Trait libre et couleurs vives : "Les Mondes de Mattotti" exposés à Bastia

12 avril 2018 0 commentaire
  • Parmi les invités de la 25e édition du festival BD à BASTIA se trouvait Lorenzo Mattotti. Honoré par une grande et belle exposition monographique au Musée de la ville, il était également présent pour revenir sur son œuvre et rencontrer ses lecteurs. Retour en image sur cette exposition, encore visible pour quelques jours.
Trait libre et couleurs vives : "Les Mondes de Mattotti" exposés à Bastia

Une quarantaine d’artistes étaient invités cette année à Bastia pour la 25e édition du festival de la bande dessinée et de l’illustration. L’Italien Lorenzo Mattotti y avait une place de choix, avec une vaste exposition monographique au Musée de la cité corse et une rencontre avec ses lecteurs [1]. Une occasion de revenir sur son parcours, sans exhaustivité certes, mais en prenant le temps de découvrir ou redécouvrir les différents aspects de son œuvre.

Né à Brescia en 1954, Lorenzo Mattotti réside dorénavant à Paris. Il a exposé à travers le monde entier et a été distingué à plusieurs reprises aussi bien dans son pays d’origine qu’en France, en Allemagne et aux États-Unis. Il faut dire que ses livres et ses illustrations le méritent amplement. Révélé par Feux (Albin Michel, 1986), il est aussi à l’aise avec la couleur que le noir et blanc. Les originaux exposés à Bastia révèlent tant la lumière se dégageant de ses dessins au pastel que la finesse de sa "ligne fragile" saluée récemment avec Guirlanda (Casterman, 2017).

Lorenzo Mattotti a également pu s’exprimer sur sa carrière, sa démarche et ses projets dans une rencontre avec le public détendue et instructive. Lui qui a commencé par étudier l’architecture, il a rapidement cherché à sortir des chemins tout tracés. Il a ainsi participé à la fondation du collectif Valvoline. Il reconnaît avoir été influencé par des artistes dont le travail est une perpétuelle recherche et qui n’hésitent pas à faire évoluer leur trait ou leur mode de narration au sein d’un même ouvrage. Il reste ainsi un admirateur des Argentins José Muñoz et Carlos Sampayo, d’Alberto Breccia ou encore de Renato Calligaro. Ce dernier, un peu méconnu en France malgré quelques écrits de Thierry Groensteen, a pu l’influencer par ses recherches sur les rapports entre texte et image et sa volonté de créer des "poèmes graphiques", une piste encore trop peu éditée mais dont certains, comme Jean-Pierre Marquet, continuent de creuser le sillon.

Lorenzo Mattotti a aussi reconnu, preuve à la fois de modestie et d’exigence, qu’il préférait travailler avec un scénariste ou sur une adaptation plutôt que de prendre le risque de raconter une histoire certes personnelle mais trop peu intéressante à son goût. Il est vrai que son association avec Jerry Kramsky notamment, avec qui il a réalisé Murmures (Albin Michel, 1986), Docteur Jekyll et Mister Hyde (Casterman, 2002) et Guirlanda, reste mémorable. Ses illustrations de grands récits de la littérature montrent par ailleurs qu’il sait se mettre au service d’un texte tout en en livrant une version très personnelle. Les dessins extraits de Pinocchio (Albin Michel Jeunesse, 1990), exposés à Bastia, sont là pour le rappeler.

Lorenzo Mattotti, enfin, a présenté un long-métrage d’animation actuellement en préparation. Inspiré de son propre univers graphique et adapté d’un récit, qu’il connaît bien, de Dino Buzzati, La Fameuse invasion des ours en Sicile devrait sortir en salle en 2019. Si ce projet l’occupe actuellement à plein temps, il n’a pas pour autant renoncé à la bande dessinée et à l’illustration. L’exposition organisée par le centre culturel Una Volta permet, quoi qu’il en soit et pour quelques jours encore, d’admirer ses œuvres.

Et pour celles et ceux qui ne pourraient s’y déplacer, en voici un aperçu !

Cases extraites de "Romanza", un projet inachevé de Lorenzo Mattotti

(par Frédéric HOJLO)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Dessins © Lorenzo Mattotti. Photographies © Frédéric Hojlo.

Exposition "Les Mondes de Mattotti"
Musée Citadelle de Bastia
Du 5 au 20 avril 2018
Place du donjon
La Citadelle
20200 Bastia
Ouvert tous les jours sauf les dimanche et lundi - entrée gratuite
De 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h

Sur BD à BASTIA 2018 : lire notre article.

[1Celle-ci, animée par Benjamin Roure, s’est déroulée au Musée le samedi 7 avril.

  Un commentaire ?