Tebori T.3/3 - Par José Robledo & Martial Toledano - Dargaud

11 octobre 2017 0 commentaire
  • Suite et fin de "Tebori", le polar surnaturel se déroulant dans les milieu du tatouage traditionnel japonais et des yakuzas. Une belle réussite que l'on doit aux auteurs de "Ken Games".

Dans la culture japonaise, Jorōgumo est un yokai (une créature fantastique) ayant l’apparence d’une araignée à tête de femme. La légende raconte qu’un jour, Jorōgumo s’était transformé en une belle jeune femme afin de séduire un homme. La créature l’invita à pénétrer dans sa cabane pour lui jouer du Biwa, une sorte de luth japonais. Pendant le récital, la victime ne se rendit pas compte que le monstre avait tissé sa toile de soie pour l’étreindre... Le malheureux prisonnier fut dévoré par le yokai.

Tebori T.3/3 - Par José Robledo & Martial Toledano - Dargaud

Durant son interrogatoire dans les bureaux de la police d’Ise, le vieux maître tatoueur HoriSeijun à dû se remémorer cette légende. En effet, son disciple Yoshi s’est épris d’une rousse sexy répondant au nom d’Otsuya. En plus de sa chevelure, cette jeune femme se distingue par les tatouages qu’elle arbore sur tout son corps. Ceux-ci sont particuliers : ils ont tous été réalisés par six des “Sept Grands Maîtres” du tebori, le tatouage traditionnel nippon. Seijun [1] est le septième sensei [2].

À la demande de Yoshi, il accepte de tatouer Otsuya. Grave erreur ! Otsuya est en réalité un agent d’Interpol qui a infiltré le milieu des tatoueurs traditionnels afin de faire tomber Takeshii Mitsumune, le parrain de la mafia locale. Il est connu que les yakuzas aiment le tebori. Ces séances qui associent respect d’une tradition ancestrale et psychanalyse sont des moments riches en renseignements pour qui voudrait connaître les secrets de la mafia japonaise. Il suffirait d’un micro bien caché pour arriver à ses fins...

Oui, HoriSeijun a commis une faute impardonnable. En tant qu’ancien yakuza, il sait que le prix à payer est de faire seppuku [3]. Il l’effectuera sans trembler. Il espère que son sacrifice protégera Yoshi de la colère du redoutable chef de clan. Mais c’est sans compter sur le menace du mystérieux tueur qui exécute un à un les yakuzas. Après s’être débarrassé de Masaru, l’ami d’enfance de Yoshi, ce dernier pourrait tout aussi bien s’en prendre au jeune tatoueur...

Avec ce troisième tome de Tebori, José Robledo et Martial Toledano concluent dans un final grandiose leur polar fantastique débuté il y a un et demi. Après Ken Games, la trilogie Tebori est une nouvelle démonstration du talent de ces auteurs espagnols. Une série à découvrir sans tarder et des auteurs à suivre à la trace.

Tebori T.3/3
José Robledo & Martial Toledano (c) Dargaud

(par Christian MISSIA DIO)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Découvrez la librairie de BD numérique ActuaBD avec Sequencity

À lire sur ActuaBD.com :
Les chroniques des tomes 1 et 2 de la trilogie.

- Commander Tebori T.3 sur Amazon ou à la FNAC

[1Au Japon, le préfixe hori (tailler) est ajouté au nom du tatoueur (horishi) lorsqu’il accède au rang de maître. Seijun devient donc « HoriSeijun », et son élève Yoshi deviendra « HoriYoshi » ou « HoriSeijun II » lorsqu’il lui succédera.

[2Maître en japonais.

[3Littéralement « coupure au ventre », le suicide traditionnel des samouraïs.

  Un commentaire ?