Timothé Le Boucher pour « Ces jours qui disparaissent » - Librairie Matière Grise (Paris)

2 décembre 2017 0 commentaire
  • Dédicace

Nous sommes très heureux de vous annoncer la venue de Timothé Le Boucher pour son album « Ces jours qui disparaissent » samedi 2 décembre à partir de 16h !
Pour cette séance, les créneaux horaire proposés sont les suivants : 16h-17h, 17h-18h, 18h-19h. Pour réserver votre place, nous vous remercions de bien vouloir envoyer un mail à : dedicace@librairiematieregrise.fr en précisant le créneau horaire souhaité.

Venez partager un moment agréable avec Timothé et repartez avec une dédicace dans votre album !
« Une course poursuite contre le temps perdu...
Que feriez-vous si d’un coup vous vous aperceviez que vous ne vivez plus qu’un jour sur deux ? C’est ce qui arrive à Lubin Maréchal, un jeune homme d’une vingtaine d’années qui, sans qu’il n’en ait le moindre souvenir, se réveille chaque matin alors qu’un jour entier vient de s’écouler. Il découvre alors que pendant ces absences, une autre personnalité prend possession de son corps. Un autre lui-même avec un caractère bien différent du sien, menant une vie qui n’a rien à voir. Pour organiser cette cohabitation corporelle et temporelle, Lubin se met en tête de communiquer avec son « autre », par caméra interposée. Mais petit à petit, l’alter ego prend le dessus et possède le corps de Lubin de plus en plus longtemps, ce dernier s’évaporant progressivement dans le temps... Qui sait combien de jours il lui reste à vivre avant de disparaître totalement ?
Au-delà d’un récit fantastique totalement prenant, Ces Jours qui disparaissent, roman graphique en couleurs de 200 pages à la personnalité très marquée, pose des questions fortes sur l’identité, la dualité de l’être et le rapport entre le corps et l’esprit. Tout du long, le lecteur se demande si Lubin disparait vraiment ou s’il est atteint de schizophrénie. Évidemment, le jeune et talentueux Timothé Le Boucher, qui signe ici son troisième ouvrage, se garde bien d’y répondre... Et si ce personnage qui en chasse un autre était tout simplement l’homme adulte qui, petit à petit, chasse l’enfant qui est en lui ? »
© texte : éditions Glénat


Par : Librairie Matière Grise

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?