encore plus, mais le temps m’a manqué pour admirer plus ces images. Mais il fallait que je rentre dans ma province en prenant le train à Massy et avec un peu d’imagination je pouvais encore rencontrer Blake poursuivit par Sharkey. Encore Bravo à tous les organisateurs. Merci escarbil

    Répondre à ce message





Commande Albums - Qui sommes-nous ? - Rédaction - Conditions d'utilisation - Régie - Site réalisé avec SPIP