Toutes les mers - Michèle Standjofski - Des ronds dans l’O

10 avril 2017 0 commentaire
  • Récit aux multiples thèmes, "Toutes les mers" (éditions Des ronds dans l’O) est la dernière œuvre de Michèle Standjofski, une auteure libanaise récemment présente à Livre Paris et aux Rencontres du 9e Art d'Aix-en-Provence.
Toutes les mers - Michèle Standjofski - Des ronds dans l'O
Michèle Standjofski
Photo : L’Agence BD

Œuvre autobiographique, le récit démarre comme un arbre généalogique narratif, témoin majeur de la complexité identitaire de l’auteure. Passé ces premières pages, le récit va alors prendre son envol avec tout un pan consacré à Michèle Standjofski, de son enfance jusqu’à aujourd’hui. On y découvre une petite fille perdue dans sa classe libanaise à Beyrouth en 1963, ne comprenant pas ses camarades, ayant du mal à s’intégrer avec eux et se réfugiant dans le dessin.

Au fil du temps, à 5 ans, 10 ans, 20 ans, elle cultive les différences avec ses camarades, la pluralité culturelle dans laquelle elle baigne n’étant certainement pas étrangère à cela.

Mais la petite histoire est toujours cachée derrière la « grande » histoire. En arrière-fond, la cause palestinienne et, surtout, les événements libanais sont mis sur le tapis : que ce soit la Guerre des Six Jours en 1967 ou encore la difficulté quotidienne de Beyrouth bloquée entre Parti National Libéral et Parti Socialiste Progressiste.

Cette guerre aura un impact prépondérant sur la vie de Michèle Standjofski : elle lui permet d’être volontaire et l’oblige aussi à découvrir de nouveaux horizons, notamment la France où elle tombe amoureuse de paysages de cartes postales lors de vacances et la Grèce où elle vit durant une bonne partie de son adolescence.

Au milieu d’amis grecs, américains, français, elle vit entourée de différentes cultures. Et malgré toutes ces aventures, elle revient à Beyrouth, comme si tous les chemins y menaient.

Michèle Standjofski parvient à insuffler une véritable fraîcheur à son récit et n’appuie jamais sur le côté dramatique et moralisateur. Bien entendu, elle montre à sa manière ce que peut être la guerre et le fait de vivre en permanence sous la peur, mais elle dépasse cet aspect clinique pour nous livrer une histoire touchante et vivante.

Offrant une tranche de vie bien remplie, Toutes les mers est un témoignage important, sur le vivre-ensemble, sur la pluri-culturalité, non sans quelques envolées poétiques et graphiques, comme en témoigne la page qui illustre cet article : d’une beauté saisissante, elle témoigne d’un amour entre deux êtres, mais aussi entre plusieurs continents et plusieurs cultures.

(par Clément DUVAL)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Découvrez la librairie de BD numérique ActuaBD avec Sequencity

Commander Toutes les mers chez Amazon ou à la FNAC

  Un commentaire ?