Un Ric Hochet parodique et enjoué

22 mai 2018 0 commentaire
  • Au chapitre des reprises réussies dans le domaine de la bande dessinée, il faut mettre le « Ric Hochet » de Zidrou et Van Liemt au tableau, une version respectueuse et intelligente, qui manie la nostalgie et le second degré avec une maîtrise inégalée.

Ceux qui nous annonçaient le cadavre à la renverse de la bande dessinée commerciale, des séries classiques « 48cc » qui sentiraient le rance ou le formol, en sont pour leurs frais : jamais les héros classiques n’ont autant survécu à leur mort annoncée. La bande dessinée franco-belge de papa, c’est Walking Dead  !, avec ses saisons interminables, et ses vagues successives d’envahissement des étals de librairie !

Ric Hochet avec sa veste en pied de poule et son brushing à jamais impeccable, journaliste comme Tintin et futé comme Simon Templar, paraissait appartenir au passé. Lewis Trondheim, dans Petits Riens, conversait avec son auteur avec un rien de commisération et, de l’avis des critiques qui ne lisaient plus la série depuis longtemps, sa publication continue dans le catalogue du Lombard (78 tomes, quand même !, aujourd’hui repris en 20 intégrales) relevait de la charité chrétienne.

Voire. D’abord, la qualité n’a jamais baissé et un public fidèle répondait toujours présent. André-Paul Duchâteau, son scénariste, biberonné aux whodunit d’Agatha Christie et de John Dickson Carr, avait fait de cette série un modèle de Light Suspense dont les stéréotypes était maniés avec une ironie toute britannique en dépit de ses atours franchouillards.

Un Ric Hochet parodique et enjoué
Les Nouvelles Aventures de Ric Hochet T. 3 : Comment réussir son assassinat - Par Zidrou et Simon Van Liemt
© Le Lombard

Zidrou, son successeur, a relu tous ces classiques et a pris la mesure de cette littérature de feuilletoniste aux intrigues subtiles et au savoir-faire stylé. On commence à comprendre qu’avec le scénariste de L’Élève Ducobu, on se trouve face à un de ces géants qui perpétuent la réputation du Plat Pays en matière de récits populaires. La liste est longue : Simenon, Jean Ray, Stanislas André Steeman –le maître à penser d’André-Paul Duchâteau, Jean-Michel Charlier, Willy Vandersteen, Henri Vernes, Greg, Jean Van Hamme, Raoul Cauvin,Tome, Jean Dufaux (qui j’oublie ?)... ils sont nombreux les feuilletonistes millionnaires en lecteurs au pays de Jacques Brel et d’Annie Cordy ! Zidrou s’inscrit dans cette tradition.

Ses intrigues sont ultra-référentielles, pétries de détails vrais que seuls les initiés peuvent connaître, mais jamais cryptiques, au contraire : la saveur de ses dialogues –on voit qu’il s’amuse, le bougre !- , la drôlerie de ses situations ne nécessitent pas une connaissance précise du ressort de ses allusions.

Pourtant, il est question ici d’objets et de marques purement Sixties comme ces éditions Marabout qui, depuis Verviers en Belgique, avaient conquis le terrain prospère du livre de poche avec des collections populaires comme Bob Morane (dont l’auteur, Henri Vernes, est un des protagonistes de cette aventure), Marabout Université (qui avait publié, certains s’en souviendront, la première histoire de la bande dessinée par Gérard Blanchard en 1969), et Marabout Flash dont l’un des titres est au cœur de cette intrigue.

Les Nouvelles Aventures de Ric Hochet T. 3 : Comment réussir son assassinat - Par Zidrou et Simon Van Liemt
© Le Lombard

On retrouve dans cet ouvrage l’esprit enjoué d’André-Paul Duchâteau, un scénariste essentiel de l’histoire de la BD belge à notre sens très sous-estimé, et, grâce au dessin de Simon Van Liemt qui ne doit rien au dessinateur bruxello-marseillais, la probité du travail de Tibet. Rendre passionnantes les nouvelles aventures de Ric Hochet est à notre sens bien plus respectueux de l’œuvre originale que bien des continuations appliquées sentant la sueur. Il fallait que la chose soit dite.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet ouvrage chez Amazon ou à la FNAC

  Un commentaire ?